Articles "La Parole du Jour" Thème: Service de Dieu et dons spirituels


LA QUALITE ET LA QUANTITE - ECOLE DE MINISTERE

Ce cours traite de la qualité et de la quantité de personnes dans l'oeuvre de Dieu, leurs influences respectives, et nous montrent l'importance de s'allier avec des personnes de qualité pour faire l'oeuvre de Dieu.

0 commentaires

APPEL ET VISION - ECOLE DE MINISTERE

Comment se caractérise le processus d'un appel à servir le Seigneur et qu'est ce qu'une vision dans l'oeuvre de Dieu? Ce sont à ces questions que répond ce cours de l'Ecole de Ministère pour le Réveil. Voir la vidéo

1 commentaires

Prends confiance en qui tu es!

Apocalypse 3:8 Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer.

Les premiers pas d'un enfant sont généralement peu sûrs jusqu'à ce qu'il prenne conscience de ce qu'il peut le faire et qu'il commence avoir confiance en lui-même.

Dieu dirige le chemin des hommes et il leur indique la voie à suivre. Il fait les choses par étapes pour te montrer qu'il est avec toi et que tu peux lui faire confiance mais aussi que tu peux faire confiance en ce qu'il a déposé en toi. Il ne s'agit pas de te faire confiance pour de l'orgueil mais effectivement faire confiance aux talents et aux capacités  qu'il t'a donnés.

Une fois, deux fois, il interviendra malgré ta peur, malgré ton manque d'assurance, mais à la troisième fois, il voudra que tu te décides volontairement de lui faire confiance, que tu marches dorénavant dans une confiance absolue en lui.

Dieu a placé des choses en toi mais pour rentrer dans cette phase effective de marche dynamique, dans la pleine vitesse de ce qu'il a prévu, il va falloir quitter le peu d'assurance et les questionnements permanents du début, pour adopter une mentalité de confiance, une mentalité de vainqueur, une mentalité d'enfant de Dieu. Tu dois changer ta mentalité et prendre résolument et définitivement le parti de croire Dieu d'une manière absolue en ce qu'il a annoncé sur ta vie et adopter aussi l'attitude et poser les actes qui vont avec.

Prends maintenant confiance en qui Dieu a dit que tu es, sans plus jamais remettre en cause cela mais simplement en marchant en ce qu'il a dit, quelles que soient la réalité des circonstances du moment.

Balaie d'un revers de la main tout ce qui vient te suggérer que tu n'y arriverais point. Dieu a ouvert pour toi une porte que nul ne peut fermer, mais attention à ne pas rester délibérément sur le seuil de cette porte et ne jamais y entrer vraiment. Change ta mentalité maintenant et possède, par le fait de marcher maintenant dans la promesse au nom de Jésus !

4 commentaires

L'ouvrier mérite son salaire...!

Cher Partenaire de Réveil,

L'ouvrier mérite son salaire...!

Je voudrais partager avec toi quelques déclinaisons de ce célèbre verset : "L’ouvrier mérite son salaire" (Luc 10:7)

1) Un droit absolu: "L'ouvrier mérite son salaire" veut dire que celui qui œuvre a droit à un salaire. Ce n'est pas un service rendu. C'est une obligation. Ne pas le faire reviendrait à de l’exploitation! Et Dieu n’exploite personne. Et nous aussi, nous ne devons exploiter personne.

2) Un juste salaire : "L'ouvrier mérite son salaire" nous dit également que le salaire doit être et sera à la mesure de l’œuvre. Il existe donc une règle de proportionnalité entre  l’activité de l’ouvrier et le salaire reçu. En d’autres termes, c’est un "juste" salaire.  S’il en était autrement la Bible ne parlerait pas de "mérite".

3) Pas de travail, pas de salaire : "L'ouvrier mérite son salaire" veut aussi dire que le salaire est mérité par l'ouvrier. On comprend alors que celui qui n'œuvre pas n'a en principe pas droit à un salaire. S'il recevrait un salaire malgré tout, c'est ce qu'on pourrait appeler une usurpation ou un vol, et Dieu n'est certainement pas le Dieu des voleurs. Alors si quelqu’un ne travaillerait pas, il ne devrait pas s’attendre à recevoir le salaire réservé à ceux qui ont travaillé.

4) Un travail d’engagement : "L'ouvrier mérite son salaire" évoque le travail de l'ouvrier, un labeur qui est le plus souvent un travail manuel. Ce n'est donc pas un travail de tout repos, c'est un travail d'acharnement et d'engagement avec tout son cœur, un travail qui parfois peut sembler difficile, mais hautement récompensé!

5) Aux ordres du Roi : "L'ouvrier mérite son salaire" nous fais aussi comprendre que nous ne sommes pas les patrons. Nous sommes ouvriers avec Christ certes mais c’est Lui qui donne les ordres. C’est Lui le "grand patron" et nous sommes ses ouvriers. Ainsi nos idées devraient être en principe les siennes et nos initiatives les siennes aussi. Un ouvrier qui fait une œuvre en dehors des ordres du Maître court le risque de ne pas recevoir de salaire lui non plus. Nous recevons le salaire dans les conditions d’une œuvre bien faite. 

6) La joie après le labeur : "L'ouvrier mérite son salaire" veut nous dire aussi qu'il y a une part qui appartient à celui qui travaille: c'est qu’après le dur labeur, il puisse lui aussi bénéficier de moments de joie. Combien de fois n'avons-nous pas exploité l'ouvrier en ne pensant qu'au labeur qu'il devait faire sans nous rappeler que lui aussi devait avoir des moments de joie?  Le Seigneur anciennement même avait voulu les choses ainsi: "Tu travailleras six jours, et tu te reposeras le septième jour" (Exode 34:21). S'il y a assurément une part de joie et de repos dans toute œuvre, c'est au moment du salaire!

7) L’assurance du salaire : "L'ouvrier mérite son salaire" nous communique enfin une merveilleuse assurance que Dieu nous accordera, sans nul doute, un salaire après le labeur. "N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération." (Hébreux 10:35)
Dieu promet et assure que nos efforts seront couronnés d'un salaire et ce salaire n'est pas seulement un salaire de ce monde. Il existe en effet un salaire céleste qui dépasse toutes choses de ce monde physique. Et nous marchons chaque jour en Christ dans l’assurance de notre salaire !

 Que Dieu te bénisse,

A bientôt 
Pr. Elisée Kouakou

Si ce message t'a fait du bien, transmets le à au moins 5 de tes contacts ou tu peux  les inscrire à notre newsletter.  

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander le Réveil Spirituel dans le monde, pour prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

12 commentaires

Demande-moi les extrémités de la terre

Psaumes 2:8
Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession

 

La terre appartient à notre Dieu. La terre et ce qu’elle comporte est l’œuvre des mains de notre Dieu. Contrairement à ce que le diable raconte dans ses propos dans la tentation de notre Seigneur au désert, la terre ne lui a pas été donnée.

 

La terre a été donnée aux hommes par Dieu. Mais elle reste la propriété de Dieu et les hommes étaient censés en prendre soin. Dieu a créé cette terre avec amour comme toute l’œuvre de création. Et ce qu’il y a initialement mis était pour faire le bonheur de l’homme. C’est un raccourci que beaucoup de chrétiens ont pris de se dire que la terre dans son ensemble est mauvaise alors que c’est Dieu qui l’a créée avec ses richesses, avec sa beauté et avec son bien-être. Tout le problème n’est pas la terre en elle-même mais c’est lorsque l’homme fait passer les choses de cette terre avant les choses et l’intérêt de Dieu.

 

Les chrétiens ont donc, consciemment ou inconsciemment, repoussé cette terre avec ce qu’elle a de mauvais oui… mais aussi malheureusement avec ce qu’elle a de bon. Et toute sa richesse, sa beauté, son bien-être sont passés en grande partie entre les mains de personnes qui ne servent pas Christ. Finalement, la terre créée par Dieu ne sert pas les intérêts de Dieu.

 

Dieu te dit que tu peux, et tu dois même, lui demander la terre afin qu’il te la donne et que ses enfants soient aussi élevés pour imprimer le sceau de Jésus sur cette terre, pour impacter ce monde pour Jésus. Nous sommes pour la destination céleste, il est vrai, mais avant d’y aller nous avons une étape qui s’appelle : œuvre de Dieu, qui se fait sur cette terre, pour les gens de cette terre, avec les moyens de cette terre ! La terre est donc importante quand il s’agit de cette étape.

 

La terre appartient à notre Dieu. Et il est faux de croire que toute la terre est sous la domination de l’ennemi. L’ennemi est à l’œuvre indéniablement mais la terre et tous les hommes, et tous les évènements, et tout ce qui s’y passe restent sous le contrôle total de Dieu.

 

Parfois, l’ennemi veut donner l’impression, tout comme il a essayé avec le Seigneur au désert, qu’il est le maître de la terre. Cette importance qu’il veut se donner et qu’il veut qu’on lui accorde est l’une des motivations essentielles de ses actes. Mais en réalité, il ne maîtrise rien du tout ! La terre est  et demeure sous le contrôle de son Créateur : L’Eternel Dieu. Ainsi, arrête de voir seulement le diable dans tout ce qui se passe car c’est cela qu’il veut. Vois aussi Dieu car Dieu est à l’œuvre et je veux déclarer que maintenant les circonstances te feront voir Dieu à l’œuvre plus que l’activité du diable.

 

La terre est à notre Dieu et les événements autour de toi te conduiront dorénavant dans ta destinée prophétique. Lève-toi pour conquérir ce qui appartient à ton Père et qui te revient de droit et que l’ennemi veut te faire croire qu’il en est le maitre. Lève-toi pour posséder la terre et ses richesses. Lève-toi pour posséder ta région à Jésus, ta ville à Jésus, ton pays à Jésus, car ce n’est pas le diable qui en est le maître, c’est ton Père et c’est par conséquent toi aussi. Lève-toi pour conquérir le monde à Jésus, les extrémités de cette terre au Seigneur!

 

Si ce message t'a fait du bien, transmets le à au moins 5 de tes contacts ou tu peux  les inscrire à notre newsletter

 

A bientôt 

Pr. Elisée Kouakou

 

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander le Réveil Spirituel dans le monde, pour prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil 

 

 

4 commentaires

Au travail pour le Seigneur!

Jean 9:4
Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler.

Nous devons travailler à l'œuvre du Maître car nous ne savons pas quand la nuit vient. La nuit vient en effet et quelque part elle est déjà là, où des obstacles rendront plus dure la propagation de l'Evangile. 
Cette opposition à l'évangile sera la réaction normale à une action d'évangélisation plus massive des chrétiens. Cette opposition hâtera la venue du Seigneur. Question: y a t'il une évangélisation massive des chrétiens? Fais tu tout ce que tu peux pour évangéliser, c'est à dire gagner ce monde à Christ?

Lorsque Jésus partait, les disciples regardaient vers le ciel, le voyant s'en aller. Et tandis qu'ils cherchaient toujours plus à le voir alors qu'il disparaissait, deux anges leur apparurent et leur posèrent une étrange question: 
"Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez- vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel." (Actes 1:11)

Les anges, s'il s'en fallait, confirment la certitude du retour de Jésus mais demandent aux  disciples ce qu'ils font à regarder au ciel. Ce qui semble en principe évident: ils regardaient Jésus s'en aller! 
Le véritable problème que pose cette question c'est l'inactivité :  Dieu ne veut pas que nous soyons là à être "arrêtés" c'est a dire inactifs "à regarder au ciel" ni pour le départ de Jésus au ciel, et ni même pour son retour!
La Bible confirme que celui que le Seigneur récompensera à son retour c'est celui qui sera en pleine activité pour lui, pas celui qui sera "arrêté" à l'attendre:

Matthieu 24:45-47
Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens.

Le retour de Jésus ne doit pas être pour nous un prétexte pour de l'inertie à attendre son retour et avoir simplement en permanence les yeux fixés au ciel.

Si quelqu'un parle du retour de Jésus que ce soit pour prêcher la repentance à toute la création en vue de son retour proche. Et si nous croyons que son retour est proche, redoublons donc d'efforts à la tâche car Jésus vient chercher une Eglise conquérante pas une église morte qui simplement sans rien faire attend son retour.

Connecte toi à moi par la foi: bien-aimé, je déclare sur ta vie que tout ce qui t'empêchait de le servir efficacement en cette heure est définitivement vaincu au nom de Jésus-Christ. Il en sera ainsi dans le nom de Jésus!

 

Si ce message t'a fait du bien tu peux le partager à d'autres personnes ou les inscrire à notre newsletter

 

A bientôt 

Pr. Elisée Kouakou

 

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander de déployer la puissance de Son Esprit pour le salut des âmes dans le monde, de prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

 

6 commentaires

Le meilleur pour la fin

Le meilleur pour la fin!

 

Jean 2:9-10

Quand l'ordonnateur du repas eut goûté l'eau changée en vin, -ne sachant d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l'eau, le savaient bien, -il appela l'époux, et lui dit: Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on s'est enivré; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.

 

Les noces de Cana évoquent le premier miracle de Jésus. Nous savons que si Jésus a accompli pareil miracle à cette occasion ce n’était pas seulement pour les convives mais également   pour signifier l’intérêt fort qu’il marquait pour le mariage d’une manière générale – car il a dit en Hébreux 13:4 « Que le mariage soit honoré de tous ».

 

Mais en réalité plus que ça, c’était surtout pour annoncer de manière prophétique ces grandes noces dans le ciel : L’Epoux avec l’Epouse, l’Eglise. Jésus annonçait dès le début ce qu’il y aurait à la fin.

 

A cette occasion, la Bible dit que Jésus a changé de l’eau en vin. Et l’ordonnateur du repas a prononcé cette phrase remarquable : contre toutes attentes, alors que personne ne s’y attendait plus, le bon vin, le meilleur avait été gardé pour la fin ! Et moi aussi je veux t’annoncer que Jésus a gardé pour toi aussi le meilleur pour la fin !

 

Nous savons que ce vin-là est un symbole du Saint-Esprit. Laisse-moi donc te faire savoir qu’effectivement donc à notre époque, dans les circonstances des noces de l’Agneau qui approchent, Jésus a gardé, le bon vin,  le meilleur pour la fin. Nous connaîtrons bientôt une grande moisson du Seigneur impulsée par une grande Onction du Seigneur, un souffle nouveau pour des temps derniers. En feras-tu partie ? Seras-tu un de ces ouvriers finaux du Seigneur ? 2013 amorcera des temps de Réveil spirituel. Le meilleur a été gardé pour la fin.

 

Contre toutes attentes, contre parfois même les tiennes et celles de ceux qui te combattent, l’ennemi de nos âmes et ses agents, comprends que Dieu avait gardé le meilleur pour la fin pour toi aussi ! Ne désespère plus. Notre Dieu avait planifié pour toi le meilleur, pas une fin tragique. Dieu récompense ceux qui le servent avec fidélité.

 

Ecclésiaste 7:8

Mieux vaut la fin d'une chose que son commencement

 

C’est à la fin que l’on juge de tout. Et alors que tu te plains sur les circonstances passées de ta vie, Dieu te dit les bonnes choses ne sont pas encore terminées. Le meilleur a été gardé pour toi. La fin sera mieux que le début. 2013 sera mieux pour toi que les années précédentes, et le Seigneur ne te maintiendra pas à toujours dans cette léthargie.

 

2013 sera une année de moisson pour toi et même d’une moisson abondante. 

 

Si ce message t'a fait du bien tu peux le partager à d'autres personnes ou les inscrire à notre newsletter

A bientôt 

Pr. Elisée Kouakou

 

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander de déployer la puissance de Son Esprit pour le salut des âmes dans le monde, de prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil. 


 

6 commentaires

Libère le potentiel qui est en toi!

La Parole Prophétique: libère le potentiel qui est en toi!

 

Cher Partenaire de Réveil,

 

Bien aimé, tu n’es pas venu sur la terre sans but. Ton créateur a fait de toi une merveilleuse créature ! Et cela pour glorifier son Nom sur cette Terre et accomplir son plan divin. Oui, la Bible confirme : « L'Éternel a tout fait pour un but » (Proverbes 16:4) y compris toi !

Tu as été créé pour le servir. Et il a déposé en toi au fil de ces années un merveilleux trésor.

Psaumes 139 :13-14 dit «  C'est toi qui as formé mes reins, Qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien. »

Je veux donc t’annoncer en ce jour qu’il y a un merveilleux potentiel en toi qui vient de Dieu, qui ne demande qu’à se manifester pour que ta vie reflète ostensiblement la gloire de Dieu.
Bien aimé, libère le potentiel qui est en toi,  et tu verras la gloire de Dieu !

Au milieu de toutes ces tribulations dont tu peux te plaindre, sache que, dans le secret, l’Eternel disposait peu à peu un trésor inestimable caché, enfoui en toi. Tu es donc une personne de valeur ! Si tu te penches un peu sur ce que Dieu a mis en toi, tu découvriras qu’il s’agit de richesses glorieuses.
Tu cherches la réponse à des problèmes ? La réponse est en toi ! Par ce que Dieu a mis en toi ! Elle est dans tes mains ! Par ce que Dieu peut faire par toi ! Lève-toi et tu verras que le potentiel explosera et bénira une multitude tout en te bénissant toi-même!

Rappelle toi nous faisons partie d'un réseau d'intercession pour le Réveil. Prie pour que la gloire de Dieu éclate dans ce monde, par les porteurs de Réveil mais aussi par toi!

Que Dieu te bénisse!
Pr. Elisée Kouakou

 

0 commentaires

Un puissant potentiel en toi

Le Seigneur a placé un potentiel en toi qu'il entend utiliser pour la gloire de son nom. Quelles que soient la puissance et la multiplicité des œuvres ténébreuses, elles ne peuvent bloquer l'émergence irrésistible d'un enfant de Dieu.

 

Jésus disait en ce sens: " Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée" (Mat 5:14)


Les dons spirituels que le Seigneur t'a accordé ne peuvent pas être cachés, l'investissement spirituel qu'il s'est évertué de faire dans ta vie ne peut être indéfiniment caché: il arrivera un jour où cette gloire sera révélée et cela quelque soit ta condition actuelle parce que notre Dieu n'est    " Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas?" (Nb 23:19)


Tu peux ressentir une opposition peu commune contre toi. En réalité, sache que si tu ne sais pas qui tu es, si tu n'as pas encore pris la pleine mesure de ce que tu es venu faire sur la terre, le diable lui le sait. Il sait que tu as une tache d'importance à accomplir pour le Seigneur et cherche à s'y opposer par tous moyens. Mais le diable est un menteur: l'opposition qu'il démontre voulant te faire croire qu'il est le plus fort cache en réalité sa véritable peur de ce que tu représentes contre lui. Cependant il ne connait qu'une portion de la vérité s'il l'a connaissait il ne s'attaquerait même pas à toi. Car la vérité c'est que l'Éternel a tissé avec toi une alliance éternelle et que tu es invulnérable.


Prends en conscience et ne te décourage pas car les victoires les plus durables ne s'obtiennent pas facilement.


Ancre-toi de toutes tes forces à la vérité de la Parole de Dieu au jour de la tempête d'opposition et tu finiras par voir la gloire de Dieu rayonner de manière effective  dans ta vie au nom de Jésus. 


Dieu te bénisse.

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

L'onction se communique

Chers amis, Chers partenaires du Ministère,

Nos discussions sur l'onction ont suscité l'intérêt de plusieurs qui me l'ont fait savoir, alors nous poursuivons sur cette lancée.

Cette fois-ci, nous échangerons sur l'onction qui se communique!
Vraiment? Oui: l'onction se communique... D'ailleurs l'un des rares endroits dans la Bible où le terme “communication” est utilisé, c'est en rapport avec le 

Saint-Esprit:

2 Corinthiens 13:14 
"Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous !"

Ailleurs, dans la Parole de Dieu, nous en avons quelques exemples, comme celui-ci:

1 Samuel 10:5-6
"En entrant dans la ville, tu rencontreras une troupe de prophètes descendant du haut lieu, précédés du luth, du tambourin, de la flûte et de la harpe, et prophétisant eux-mêmes. L'esprit de l'Eternel te saisira, tu prophétiseras avec eux, et tu seras changé en un autre homme."

Saül a reçu l'onction effective de Dieu par communication de celle qui était sur la troupe de prophètes qu'il a rencontré.

Ou encore ici:

Deutéronome 34:9
"Josué, fils de Nun, était rempli de l'esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui."

C'est donc un fait avéré que si vous vous rapprochez d'une personne remplie de l'onction de Dieu, vous recevrez une portion de l'onction qui ressort de la vie de cette personne. C'est une bonne nouvelle pour ceux et celles qui recherchent l'onction de Dieu. Et pourquoi rechercher une telle onction? Nous en avons déjà parlé: pour recevoir la capacité d'accomplir la mission qui nous a été assignée par le Seigneur.

Mais le point que je veux faire ressortir c'est que cette onction reçue par “communication” est comme une onction “prêtée”!

Pour qu'on comprenne bien ce qui se passe, imaginons un peu: avez-vous la même attitude au volant d'une voiture qui vous a été prêtée et au volant de votre propre voiture? Les personnes très prudentes me diront peut être oui, mais en realité, vous prenez beaucoup plus de précautions vis-à-vis de quelque chose qui ne vous appartient pas. Votre attitude est en somme un peu moins sure et un peu plus instable. C'est exactement ce qui se passe dans le cas de cette onction “pretée”.

Certes, elle peut se manifester puissamment mais elle sera plus instable c'est à dire elle peut s'estomper beaucoup plus facilement. 

Comment faire demeurer une telle onction sur soi? Tout simplement en passant du simple “emprunteur” à “propriétaire”... C'est à dire qu'il faut “s'approprier” cette onction...! Je veux dire que cette onction doit devenir une onction liée à votre vie et non pas simplement une onction de passage...provenant de la vie d'une autre personne!

Enfin, comment se l'approprier? En quelques mots: en devenant, intime de cette onction, en développant une communion plus intime avec cette onction, et bientôt cette onction du Saint-Esprit demeurera sur votre vie. Ainsi, tandis qu'elle vous utilise, travaillez à la connaître et elle demeurera sur vous! Elle ne sera donc plus relative à votre proximité d'une autre personne ou quoi que ce soit d'autre, mais elle résidera en votre propre communion avec Dieu.

Soyez tous bénis!

(Vous pouvez forwarder ce message à qui vous pensez pourra aussi être béni par ce partage)

N'OUBLIONS PAS: PRIONS POUR LE REVEIL SPIRITUEL DES NATIONS!

A bientôt,
Pr. Elisée Kouakou
1 commentaires

L'amour et le service (2)

Bien souvent nous mettons en exergue les dons spirituels comme étant la capacité nécessaire et suffisante pour servir Dieu.

 

Ils sont en effet très importants mais ne sont pas suffisants et ne sont même pas la chose la plus importante dans l'oeuvre de Dieu.

 

 

En réalité, avant tout, c’est le cœur qui « fait » l’œuvre de Dieu, c’est le cœur qui donne à l'oeuvre de Dieu de porter du fruit et de prospérer. Lorsqu'on parle de coeur, il s'agit en fait de notre capacité d'aimer. Chacun de nous doit « exercer» son cœur, c'est à dire  travailler à manifester de l’amour vis-à-vis de tous.

 

 

 

 

Les dons sans l'amour?

 

 « Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. » (1 Corinthiens 13:2)

 

« Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence. » (1 Corinthiens 12:31)

 

Les dons spirituels sont bons certes, mais sans l’amour ils sont inefficaces: c’est l’amour qui fait l’œuvre de Dieu et non la capacité spirituelle, fut elle surnaturelle. Autrement dit vous emmènerez des personnes à Christ plus parce que vous les aimerez que parce que vous aurez un don spirituel spectaculaire. Et d’ailleurs très souvent le don spectaculaire lui-même est un don de Dieu en réponse à notre ardent désir de salut des âmes. Il y aura des miracles par votre canal plus parce que vous avez un amour réel de voir des âmes sauvées, des personnes guéries, des vies libérées qu’autre chose.

Ainsi parmi les choses qui maintiennent un don optimalement en éveil et parfaitement opérationnel, il y a en très bonne position l’amour et certainement en première position.

 

 

L'amour sans les dons?


Par contre, l’amour ne peut pas remplacer le don et on ne peut pas au nom de l'amour ne pas s'intéresser aux dons spirituels. Le don est toujours amplement justifié car il s'agit d'une capacité que Dieu accorde à certains de ses serviteurs pour agir de manière surnaturelle en son nom pour prodiguer ses bienfaits à ses enfants.

C'est donc une erreur de croire que se contenter d'agir avec amour peut remplacer les dons spirituels. En réalité, l’amour donne au don spirituel une raison d’être, une raison de se développer, une raison de se maintenir. Ils sont complémentaires et nécessaires ensemble. Pour paraphraser le Seigneur on dira : «  c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. » (Matthieu 23:23).

En résumé donc, l'amour est nécessaire pour les dons spirituels et est complété adroitement par eux.


Il devient donc crucial de veiller sur son cœur pour s'épanouir personnellement mais aussi avoir une vie qui influence positivement les autres.

 

L’amour sera manifesté par notre capacité à pouvoir sacrifier notre propre confort pour essayer de rendre agréable la vie des autres, notamment avec l'aide des dons spirituels que le Seigneur pourra nous accorder en réponse à ce sacrifice.

 

Vous ne confierez certainement jamais un être qui vous est cher à une personne qui ne l’aime pas ou qui ne vous aime pas. Il en va de même pour Dieu: il ne vous recommandera à personne pour impacter durablement sa vie si l’amour dans votre coeur n’est pas là. Parce qu’il veut que l’image que son porte-parole véhicule soit une image d’amour. Il pourra utiliser ponctuellement quiconque mais il utilisera de manière durable et constante seulement une personne qui sait aimer son prochain.

 

Plus qu’avoir donc de puissants dons spirituels (qui sont néanmoins très importants) recherchons donc avant tout l’amour pour les autres. Réclamez à Dieu par la suite le don spirituel  mais vous ne grandirez réellement dans l’onction qu'au fur et à mesure que vous aimerez plus et là le don spirituel explosera de mille feux : «  c’est cette voie par excellence »dont Paul parlait.

 

Tous armés donc d'amour et de dons spirituels pour un service excellent du Seigneur!

 

Dieu vous bénisse

 

0 commentaires

Aspire à l'onction de Dieu

Chers amis, Chers partenaires du Ministère,

L'onction est une "portion de la gloire de Dieu" que Dieu met sur la tête d'une personne. Cette onction la qualifie à un statut particulier et lui confère l'autorité divine nécessaire pour accomplir une tâche donnée. Ce que nous avons appelé "gloire de Dieu" est en réalité le Saint-Esprit de Dieu. Ce qui fait que l'onction est liée à la puissance du S

aint-Esprit sur nous et par nous. 

C'est donc, dans le cadre du service de Dieu, la puissance du Saint-Esprit "attachée" à la vie d'une personne.
La Bible confirme en effet que la puissance du Saint-Esprit peut rester "attachée" à la vie de certaines personnes. Les exemples les plus remarquables sont entre autres ceux de Pierre et de Paul dont respectivement l'ombre guérissait les malades et les linges guérissaient et chassaient des démons. 

Comme l'onction est liée à la mission assignée par le Seigneur, naturellement si tous n'ont pas la même mission spécifique, tous n'ont pas la même onction. 

Par contre, la Bible nous enseigne aussi sur la nature "évanescente" ou "insaisissable" de l'Esprit de Dieu et donc de l'onction: "Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit." (Jean 3:8)

Lorsque la Bible dit que l'Esprit (le vent) souffle où Il veut et qu'on ne sait d'où Il vient, ni où Il va, elle veut dénoter dans une certaine mesure, le caractère passager ou fluctuant de l'onction. Comment cela se peut-il? C'est parce qu'en réalité dans l'onction, il y a deux aspects comme nous l'avons dit: un statut et une autorité (puissance).
Si bien que si le statut d'oint en principe ne varie pas, la puissance (ou l'autorité) qui va avec, elle peut varier. 

C'est ce que nous montre la Bible avec le cas du Roi Saül. Il avait gardé le statut d'oint tout en ayant perdu l'autorité qui va avec. En principe le statut d'oint et l'autorité de l'oint sont indissociables car un statut sans les moyens d'exercer l'autorité qui est liée, ne sert de rien. 

Ainsi, accéder au statut d'oint de Dieu est une chose et maintenir la puissance de l'Esprit dans cette onction en est une autre. 

Il faut donc savoir comment recevoir l'onction de Dieu, d'une part, et comment la maintenir sur nous, d'autre part, pour un service de Dieu à travers nous toujours aussi efficace. Mais finalement, globalement, les moyens de recevoir l'onction et de la maintenir se rejoignent. 

Sans entrer dans trop de détails, lisons un élément fort qui est mentionné en 1 Corinthiens 14: "Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie .... De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l'édification de l'Église que vous cherchiez à en posséder abondamment." (1 Corinthiens 14:1,12) 

Paul exhorte à aspirer et à chercher à recevoir abondamment les dons spirituels. 

Les dons spirituels ne sont que le prolongement de l'onction. Et de ce fait, aspirer aux dons spirituels c'est en fait aspirer à l'onction de Dieu qui produit ces dons spirituels. Aspirer veut dire quoi? 'Aspirer' nous parle de souffle.
Aspirer veut t'indiquer que cette quête doit être comme une respiration de ton âme. Pourquoi? Parce que le Saint-Esprit est un souffle et le jour où nous n'aspirons plus, nous avons coupé cette respiration du Saint-Esprit en nous. Nous devons rechercher abondamment l'onction de Dieu et ceci pour l'édification de l'Église donc le fait de bâtir la Maison de Dieu. 

Clairement donc, l'un des moyens de recevoir l'onction et de la maintenir sur nous est indiqué ici: il faut une quête permanente. En permanence, la désirer sur notre vie et même quand nous l'avons reçu, en permanence vouloir son maintien, vouloir son action toujours authentique dans notre vie et accepter de toujours nous plier àses exigences. Ne jamais dire "ça va!" ou "j'en ai trop!". Car le jour où tu t'en satisfais, hé bien tu commences à en perdre!

Bientôt nous échangerons sur d'autres moyens... 

Soyez tous bénis. 


(Vous pouvez forwarder ce message à qui vous pensez pourra aussi être béni par ce partage)

N'OUBLIONS PAS: PRIONS POUR LE REVEIL SPIRITUEL DES NATIONS!

A bientôt,
Pr. Elisée Kouakou
0 commentaires

Les dons spirituels aujourd'hui?

Les dons spirituels posent problème aujourd’hui… Pourquoi ? parce qu’aujourd’hui prétendant tout connaître nous avons tout perdu. Et malheureusement l’Eglise aussi est concernée. Pour preuve cette description sans appel du Seigneur au sujet de l’Eglise de la fin des temps quand, dans le livre de l’Apocalypse, il parle de l’Eglise de Laodicée : « … un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. » (Apocalypse 3:18)


Plusieurs avis existent en ce qui concerne les dons spirituels : ceux qui croient qu’ils ne peuvent plus exister. Ceux qui croient qu’ils peuvent en exister aujourd’hui encore mais qui n’en savent pas plus et ceux qui croient qu’ils peuvent en exister et se disent même investis de ces dons.

 

Il faut faire cadrer le rejet du surnaturel divin dans l’Eglise avec le rejet global de Dieu du monde actuel : c’est la même influence qui nous vient de ce monde qui prétend que Dieu n’existe pas, qui veut aussi nous faire croire que s’il existe, il ne peut être l’auteur de miracles ou d’autres phénomènes surnaturels. Mais qu’il y a-t-il dans la définition de « Dieu » s’il l’on ôte le surnaturel? Qui pourrait l’empêcher de se glorifier vis-à-vis de ce monde d’aujourd’hui qui sans aucun doute est aussi et peut être même plus impie que le monde environnant les premiers disciples du Seigneur. Pourquoi par exemple un don de guérisons serait moins nécessaire aujourd’hui qu’avant ?

 

La baisse de la manifestation des dons spirituels n’est pas à mettre au compte de Dieu qui en réalité ne change pas mais plutôt est le fait d’une baisse d’ardeur des hommes à « aspirer » les recevoir. Car en effet il faut « aspirer » les recevoir pour les recevoir (selon une expression de Paul).

 

Oui recevoir un don spirituel demande des efforts de consécration que de malheureusement de moins en moins d’hommes sont prêts à braver. Plutôt donc que de rechercher à élever notre propre niveau spirituel pour atteindre l’idéal de Dieu, nous préférons très souvent rabaisser le niveau de Dieu pour l’adapter au nôtre. C’est là toute l’histoire d’Israël, c’est l’histoire de l’Eglise, c’est l’histoire de l’homme.

 

Mais le problème est que la règle de Dieu n’est pas déplaçable. Quand bien même des milliards et des milliards d’hommes le voudraient, le Seigneur ne modifierait pas ses principes qui sont immuables. C’est ce refus de voir la vérité qui a conduit des hommes censés être « de Dieu » à crucifier le Fils même de Dieu. Tout doucement à renier la vérité évidente, on coulisse petit à petit vers la fausseté monstrueuse.

 

Alors si les dons spirituels existent encore aujourd’hui, comment fais-t-on pour les recevoir ?

 

Disons le tout net : les dons spirituels apparaissent et se développent par des moments de consécration dans la présence de Dieu.  Pendant que nous sommes dans sa présence, il nous modèle, il nous façonne, il nous émancipe spirituellement, il nous remplit de son Esprit, il nous communique ses dons. Pour que des dons spirituels ou un ministère arrive à leur pleine maturation peut prendre du temps et exiger des moments de sacrifice. Mais le résultat en vaut la chandelle pour que la gloire de Dieu éclate sur cette terre.

 

 

0 commentaires

Pourquoi le baptême dans le Saint-Esprit?

Chers amis,

 

Il faut reconnaitre que dès que quelqu'un reçoit le baptême du Saint-Esprit, il y a de nombreuses choses sur lesquelles nous n'avons plus besoin vraiment d'insister , parce qu'il les fait de lui-même (comme de manière « innée ») telles que lire la Parole de Dieu, prier (et même jeuner !), et en particulier témoigner de Jésus! 

 

Si tu as reçu le Saint-Esprit, te rappelles-tu de ces moments où tu parlais de Jésus à tort et à travers, rempli d’une joie indicible, adorant Dieu intérieurement en tout lieu, que la situation s’y prête ou pas, en permanence assoiffé de la Parole de Dieu ?

 

Pourquoi donc nous essouflons nous à enseigner des choses aux gens qu'ils ne comprennent pas et que nous mêmes certainement nous ne comprendrions pas si nous n'avions pas été baptisés du Saint-Esprit ?

 

C'est le baptême dans le Saint-Esprit qui a fait toute la différence pour nous! Et qui fera aussi la différence pour eux! Sans cela, nous nous évertuerons à vouloir persuader certaines personnes de choses qu'ils ne peuvent malheureusement par saisir dans leur état actuel  parce que c'est « spirituellement qu'on en juge »; ces personnes, bien que parfois bien volontaires, n'auront pas la force spirituelle de faire tout ce qui leur est demandé; c'est l'Esprit qui peut venir imprimer en elles cette capacité à toujours !

 

Ainsi, le baptême dans le Saint-Esprit devrait être l'une des premières choses à enseigner aux chrétiens et qui devraient être accompagnés à recevoir; Jésus nous a fait la promesse que si nous le demandons sincèrement nous le recevrons (Luc 11:13). Cela peut certes exiger un peu de prière mais c’est tellement plus facile pour le chrétien (et nous) lorsque le Saint-Esprit l'a baptisé..  parce qu’on peut tout à fait être chrétien sans être « baptisé »  du Saint-Esprit. Et il y a beaucoup plus de chrétiens dans ce cas là malheureusement!

 

A priori, ça semble ne pas gêner notre salut en Jésus-Christ; Oui! Cependant, un chrétien sans baptême du Saint-Esprit peut être vite sans force pour proclamer ouvertement sa foi en Jésus-Christ et ce dernier fait peut finalement constituer une pierre d'achoppement qui va "gêner" son salut.

 

Le Saint-Esprit a son importance aussi pour les paîens! même si aucun païen ne peut recevoir  le baptême dans le Saint-Esprit parce que n'ayant pas encore cru, l'Esprit peut descendre sur lui pour produire en lui la conviction de péché;

 

Croyez-vous qu'au jour de la Pentecôte les 3000 âmes gagnées ce jour au Seigneur auraient cru par de simples développements théologiques ou doctrinaux? Le fait même qu'ils soient venus là ce jour de Pentecôte juive pour adorer prouvent qu'ils étaient déjà pleins de doctrines. Ce qui a fait la différence ce jour là, c'est la puissance du Saint-Esprit.

 

La conviction de péché, c'est le Saint-Esprit qui produit une amertume et une tristesse indicible profondes (plus même que le deuil d'un être très cher) ;  tu es ainsi profondément et spirituellement convaincu que tu es un pécheur, que Dieu existe, et qu’il faut que tu te repentes et crois en Jésus-Christ pour ton salut.

 

Aucun argument de théologie, de doctrine, de conception des choses de Dieu ou de la vie ne peut égaler cette conviction surnaturelle produite par le Saint-Esprit en l’homme. Les conceptions humaines les plus farouchement opposées à l’Evangile s’effondrent subitement…

 

Si tu veux donc avancer plus en profondeur avec le Seigneur, recherche inlassablement le baptême dans le Saint-Esprit.

Si tu veux voir ton Eglise bouger et être en mouvement pour la cause du Seigneur, instaure la prière pour le baptême dans le Saint-Esprit, ça fera toute la différence! 

Et si tu veux que des gens autour de toi se convertissent, réclame cet appui surnaturel mis à ta disposition par le Saint-Esprit!

 

Dieu vous bénisse

 

 

 

 

0 commentaires

Le Berger et son peuple

«  Lorsque Roboam se fut affermi dans son royaume et qu’il eut acquis de la force, il abandonna la loi de l’Eternel, et tout Israël l’abandonna avec lui. » (2 Chroniques 12:1)

 

Le péché de celui qui est à la tête constitue le péché du peuple. Satan cherche toujours à atteindre le berger puisqu'il est écrit : "Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées." Ce qui influence la tête influence aussi tout le corps.
Aussi, lorsque l’homme qui est à la tête se sanctifie, le peuple aussi se sanctifie. C’est pourquoi Paul faisait cette recommandation ferme à Timothée : « Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent. »  (1 Timothée 4:16)

 C’est le leader qui conduit le peuple. Le peuple voit par les yeux de son leader, il entend ce que son leader lui dit. Si son leader le trompe, il est trompé.

 

Comment sortir des liens d’une tromperie ?

1.     Il faut s’éloigner de la mauvaise autorité (autorité séductrice)

2.     Il faut se repentir (même si nous ne sommes pas directement coupable car nous avons peut-être indirectement péché) et briser les influences spirituelles négatives conséquentes au fait d’avoir été sous cette mauvaise autorité

3.     Il faut se réfugier à l’ombre d’une réelle autorité de Dieu (et surtout pas rester sans autorité car là nous sommes encore plus exposé).

 

Parfois, les influences qui agissent sur le berger sont les influences même du peuple qui pour mieux atteindre ce peuple agissent indirectement sur le berger puisque le berger constitue une barrière de protection pour le peuple.  Plus une personne est élevée au dessus de plusieurs plus la probabilité de la fréquence et d’une forte intensité des attaques spirituelles grandit.

 

L’autorité est responsable de toi. Tu peux peut-être te perdre mais ton sang sera redemandé à cette autorité, quoique ceci ne soit pas vraiment une consolation ni pour celui qui se perd ni pour Dieu qui ne vaut qu’aucun ne se perde.

 

Lorsqu’une autorité se détourne de Dieu, le Seigneur se révèle d’une manière ou d’une autre aux personnes sous cette autorité pour leur montrer la situation :

 

Première attitude. Prier pour cette autorité

«  J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,  pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité,afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.» (1 Timothée 2:1-2)

 

Deuxième attitude. Conduire cette autorité dans la repentance sans toutefois l’attaquer de front car elle demeure une autorité de Dieu. C’est ce que David a tenté avec Saül. Prions donc pour l'autorité pour agir sur le peuple et par voie de ricochet pour agir sur le monde.

 

0 commentaires

L'amour et le service

« Si vous obéissez à mes commandements que je vous prescris aujourd’hui, si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, et si vous le servez de tout votre cœur et de toute votre âme, je donnerai à votre pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile; »  (Deutéronome 11:13-14)

 

La Bible dit : « Aime l’Eternel ton Dieu et sers  le de tout ton cœur » : c’est le chemin de l’alliance avec Dieu. Il a promis alors de nous envoyer la pluie, toute pluie nécessaire à la croissance des cultures, la pluie de la bénédiction.

 

Il semble en effet qu’il existe une étroite corrélation entre l’amour que l’on a pour le Seigneur et notre capacité de le servir en d’autres termes si nous l’aimons vraiment nous le servirons.

«  Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, m‘aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit: Pais mes agneaux. » (Jean 21:15)

Aussi, si nous ne le servons pas c’est que nous ne l’aimons pas.

 

Aime et sers Dieu de tout ton cœur. Aimes-tu vraiment le Seigneur ? Et si tu prétends l’aimer est-ce que tu le sers ? Et si jamais tu le sers le fais tu de tout ton cœur ? Penses-tu vraiment que le service de Dieu représente tout pour toi, qu’il est toute ta vie ? N’es-tu pas partagé entre plusieurs autres préoccupations ?

 

Considérez une terrible réalité, si tu ne l’aimes pas et/ou ne le sers pas de tout ton cœur tu pourrais être dans la terre promise et continuer à souffrir et à être troublé : « vous péririez promptement dans le bon pays que l’Eternel vous donne » (Deutéronome 11:17) Autrement dit même si c’est un bon pays (la terre de bénédiction) mais tu périras quand même. A quoi bon être dans le bon pays de l’Eternel et quand même souffrir, à quoi bon être dans le temps prévu de la bénédiction et avoir une vie qui a tous les signes de la malédiction, à quoi bon confesser chaque jour les promesses mais vivre dans une opposition spirituelle permanente?

 

Encore une chose à souligner : « Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous » (Deutéronome 11:24). le Seigneur attendait de son peuple qu’ils occupent la terre et la terre allait leur appartenir. Donc dans les lois spirituelles de la bénédiction, il faut agir d’abord et après et seulement après Dieu confirme et te donne toute la bénédiction.
Pour ton épanouissement et ta bénédiction, Dieu n’attend donc de toi que deux choses ou plutôt une seule car  nous avons dit qu’elles sont équivalentes : l’amour et le service.

 

0 commentaires

Dieu ne se repent pas de son appel et de ses dons

Le don de l’Esprit est remarquable en ce sens qu’il est « spirituel", c'est-à-dire une capacité surnaturelle et divine de faire quelque chose au dessus de la normale et dans le but de faire avancer le Royaume de Dieu sur terre.

 

Toutefois, le terme « don » comporte une ambigüité singulièrement quand il s’agit des dons de l’Esprit.


Dans le langage courant, un « don » n’appartient plus à celui qui a donné mais plutôt à celui qui l'a reçu. Tandis que dans le cas des dons spirituels, ils appartiennent toujours à celui qui donne c'est-à-dire le Seigneur, l’Esprit.  Pourquoi parle-t-on toujours alors de « don » ?


Le fait est qu’aussi paradoxal que cela puisse être Dieu donne et ne reprend plus et pourtant ce qu’il  a donné est toujours à lui. Les dons spirituels appartiennent à Dieu parce qu’ils proviennent de Lui premièrement mais aussi et surtout parce que sans lui ils ne peuvent se mettre en activité ni opérer correctement.


Les dons de l’Esprit « reviennent » à celui qui les reçoit dans le sens qui sont « sur lui » et « avec lui », et par conséquent liés  à sa personne. C’est en cela que les mêmes dons spirituels différeront quelque peu d’une personne à une autre.


Disons le clairement, un don de Dieu ne disparait en réalité jamais, mais peut effectivement ne plus opérer, être en quelque sorte « désactivé».

 

Un don est en réalité comme un fer rouge qui marque la peau : c’est  pour la vie lorsqu’on le reçoit. Il est à jamais une capacité divine, un potentiel divin disponible mais qui peut malheureusement être inopérant à tel point qu’il semble disparaitre comme n’ayant jamais existé. Et pourtant il est encore là! Pour peu que le concerné se remette dans les dispositions qui permettent à ce don de se réactiver, on verra bientôt le don spirituel se manifester à nouveau comme auparavant. Quelles sont ces dispositions ? Obéir à Dieu d’un cœur total et pur, marcher dans ses voies de manière engagée et chasser le péché loin de nous.


Qu’importe qui tu puisses être et la manière dont tu as été utilisé par Dieu dans le passé, il y a encore un espoir dans la mesure où le don est toujours là! Recevoir un don est donc très important, puisqu’une fois le don obtenu c’est pour la vie.


Alors relève la tête et dispose-toi à nouveau devant sa face et tu verras toujours sa gloire éclater par ton canal.

 

1 commentaires

Le potentiel spirituel

Tout don spirituel que nous avons reçu de la part de Dieu relève comme son nom l'indique de la dimension spirituelle. Bien que dans le domaine spirituel ce don soit effectivement établi, pour qu'il soit maintenant pleinement manifeste dans notre monde physique il doit être mis en œuvre par la foi. 

Tout don spirituel que nous avons reçu qui n'est pas mis en œuvre régulièrement tendra à peu à peu à moins se manifester ce qui peut aller à une disparition de la manifestation quoique le don en lui-même soit toujours présent, mais comme inactif. A l'inverse, plus le don est mis en œuvre plus le don est réactif plus sa manifestation est grande et puissante. 


Tout don spirituel que nous avons mais que nous n'utilisons pas nous place dans une position délicate: Satan et ses démons dans le domaine spirituel voient que nous avons le don et nous attaquent, mais nous, en n'utilisant pas le don et l'onction contenue dans le don, nous sommes attaqués sans avoir les moyens de réagir car la puissance de la réaction est elle-même contenue dans la manifestation du don. 

En quelque sorte nous sommes super équipés mais nous crions encore à Dieu chaque jour pour qu'il vienne nous sauver alors que nous avons déjà tout l'armement nécessaire pour riposter et avoir la victoire sur le diable. Juste que nous devons mettre en oeuvre ce que Dieu nous a donné par la foi!
Ne sois pas dans cette position, n'y demeure pas, mets en oeuvre le potentiel que le Seigneur a mis en toi et imposer au monde la véritable autorité que Dieu t'a conférée.
0 commentaires

Pense à ce que je t'ai fais

Que la grâce et la paix du Seigneur et la communication du Saint-Esprit soient avec vous!

Élisée, quittant ses bœufs, courut après Élie, et dit: Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Élie lui répondit: Va, et reviens; car PENSE À CE QUE JE T'AI FAIT. (1 ROIS 19:20)

Qu'est ce que Élie avait fait à Elisée ? il avait jeter son manteau sur lui. Plus 

tard, au début de son ministère, qu'est ce que Elisée recevra? Ce même manteau. Ce qu'il faut comprendre par ceci c'est que la base du ministère d'Elisée lui avait déjà été communiquée depuis le départ, tout le reste n'a été que formation pour entrer dans l'exercice plein du ministère. 

"pense à ce que je t'ai fait"
Le fait de penser à ce que Dieu nous a fait, directement ou par l'intermédiaire de véritables hommes de Dieu, constitue le socle de notre ministère. 
Bien souvent, Dieu se révèle à nous au début mais nous ne nous rendons pas compte que par cette révélation il nous a déjà communiqué le don, la capacité, celle-là même que nous désirons ardemment voir se manifester mais qu'en fait nous avons déjà reçu. La révélation que Dieu nous donne au début n'est pas une simple information, elle est l'autorité même de Dieu!

C'est pourquoi nous devons "penser à ce que Dieu nous a fait" en somme nous rappeler de ce qu'il a fait pour nous au début qui constitue le socle sur lequel notre ministère doit être bâti. Pense donc à ce que le Seigneur t'a fait, rappelle toi les révélations qu'il t'a donné, appliques-y ta foi et c'est cela qui va créer le déclic dans ton activité pour Christ. 

ACCORDONS NOUS EN PRIÈRE EN CE JOUR ET DISONS: Seigneur rappelle moi en tous points ce que tu m'as fait au début et que je l'ai constamment en moi pour une pleine manifestation de l'autorité que tu m'as conférée au nom de Jésus. Amen.

Prions également pour une grande visitation de l'Esprit de Dieu sur toute chair selon Joël 2:28.

Soyons bénis.

Elisée.
0 commentaires

Expérimente Dieu

Jésus disait: Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. (JEAN 4:24)

Dieu est Esprit, c'est à dire Dieu est un Être Spirituel. Dieu n'est pas une somme de choses que l'on peut se dire à son sujet en disant "Dieu est comme ça "ou "Dieu est comme ci". Dieu est une Personne Spirituelle Vivante. Tu pourrais connaître par cœur toute

 la Bible sans pour autant Le connaître réellement. 

Dieu est une Personne Vivante avec laquelle il faut avoir une rencontre personnelle. Il faut qu'à un moment donné tu aies eu une rencontre personnelle avec Lui. Comment l'analphabète du fond de la jungle ferait pour connaître Christ? En ayant cette expérience vivante et claire avec Christ. 

Servir Dieu avec puissance, en son Nom, donc mandaté par Lui, ne vient pas seulement d'une connaissance biblique ou théologique et de la foi en cela. Servir Dieu avec l'approbation et la puissance de Dieu vient d'une rencontre personnelle avec le Maître qui à cette occasion t'appelle et te communique son autorité pour agir en son Nom. Servir Dieu avec efficacité et surtout dans son approbation ne vient pas donc de la multiplicité des discours mais il faut pouvoir retracer le moment où Il t'a appelé, t'a délégué son autorité et t'a dit exactement ce que tu devais faire pour Lui sur cette terre.

ACCORDONS NOUS EN PRIÈRE EN CE JOUR: Seigneur révèle toi à moi dans ta puissance et dans ton autorité et dans ta force, en m'indiquant chaque jour toujours davantage ce que tu attends de moi et en communiquant par ta grâce la capacité de le faire. Au nom de Jésus. Amen. 

Prions aussi pour le Réveil Spirituel des nations. 

Soyez bénis. Elisée.
0 commentaires

Sois conduit par Dieu!

...car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. (ROMAINS 8:14)

Le service de Dieu n'est pas effectué sous forme de tactiques et de stratégies humaines. Le service de Dieu est effectué sous la conduite du Saint-Esprit. La Bible dit que ne pas se laisser conduire par l'Esprit de Dieu, c'est se laisser conduire par la chair, et la chair nous élo

igne peu à peu des choses de l'Esprit, donc du vrai service de Dieu.

En principe, en ce qui concerne l'oeuvre de Dieu, nous ne devrions jamais dire : "je vais faire ceci, je vais faire cela, et après je vais encore faire ceci,..." sans être convaincu que tout ça vienne de l'Esprit de Dieu en nous.

Joseph rempli du Saint-Esprit a refusė les avances de la femme de Potiphar, dans ce qu'il avait considéré, à juste titre, comme une abomination pour lui, l'esclave qui avait obtenu la faveur de son maître. Et nous le comprenons!
Mais combien sont-ils aujourd'hui qui rentrent dans la maison du Maître (le Corps de Christ) et qui disposent de l'Epouse du Maître (l'Eglise) comme bon leur semble, abusant d'elle et l'exploitant?

L'Eglise n'appartient pas à personne qu'à Dieu seul. Et veillons à ne pas attiser, par nos attitudes charnelles, la colère de Celui qui est beaucoup plus Puissant que Potiphar pour se venger et cette fois ci de manière tout à fait juste!

ACCORDONS-NOUS EN PRIÈRE EN CE JOUR: Seigneur, éclaire tes serviteurs par toute la terre, donne leur de l'intelligence et de la sagesse dans tes choses. Met de l'ordre là où règne le désordre, raffermis ceux que tu t'es choisi pour faire paraitre ta vérité, au nom de Jésus!

Accorde-toi avec moi en disant : Amen!

Sois béni(e)

Elisée.
0 commentaires

Le Dieu qui pourvoit

Il est L’Eternel qui pourvoit !

La première fois qu’est mentionnée cette caractéristique de Dieu dans la Bible, c’est dans ce verset :

 

Genèse 22 : 14
Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova-Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : A la montagne de l'Eternel il sera pourvu.

 

« A la montagne de l’Eternel, il sera pourvu ». Il ne sera donc pas pourvu par Dieu n’importe où, mais bien à Sa montagne. La montagne de Dieu symbolisait la rencontre avec Dieu, l’intimité avec Dieu mais aussi le sacrifice car, en effet, c’était très souvent au sommet des montagnes qu’on offrait les holocaustes. C'est dans cette intimité avec Dieu que se développe la vision.

 

La provision accompagne la vision

 

2 Rois 4 : 3, 6
Et il dit : Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n'en demande pas un petit nombre... Lorsque les vases furent pleins, elle dit à son fils : Présente-moi encore un vase. Mais il lui répondit : Il n'y a plus de vase. Et l'huile s'arrêta.

 

Souvent nous pensons que c’est parce que nous n’avons pas d’argent que nous ne pouvons pas faire l’œuvre de Dieu ; c’est une erreur : c’est plutôt parce que nous ne savons pas très exactement ce que nous ferions avec, ou que nous en userions inefficacement, que Dieu ne nous en donne pas. Il attendra jusqu’à ce que cette vision soit bâtie en nous et que nous soyons comme brulant d’impatience pour la réaliser, avant de nous envoyer la provision. Inutile donc de poursuivre l’argent ou la provision, poursuis plutôt la vision du Seigneur.

 

La vision est ce qui nous fait vraiment avancer

Pourquoi est-on pauvre ? Pourquoi manque-t-on de provision ? C’est parce que nous ne nous projetons pas suffisamment vers l’avenir, nous n’avons en somme aucune vision ou une vision très limitée. La pauvreté n’est pas en réalité un état physique mais plutôt une mentalité, une disposition de pensée, un manque de vision positive sur nous ou sur ce que nous pourrions faire. Nous devenons pauvres ou restons pauvres parce nous nous minimisons en disant « je n’en ai pas et je n’en aurais jamais » ou « je ne vaux rien », et le monde physique prend acte de notre vision limitée et dans les faits nous manquons en effet de provision. Dans ce cas-là, je parle bien de la pauvreté comme un manque de tout, qui s’abat sur nous à notre détriment. Détache-toi donc du monde physique pour voir le monde spirituel; oui détache-toi de cette vie actuelle dans laquelle tu subis et vis au jour le jour, pour marcher et agir en fonction de la vision de Dieu pour toi, et tu sortiras du carcan du manque de provision.

 

Je n'affirme pas du tout que tout chrétien devrait obligatoirement être riche, en tout cas pas « riche » dans le sens matériel du terme comme on peut parfois l'entendre. Riche spirituellement oui. De même, la pauvreté n’est pas exclusivement physique mais peut être aussi spirituelle. Attention à ne pas confondre ce que je dis ici avec  la pauvreté spirituelle « positive » qui elle se rapporte à l’humilité, ce que le Seigneur appelait dans les Béatitudes plus exactement « être pauvre en esprit ». La pauvreté spirituelle à laquelle je faisais premièrement allusion est plutôt le vide d’onction et de force de l’Esprit de Dieu en nous, le manque de vision et de capacités de Dieu en nous!

 

Détermine ta vision dans le Seigneur ou si tu en as déjà une, mets-la maintenant en œuvre.

Plus tu lui présentes des vases, plus Dieu les remplis ; plus tu étends tes cordages, plus Dieu t’accorde la provision pour le faire mais quand tu t’arrêtes, il s’arrête! Le Seigneur nous dit donc : agrandis-toi pour recevoir, mets en œuvre la vision pour recevoir la provision, agrandis ta main encore plus pour recevoir encore plus; le plus tu le feras, le plus je pourvoirai. Celui qui est statique, reste statique pour de bon, et celui qui est dynamique dans ce qui vient de Dieu, reçoit de Dieu l’appui et l’accomplissement. Dieu est engagé en faveur de ce qui vient de lui, donc en fonction de la vision qu’il t’a communiqué ou des promesses qu’il t’a faite.

Enfin, il ne faut pas oublier que l'histoire de la veuve et de ses fils nous parle dans sa symbolique aussi  de l’Esprit de Dieu.
Si tu associes l’Esprit de Dieu à ce que tu fais, ou plus exactement si tu laisses l'Esprit de Dieu te conduire, la provision ne manquera jamais, et si tu laisses l’Esprit de Dieu te conduire dans le cadre de l’œuvre que le Seigneur t'a confiée à faire sur cette terre, la provision de Dieu pour son œuvre ne manquera naturellement jamais.

 

Élargis ta tente, bouge et agis, et au fur et à mesure que tu le feras, il y aura la provision pour toi au nom de Jésus!

Soyez bénis !

 

0 commentaires

Pourquoi le parler en langues?

Le Seigneur a permis le parler en langues et le permet aujourd'hui encore parce qu'il est important pour notre adoration et notre relation avec Lui, Dieu.

Le parler en langues se présente comme une succession de syllabes, d'ordinaire incompréhensibles d’un point de vue humain, qu’une personne remplie du Saint-Esprit dit.  

Ce langage n'est a priori pas humain et  c'est même cette caractéristique qui justifie, comme l'Apôtre Paul le souligne, l'importance du don associé d'interprétation des langues. Certes, à certains moments, sous l'action puissante du Saint-Esprit, le parler en langues peut être entendu en langues connues par les auditeurs, comme ce fut le cas le jour de la Pentecôte.

Mais tout ceci fait que le parler en langues pose certains problèmes aux personnes très cartésiennes :  la possibilité même qu’il puisse avoir un langage parlé par une personne sans que, le plus souvent, personne ne le comprenne, y compris la personne elle-même,   relève aux yeux des hommes du non-sens.

C’est un fait assez intrigant en soi il est vrai. Mais c’est justement cette "bizarrerie" qui lui en donne toute son importance!

Tout d’abord, il est bon de rappeler que le parler en langues est biblique et n’a rien à voir avec une mode qui serait née dans certaines églises des 20ème et 21ème siècles: il est aussi vieux que l’Eglise car c’est la venue du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte, manifestée par ce parler en langues, qui a suscité l’Eglise.

Nous devons comprendre que si le parler en langues n’avait pas une importance certaine, Dieu n’allait pas permettre cette " bizarrerie " - comme certains pourraient l'appeler - dans un Christianisme qui est d’ordinaire si respectueux des formes et de la bonne convenance; de surcroît, le Seigneur ne l’aurait pas laissé subsister jusqu’à nos jours étant donné que le parler en langues, comme dit tantôt, par définition même, s’expose très vite à la critique.  Le jour même de la Pentecôte, ce fut déjà le cas:

 

Actes 2 : 13
13 Mais d'autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.

 

et la Bible elle-même par la bouche de l'Apôtre Paul le reconnaît :

 

1 Corinthiens 14 : 23
23 Si donc, dans une assemblée de l'Eglise entière, tous parlent en langues, et qu'il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous ?

 

Alors pourquoi le parler en langues?

Dans la suite du passage qui vient d'être évoqué, la Bible dévoile déjà une utilité du parler en langues: celle de communiquer un message divin. En d'autres termes, Dieu descend par son Esprit sur une personne et la fait parler en langues pour communiquer un message. C'est en cela que Paul recommande de prier pour recevoir aussi le don d'interprétation des langues en plus du don de parler en langues.

Cependant, si le parler en langues n’était que pour communiquer une parole de Dieu à son peuple, pourquoi le Seigneur n'utiliserait pas plus simplement le don de prophétie ? Car là où le don de prophétie seul suffit, il faut bien deux dons, à savoir le don de parler en langues et le don d’interprétation des langues, pour répondre au même besoin. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

En réalité, le Seigneur a permis le parler en langues et le permet aujourd'hui encore parce que le parler en langues est important pour notre adoration et notre relation avec Lui, Dieu.

La Bible parle encore du parler en langues en tant qu'action de grâces à Dieu.

Là encore, on doit bien pouvoir se douter que le parler en langues apporte  un plus par rapport à toute action de grâces ordinaire en langue connue, parce que si ce n'était pas le cas, il n'y aurait aucun intérêt à le manifester. Naturellement, en effet, nous rendons grâce à Dieu en langue connue, pourquoi rajouter une langue surnaturelle  pour n'y apporter rien de nouveau? La Bible dit du parler en langues que c'est une "excellente" action de grâces à Dieu (1 Corinthiens 14:17); autrement dit c'est une action de grâce qui correspond à la Perfection de Celui à qui on s'adresse; l'action de grâces en langues surclasse alors tous les autres types d'actions de grâces.

Abordons encore à présent d'autres aspects qui démontrent l'importance capitale du parler en langues pour les enfants de Dieu :

Le parler en langue édifie :

 

1 Corinthiens 14 : 4
4 Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Eglise.

 

S’édifier, c'est se bâtir, se construire, en d’autres termes, au fur et à mesure que vous parlez en langues, vous n’édifiez certainement pas les autres mais vous vous édifiez vous-même, vous vous bâtissez spirituellement, vous vous construisez votre "personnalité spirituelle", vous fortifiez votre armure spirituelle. Le parler en langues n'est pas le combat mais il nous fortifie pour le combat. Ceux qui disent ne pas en avoir besoin, n'ont-ils peut être pas grand chose à combattre dans leurs vies! mais si vous avez besoin de fortification spirituelle, Dieu lui-même vous a donné un moyen pour ça, un moyen d'être connecté pour la recevoir!

Oui, car rappelons-nous que le parler en langues est d'origine divine: c'est un phénomène donné par Dieu. Il est spirituel et non pas physique. En réalité, il fonctionne comme un point de connexion entre nous et cette dimension de Dieu. Le parler en langues ouvre donc notre vie sur des possibilités au-delà du monde physique. Il appelle sur nous une dimension qui n’est pas de ce monde, la dimension divine. Celui qui est rempli de l’Esprit parle en langues et celui qui parle en langues sera toujours plus rempli de l’Esprit de Dieu! Celui qui parle en langues sera, par le parler en langues, connecté à Dieu pour penser comme Dieu, agir comme Dieu,  parler comme Dieu.

Mettez-vous donc non pas du côté de ceux qui critiquent le don de Dieu, au risque de faire passer Dieu lui-même pour un insensé, mais plutôt du côté de ceux qui reconnaissent la valeur du don de Dieu et qui le pratiquent sans se laisser décourager par les autres qui, parfois malgré leur bonne foi, n'arrivent pas encore à comprendre.

Vous l’aurez donc compris: le parler en langues a été envoyé des cieux premièrement pour nous et non pas premièrement pour Dieu lui-même. Utilisons et exploitons pleinement cette ressource surnaturelle que Dieu nous a léguée pour notre édification spirituelle chrétienne.

Soyez bénis!

 

1 commentaires

Quelle attitude à adopter pour l'accomplissement de la vision?

La Vision que Dieu donne est généralement grande et pas toujours facile à atteindre. C'est en règle générale un défi.


Chaque vision est spécifique et a ses moyens particuliers pour atteindre l’objectif selon  ce que Dieu révèle. Mais il existe des attitudes communes à toutes les visions à adopter pour qu’elles s’accomplissent.

Il faut :

 

-  Avoir la foi : Il est indispensable d’avoir foi en Dieu et de croire aussi en nous (si Dieu nous a appelé à le faire c’est que par la grâce de Dieu, nous le pouvons au nom de Jésus). C’est Dieu qui accomplit sa vision au travers de nous. Dans la mesure où la vision est reçue personnellement, il ne faut pas toujours s’attendre à la compréhension et l’encouragement de ceux qui ne l’ont pas reçu même s’ils sont chrétiens.

 

-  Obéir aux injonctions et recommandation du Saint-Esprit   : la vision s'accomplit par la répétition des actes que nous posons fidèlement aux prescriptions du Seigneur en ce qui concerne les moyens d'atteindre la vision. En clair, si le Seigneur a dit "tu feras ceci" ou "tu feras cela" pour atteindre la vision, c'est par l'obéissance fidèle à ces prescriptions que la vision s'accomplit même dans le cas il semblerait ne pas avoir de rapport direct entre ces actes et le but poursuivi. Pour autant que nous sommes surs que cette vision vien de Dieu de même que les recommandations liées, nous devons y obéir fidèlement.

-  Etre prêt à se sacrifier pour l’objectif : la vision n’étant pas toujours facile à accomplir, il faut être prêt à se sacrifier pour elle chaque fois que la nécessité se présente. Se sacrifier c'est se priver de son propre confort et de ses propres droits pour son accomplissement notamment en ayant une attitude de jeûne et de prière en vue de la réalisation de la vision: Elie avait reçu la promesse de l’Eternel (vision) qu’il allait pleuvoir (1 Rois 18:1). Malgré cette promesse ferme du Seigneur, Elie s’est mit à jeun pour prier et invoquer Dieu afin que la promesse s’accomplisse.

Parfois, nous croyons que par la paresse (le manque de jeûne et de prière) , la vision de l’Eternel s’accomplira. C’est faux. C’est plutôt la disette (pauvreté, nudité, besoin) qui survient (Proverbes 24:33-34)

 

 

 

 

1 commentaires

Pourquoi avoir une vision?

La vision n'est pas seulement le fait des serviteurs de Dieu. Il est nécessaire en tant qu'enfant de Dieu d'avoir une vision.

Les avantages d’avoir une vision sont multiples, mais retenons ces avantages fondamentaux :

 

-  La vision nous donne la direction et  volonté divine : le but et la conduite à tenir. Qui pourrait vouloir aller quelque part sans savoir où et comment s’y rendre ? Le monde spirituel est complexe et comme par définition plus "grand" que le monde physique, il est difficile pour un homme de le cerner complètement. Ce qui peut nous sembler évident peut se révéler tout à fait le contraire et certains faits peuvent échapper à notre compréhension. Dans un tel contexte, notre assurance nous vient que de ce que le Seigneur nous a révélé comme vision sur laquelle nous pouvons nous appuyer comme une solide fondement dans les moments difficiles.

-  La vision nous donne le repère : en fonction du but, nous pouvons nous positionner et savoir où nous sommes et quelle distance nous sépare encore de ce but. Nous pouvons ainsi apprécier notre attitude et ses fruits. Nous pouvons nous juger nous mêmes et savoir si nous sommes dans la bonne direction, s'il faut se repositionner, s'il faut plus mettre de dévouement et d'entrain. Il est à remarquer qu'il ne faut pas par contre voir la vision comme un objectif difficile voire impossible à atteindre. Surtout lorsque nous constatons que nous sommes encore loin de l'accomplissement après plusieurs efforts pour l'atteindre. C'est dans un dévouement quotidien à la tâche conformément à ce que le
Seigneur nous a indiqué, qui nous donne subitement de réaliser que nous y sommes. Ainsi la progression vers l'accomplissement n'est pas linéaire mais le surnaturel divin a sa part prépondérante à jouer.



La vision nous donne la motivation : La vision, en tant que promesse de Dieu, nous communique de la foi au milieu des épreuves. Un chrétien sans vision aura une vie chrétienne très fade, sans combativité. Ce qui  fait qu’il n’avancera pas dans sa croissance spirituelle. La vision en tant qu'obectif "beau" que le Seigneur nous donne, nous communique la force d'avancer et la force de surmonter les difficultés.

 

0 commentaires

Une Vision: qu'est ce que c'est?

Une Vision a deux caractéristiques principales:

 

1)       Une vue spirituelle : c’est voir dans notre esprit des choses que tout le monde ne voit pas.

La vision spirituelle c’est voir quelque chose en dehors de ses yeux physiques. On parle alors d’yeux spirituels ou de vue spirituelle.

 

La vision spirituelle est utile par le fait de voir :

- Ce que tout le monde ne voit pas et ne comprend pas (compréhension profonde)

- Ce qui est caché et est dissimulé (révélation)

-  Ce qui n’est pas encore (anticipation des choses)

 

La Vision est donc une révélation de Dieu dans notre esprit.

 

2)       Un but à atteindre :

La vision est un but que nous espérons atteindre. Lorsque c’est un but fixé par Dieu, on parle de « vision qui vient de Dieu ». Cela peut être aussi présenté sous la forme d'une promesse de Dieu.

La vision que Dieu communique, lorsqu’elle est complète, nous indique des détails importants tels que:

-  Ce que Dieu attend précisément de nous : ce que je dois faire pour Lui, le type de ministère ou de service, l’objectif final à atteindre (tout enfant de Dieu devrait savoir la mission que son Dieu lui a assignée sur terre)

-  Comment nous devons le faire : les moyens que nous devons utiliser pour réaliser la vision (la manière, le chemin et les outils spirituels à utiliser).

-  Où nous devons le faire : le(s) lieu(x) de mise en œuvre de la vision, pays, villes, quartiers ou église, ministère, famille dans lesquels œuvrer. (C'est important car un mauvais endroit seul peut conduire à une mauvaise oeuvre)

 

La vision décrit donc notre service de Dieu, son but et la méthode pour atteindre ce but.

 

Notons qu'il existe des visions de groupes (communautés chrétiennes: églises, associations chrétiennes) et des visions individuelles (buts personnels en Christ à atteindre, ministères personnels). Les deux types de vision ne sont pas forcément contradictoires ainsi dans une vision de groupe chaque membre de ce groupe peut avoir une vision personnelle mais elle doit être en accord avec la vision de groupe et subordonnée à celle-ci.

 

4 commentaires

Le Canal, l’Instrument de Dieu

Il y a dans la vie de celui qui est utilisé par Dieu en tant que Canal ou Instrument de Dieu une forme de dualité : une propension à aller vers le haut et une autre propension à aller vers le bas.

 

Plusieurs paroles de l’Ecriture  expliquent ce qui peut sembler de prime abord comme une contradiction apparente:

 

« Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. » (Matthieu 25:30)

« Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. » (Luc 17:10)

« Recevez-le donc dans le Seigneur avec une joie entière, et honorez de tels hommes. » (Philippiens 2:29)


En réalité, ces versets ont de commun qu’ils parlent tous des serviteurs de Dieu, les canaux de Dieu, mais diffèrent selon la vision de celui qui voit l’instrument de Dieu.

 

Dieu tout d’abord en rejetant « le serviteur inutile » nous montre là qu’il n’admettra dans son Royaume que tout serviteur « utile ». « Utile » dans le sens qu’il Lui a rapporté quelque chose dans son œuvre sur terre.

 

A l’opposé, le canal lui-même doit se voir comme un « serviteur inutile ». Contradiction ? Non. « Inutile » aussi dans le sens que son œuvre ne lui rapporte pas quelque chose (un gain, une gloire) en propre.

 

Enfin, le peuple de Dieu dans son ensemble doit avoir cet homme qui est utilisé par Dieu en considération.

 

Il en ressort qu’il n’y a donc aucune contradiction entre ces versets mais en réalité une complémentarité par laquelle la Bible veut rappeler un équilibre que tout serviteur, canal de Dieu devrait avoir : ni se considérer trop bas, ni se considérer trop haut. Pourquoi est-ce que j’utilise ce terme « trop » mais parce que la Bible elle-même l’utilise :

« Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. » (Romains 12:3)


Et ce terme « trop » a attrait à de la mesure, à un certain équilibre. « trop » parce qu’en toutes ces choses c’est Dieu qui est à l’œuvre, ce qu’il ne faut pas oublier, qu’on soit l’instrument de Dieu ou qu’on soit ceux qui en bénéficient c’est-à-dire le peuple de Dieu.

Malheureusement, le verset de Philippiens 2 :29 cité plus haut a, somme toute, semblé justifier un certain nombre d’abus dans les rapports entre le peuple de Dieu et la personne utilisée comme canal  de Dieu. Jusqu’à quel niveau devons nous « honorer de tels hommes » ?

 

En réalité, un premier problème nait lorsque le canal se juge lui-même digne de certaines éloges. Par conséquent, il ne croit plus vraiment nécessaire de rendre pleinement gloire à Dieu pour ce qui est fait, mais estime que d’une manière ou d’une autre il les mérite. C’est donc l’instrument qui à un moment donné pense qu’il peut être à lui seul l’instrument et celui qui attrape l’instrument pour agir. Consciemment ou inconsciemment, il s’attribue des mérites qui ne reviennent en réalité qu’à Dieu seul.

 

Dans cette prescription que Dieu donne de considérer et respecter Son instrument il y a alors naturellement des limites. Et si le peuple de Dieu les applique, cela aiderait surement tout instrument de Dieu à se reprendre, s’il était pris d’une folie passagère ou durable de se considérer réellement comme quelque chose en lui-même.

 

Rappelez-vous cependant que j’ai parlé d’équilibre, donc il ne s’agit pas de tomber dans l’extrême opposée c’est-à-dire « piétiner » les serviteurs de Dieu, ce en quoi naturellement Dieu ne prend aucunement plaisir. Un certain nombre de précautions sont donc  à prendre :

 

Par exemple, il est recommandé aux enfants de Dieu d’éviter une trop grande dépendance vis-à-vis d’un homme de Dieu ou un canal de Dieu.  Nous devons entièrement dépendre de Dieu et de Dieu seul. Si Dieu passe à travers un canal pour nous, nous devrions avoir les ressources spirituelles pour que Dieu agisse directement pour nous aussi à d’autres moments.

 

Il faut par ailleurs éviter les amalgames : il pourrait arriver qu’un homme de Dieu soit extraordinairement utilisé, comme si nous voyions au travers de lui véritablement Jésus lui-même à l’œuvre comme aux temps de sa chair. Cela est possible. Et peut être même le verrons-nous de plus en plus sur cette terre maintenant que nous approchons les temps de la fin. Mais il ne faut jamais comparer le disciple au Maître Parfait : Dieu.

 

Il faut éviter toutes formes de considérations du canal si hautes au point d’oublier sa faillibilité, sa faiblesse ou de refuser de voir ses erreurs quand il en commet de criardes. Souvenez-vous de la faillibilité de l’instrument de Dieu pas pour l’accabler mais pour le soutenir dans la prière.

 

Toutefois, que l’instrument de Dieu lui-même ne voit pas en sa faillibilité un prétexte et une porte ouverte pour pécher ! En principe qui mieux  que le berger devrait appliquer ce principe de Jacques  4 :7 « résistez au diable, et il fuira loin de vous. ». Si le berger ne sait pas résister à l’attaque, alors inutile de demander aux brebis de le faire !

 

Soyez bénis

 

Pr. Elisée Kouakou

 

0 commentaires

La grâce de Dieu et la paresse

Certains chrétiens sont fermement convaincus que dès qu’on parle de grâce, on ne parle plus d’actes et que donc la grâce de Dieu signifierait en somme ne rien faire, l’immobilisme complet, du moment que c’est par grâce.

Ils s’appuient parfois sur ce verset de notre Seigneur Jésus: « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Matthieu 10:8). La gratuité est synonyme pour nous très souvent d’absence de tout effort.


Cependant il faudrait noter que même lorsque nous recevons quelque chose gratuitement il faut au moins faire l’effort de le saisir.

 

Le salut lui-même est gratuit certes mais il faut au moins l’acte de croire en Jésus!

 

En réalité la grâce ne s’oppose pas aux actes mais la grâce s’oppose aux œuvres. 

Quelle différence me direz-vous ? Les œuvres sont des actes, certes, mais qui véhiculent une notion essentielle qui les différencie de simples actes : les œuvres expriment l’idée de « mérite ». Les œuvres sont donc des actes que l’on pose dans le but de recevoir quelque chose mais surtout avec le sens que l’acte en lui-même « suffit » pour la récompense visée (actes méritoires).

 

La Bible n’a jamais effectivement affirmé qu’un acte en lui-même suffise pour recevoir quoi que ce soit de Dieu, par contre le Seigneur a dit que la grâce elle nous suffit (2 Corinthiens 12:9). Nous n'avons donc pas besoin d’œuvres mais besoin de la grâce de Dieu!

 

C’est là par contre que beaucoup font la confusion croyant que la grâce anéantit les actes dans leur sens général.

La grâce n’est pas avoir la force de ne rien faire!!! Ironique non ? Avoir une force pour ne rien faire !!!

 

La grâce nous pousse à agir! La Bible dit que la grâce c'est la force qui nous pousse à nous approcher du trône de la grâce pour demander, pour parler à notre Maître et pour recevoir de Lui.

"Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. (Hébreux 4:16)"

 

La grâce n'est donc pas synomyme de paresse et de léthargie ou nonchalance. Loin de là!

Cesse alors de paresser, de ne rien faire, car les paresseux n’hériteront pas le Royaume (Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné ; Mt 25:26) ; non en fait à cause de leur paresse, mais à cause de leur manque de foi, car la paresse et l’absence d’actes sont souvent la conséquence d’un manque de foi.

 

Bien aimé, ne pense donc  pas qu’au nom de la grâce et de la gratuité, tout soit facile. C’est faux !!! La grâce est grâce avant l’acte. Oui mais la recevoir demande souvent de poser un minimum d’actes. Ces actes ne signifient pas qu'ils « méritent »  cette bénédiction mais sont nécessaires car y participant.

 

Donc lève-toi et agis pour entrer pleinement dans la grâce de Dieu te concernant. Prie, jeûne et réclame la puissance et la grâce de Dieu pour toi et par toi pour les vies des autres.

 

Que l'Eternel notre Dieu te bénisse abondamment en ce jour!!!!

 

Elisée 

 

0 commentaires

Servons le Seigneur mais servons le bien!

Jean 12:26

« Si quelquun me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelquun me sert, le Père l’honorera. »

 

Dans  le service de Dieu, nous n’avons pas été appelés de nous-mêmes mais quelqu’un nous a appelé, le Maître, et nous avons répondu à son appel.

 

Toutefois la question ne réside pas dans le fait de servir mais plutôt dans le fait de bien servir ou servir adéquatement c’est à dire servir selon les règles du Maître. Quelles sont-elles ?

 

Le Seigneur en donne quelques-unes dans ce verset :

 

« qu’il me suive »

Ce bout de phrase a deux sens. Premièrement il signifie, suivre les prescriptions du Seigneur, certes celles contenues dans la Parole de Dieu mais aussi et particulièrement celles données par le Saint-Esprit. Car c’est le Saint-Esprit qui fait vivre la Parole en nous et nous donne la force de pouvoir l’appliquer. Combien sont ceux parmi les chrétiens qui ne ressentent rien du Saint-Esprit : aucune conviction, aucune conduite à plus forte raison une parole ou une révélation ?  Le Saint-Esprit a la charge de nous guider  chaque jour. Il faut donc être à son écoute, apprendre à entendre sa voix (oui cela s’apprend, il faut demander Son aide pour cela) mais surtout après avoir entendu sa voix : LUI OBEIR.

 

Deuxièmement, ces quelques mots « qu’il me suive » signifient aussi aller à la suite du Seigneur autrement dit faire les choses comme le Maître lui-même les a faites : ne pas dévier des voies du Seigneur et vouloir se créer sa propre philosophie de l’évangile. C’est de là que l’erreur vient, celle-là même qui peut égarer par la  suite des multitudes. Le Seigneur a dit si le monde m’a ainsi traité c’est aussi ainsi qu’il vous traitera. On ne peut pas et on ne doit pas prêcher un évangile édulcoré, falsifié dans lequel tout est beau et la souffrance pour Christ bannie. L’évangile est sain et équilibré : la gloire de Dieu existe bel et bien mais les sacrifices pour Christ aussi.

 

« Et là où je suis, là aussi sera mon serviteur » voici dans ce verset la conséquence du service de Dieu fait adéquatement, pas seulement du service, mais de celui fait selon les règles du Maître : nous serons là où il est c’est-à-dire dans la gloire du Père. En d’autres termes, nous avons l’assurance du Paradis après avoir servi. Et je répète ceci est valable uniquement pour celui qui a bien servi. Avoir bien servi ne signifie avoir eu un succès extraordinaire dans le service, mais simplement avoir servi selon les règles du Seigneur. Même si aux yeux des hommes, tu as eu apparemment un succès phénoménal dans le service de Dieu mais que tu n’as pas servi selon les règles du Maître, tu pourrais être surpris à la fin.

 

«  Etre là où le Seigneur est »  veut dire aussi dans la gloire de Dieu. Et ceci est valable pour notre vie sur terre. C’est pourquoi il ajoute : «  Siquelquun me sert, le Père l’honorera. ». Etre honoré de Dieu  peut se traduire de bien de manière : bénédictions, joie, paix, élévations ; chacun recevra selon le plan particulier de Dieu pour lui mais en définitive il sera honoré spirituellement et/ou physiquement.


Servons donc le Seigneur et servons le bien.

 

Dieu vous bénisse

 

1 commentaires

Le don du Seigneur pour toujours

« Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. » (Romains 11:29)


Ce que le Seigneur fait pour nous il ne le reprend pas. Les hommes le voudraient autrement mais il est garanti que ce qu'il fait pour nous il ne le reprend pas. Croire qu'il en sera autrement c'est manquer en réalité de foi.

 

Dans la foi il faut le glorifier étant certain que ce qu’il fait pour toi est pour toujours quel que soit l’opposition des hommes contre ça. Cela ne dépend pas d’eux.

 

« Quand la foule vit cela, elle fut saisie de crainte, et elle glorifia Dieu, qui a donné aux hommes un tel pouvoir. » (Matthieu 9:8). Glorifions Dieu qu’il nous aie donné une telle autorité au nom de Jésus.  Il faut pouvoir se réjouir de ce que le Seigneur fait pour nous non pas en nous enorgueillissant mais réellement lui rendant gloire pour ses bienfaits car il le fait pour notre joie et pour notre action de grâce aussi.


Un don du Seigneur est toujours un don de sa grâce car nous ne le méritons pas. En principe il n’est en rien lié à nos œuvres. Cependant, maintenant, s’il ne reprend pas nous même nous pouvons malheureusement nous en dessaisir par une attitude qui ne l’honore pas. Par le péché nous pouvons nous-même nous faire déchoir de ce piédestal sur lequel le Seigneur nous a placé.

 

Le don sera certainement encore présent car le Seigneur ne reprend pas ce qu’il a donné mais nous ne pourrons plus bénéficier de son fruit et de sa valeur jusqu’à ce nous nous repentissions sincèrement et tournons le dos à ce qui aurait provoqué notre chute.

 

Au-delà de tout cela, crie à Dieu pour qu’il se manifeste à toi et t’accorde sa grâce. Une fois obtenue, « entretiens » cette grâce par une vie de sanctification et elle te portera sur tes « lieux élevés » pour toujours au nom de Jésus.


Dieu te bénisse

 

0 commentaires