Articles "La Parole du Jour" Thème: Prières et combat spirituel


Dégage-toi du joug!

Genèse 27:39-40
"Isaac, son père, répondit, et lui dit:Voici! Ta demeure sera privée de la graisse de la terre et de la rosée du ciel,  d'en haut. Tu vivras de ton épée, Et tu seras asservi à ton frère; Mais en errant librement çà et là, Tu briseras son joug de dessus ton cou."

Lorsqu'on a un joug sur notre vie, quel qu'il soit, on fait tout pour s'en dégager. On n'apprend pas à vivre avec, ou à le supporter.  La seule chose à faire c'est s'en dégager, ce qui arrive lorsqu'on combat contre lui, lorsqu'on s'oppose résolument à lui. Toi donc, c'est dans la lutte que tu t'en libéreras!

Ça a été le cas pour Esaü, victime d'une malédiction (puisque n'ayant pas eu de bénédiction). Son père lui révèle la clé essentielle pour se dégager de son joug et cette clé est valable pour nous aussi encore aujourd'hui.


Il lui dit: "Mais en errant librement çà et là, Tu briseras son joug de dessus ton cou." 
"Errer librement çà et là"  dans ce sens n'est pas négatif mais parle plutôt de combattivité pour rechercher çà et là la solution:  son affranchissement du joug. En clair, ce n'est pas de l'inertie  mais une activité dynamique qui rend libre. L'inertie dans les problèmes nous confine dans l'esclavage alors que l'activité nous rend libre.  Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle activité: on parle ici d'activité qui rende libre pas esclave car il existe dans le monde des activités qui peuvent nous ramener au stade d'esclave. 

Jean 8:36

"Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres."

On devient réellement libre lorsqu'on se bat avec le nom de Jésus. En d'autres termes,  lorsqu'on travaille pour Christ et qu'on combat au nom de Jésus les forces sataniques  qui veulent s'opposer à notre épanouissement, on devient réellement libre! Dieu nous appelle donc à du dynamisme dans sa Maison et non pas à de l'inertie.


Finalement, en appliquant à la lettre ce que son Père lui a recommandé, Esau a pu se dégager de la malédiction car il a dit plus tard à son frère Jacob: 
"Je suis dans l'abondance, mon frère; garde ce qui est à toi." (Genèse 33:9)

Te libérer de tout joug est donc possible si tu t'appliques à cela.

 

Que Dieu te bénisse,

A bientôt 
Pr. Elisée Kouakou

Si ce message t'a fait du bien, transmets le à au moins 5 de tes contacts ou tu peux  les inscrire à notre newsletter.  

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander le Réveil Spirituel dans le monde, pour prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

5 commentaires

Refuse la réalité mensongère!



Le monde n’est pas si simple qu’on pourrait le croire. Et le plus souvent derrière certains évènements négatifs de nos vies se cachent en réalité plus la volonté du diable que la volonté de Dieu.

"Résistez au diable, et il fuira loin de vous" (Jacques 4:7).

Aujourd’hui partageons ensemble quelques principes importants :

1.       Tout homme a la capacité de résister :

C'est impressionnant la manière dont des personnes peuvent refuser une réalité et cette réalité semble disparaître à leurs yeux. Et ils pourront vivre  une vie qui dans un premier temps sera plus ou moins comme ils le souhaitent, déconnectée de cette réalité qu'ils ont voulu refuser.

Mais le problème est que si cette réalité est véritable, elle existera quand même  et peut être les rattrapera-t-elle un jour !

Dans notre corps la seule partie que nous avons de spirituelle c'est notre esprit. Notre esprit est de la même "matière" que le monde spirituel.   Mais sans l'Esprit de Dieu en nous, la capacité de notre esprit est limitée. Toutefois l’esprit de l’homme peut parfois avoir suffisamment de volonté  pour résister à certaines réalités spirituelles. Ainsi des païens  peuvent avoir remporté quelques victoires par ce biais. Mais quand une réalité spirituelle trop forte surviendra contre eux, ils flancheront.  

 
2.       La réalité peut être trompeuse et mensongère

La réalité n'est pas la vérité. La réalité est ce que tu vis ou que tu traverses, la vérité est ce qui est vrai ou véritable. Jésus a dit "Je suis la vérité". La vérité c'est donc Jésus et ce qu'il dit, Sa Parole. La réalité peut donc différer de la vérité et cette réalité contraire à la volonté de Jésus pour nous, contraire à Sa Parole est une réalité mensongère qui veut nous être imposée par le diable. Une réalité, dans ce sens, est un état quasiment permanent de quelque chose que l’on vit et n’est pas passager.


3.       Ne pas refuser c’est accepter

Le contraire de l'acceptation c'est le refus et le contraire du refus, c'est l'acceptation. Ce qui veut dire que lorsque tu ne refuses pas une réalité mensongère, c'est qu'en réalité, consciemment ou inconsciemment, tu l'acceptes. En l'acceptant, même sans te rendre compte, tu la fais demeurer sur ta vie.

Si une nation envahit une autre nation et que la nation envahie ne réagit pas, c'est qu'elle a accepté cette réalité, même sans communiqué ne l’officialisant.

 
4.       Résiste au diable, Refuse tout ce qui vient de lui !

Les enfants de Jésus ont la capacité, par le Saint-Esprit qui est en eux, d'avoir la victoire sur toutes sortes de réalités spirituelles, si et seulement si ils ne les acceptent pas, c'est à dire s'ils rentrent en rébellion ouverte contre ces réalités-là, en d'autres termes s'ils les refusent. S'ils ne refusent pas, quoiqu'ils avaient l'autorité de les renverser, ces réalités demeureront. Nous avons généralement en effet une attitude passive, et non alerte et combattive, qui favorise le développement des mauvaises réalités du diable.

Notre refus au nom de Jésus des réalités que le diable veut nous imposer est donc déterminant.

Discerne donc la réalité mensongère que le diable veut t'imposer et entre en rébellion contre elle. La rébellion c'est un refus d'obéir, un refus de se soumettre. Pensez un peu (malheureusement) à la rébellion d'un jeune homme vis à vis de ses parents. Sans même réfléchir, parfois il prendra le contrepied de tout ce que ses parents diront juste parce qu'il est en rébellion contre eux.

Entrer en rébellion ouverte contre les réalités que le diable veut nous imposer ressemble à cela. Il faut systématiquement et radicalement refuser toutes ces réalités que le diable met devant tes yeux, les refuser au nom de Jésus. Et en fin de compte quel que soit le degré de cette mauvaise réalité elle disparaîtra !

Bien aimé je veux t’encourager dans les deux semaines à venir à résister au diable! De manière plus explicite, toute fois que tu discerneras la main de l’ennemi, déclare: « Je refuse ceci au nom de Jésus !! ». Fais le durant les deux semaines à venir, même si cela doit te prendre des journées entières à le déclarer compte tenu des réalités auxquelles tu as à faire face, et tu verras que tu changeras d’état et tu changeras de statut. Le mensonge sera renversé et la vérité de Dieu pour ta vie paraîtra au grand jour!

 Que Dieu te bénisse,

A bientôt 
Pr. Elisée Kouakou

Si ce message t'a fait du bien, transmets le à au moins 5 de tes contacts ou tu peux  les inscrire à notre newsletter.  

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander le Réveil Spirituel dans le monde, pour prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

5 commentaires

Ne dis pas "Je ne peux pas..."

Cher Partenaire de Réveil,


Ne dis pas "Je ne peux pas..." 

 

"Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité". (Matthieu 13:58)

"C 'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. ..." (Matthieu 17:20)


Nous le savons Dieu peut tout et pourtant nous pouvons faire en sorte que ce Dieu "qui peut tout"  soit bloqué dans son action pour nous. Ce qui peut le bloquer dans son action, ce n'est ni les hommes qui s'opposent à nous, ni le diable et les démons, c'est nous-mêmes. Oui, il existe une barrière que tu peux imposer au Dieu de l'impossible, peut être sans te rendre compte, c'est l'incrédulité!


L'incrédulité est le fait de ne pas croire ou refuser de croire en quelque chose, malgré parfois les évidences. Lorsque Dieu dit "cela va se faire" et que tu dis "je ne pense pas que cela puisse réussir" c'est une forme d'incrédulité. Il s'agit d'un refus de croire que Dieu puisse le faire avec toi ou pour toi. Paul disait au contraire "je puis tout par celui qui le fortifie". 


Certaines personnes ont toujours une méfiance, une peur d'échouer ou de ne pas voir telle ou telle chose se produire. Elles appellent cette méfiance de la "prudence" mais moi je l’appellerais en réalité de l'incrédulité. La Bible dit qu'un esprit agité est plutôt le signe d'une attaque: "Comme une ville forcée et sans murailles, Ainsi est l'homme qui n'est pas maître de lui-même." (Proverbes 25:28). Au contraire, un esprit en paix est le signe d'une communion avec Dieu : "... la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu." (1 Pierre 3:4)


Ne limite pas Dieu par ton incrédulité! Dieu peut tout! Et avec Lui, toi aussi tu peux tout. Finalement le Dieu de la Bible peut t'emmener aussi loin que ta foi le permettra. 


Lorsque tu dis "c'est finis, je n'en suis pas capable" tout s'arrête là! Lorsque tu dis," Seigneur nous pouvons aller encore en avant" les choses bougent par la puissance du Seigneur dans le sens de ta foi! Ne dis plus donc "je ne vais pas y réussir" dis plutôt toujours: "toutes choses sont possibles à celui qui croit" et "avec Dieu nous ferons des exploits"! Oui avec Dieu tu peux atteindre des sommets. Lève toi donc et dépoussière toi. Avance vaillant(e) élu(e) de Jésus pour conquérir et atteindre le plein accomplissement de ta destinée.


Que la grâce et la paix du Seigneur Jésus soit avec toi!


N’oublie pas ton engagement de prière quotidienne pour un puissant Réveil Spirituel dans le monde, une nouvelle Pentecôte!

Que Dieu te bénisse!

Pr. Elisée Kouakou

 

 

4 commentaires

Notre victoire sur le monde

« ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal »


Lorsque la Bible parle de boire des poisons et de ne rien sentir et saisir de serpents, il est clair que l’on se trouve dans une autre dimension qui n’est pas la dimension normale des choses !

 

L’accès à cette dimension ne peut se faire qu’en étant connecté à Christ !

 

Qu’est ce que ça coute ? Cela coute toute une vie : se donner à Christ et vivre pour Christ.

 

L’on se plaint souvent que les Chrétiens, les engagés véritables, sont extrémistes dans leurs points de vue. C’est un extrémisme positif qui conduit à la vie pas un extrémisme qui conduit à la mort et à la désolation. L’expérience avec Christ est si forte qu’elle te happe. Et tu découvres que tu n’as jamais rien expérimenté quelque chose de similaire et es sur que tu n’expérimenteras rien comme ceci.

 

Il faut totalement appartenir à Christ pour être à lui semblable, non seulement se laisser visiter par son Esprit mais en réalité s’abandonner à son Esprit, que son Esprit vienne « habiter » en nous. Il faut freiner la frénésie que le monde qui ne connait pas Dieu veut nous imposer en nous faisant faire tout sauf adorer Dieu. Tout serait plus pressant, plus urgent, plus important, seul adorer Dieu serait insignifiant, négligeable voire inutile. Même si cela coûte de marcher à contre-courant de plusieurs, il faut le faire. Personne ne saura en mesure de nous remplacer la vie que Dieu nous donne s’il nous l’ôte. Autrement dit notre vie ne dépend que de lui seul et c’est devant lui que nous allons rendre compte.

 

Au fur et à mesure que le monde a cherché à se développer, il a créé sa propre tombe parce qu’il a cherché à se développer en rejetant Dieu. Et ça a été la chute. Ce monde cherche à tout fondre dans une religion commune, qui « rassemblerait » toutes les autres où la tolérance serait le maître-mot. Peut-on être connecté à Christ et être conforme au monde et à sa pensée ? Jésus même était anticonformiste mais son anticonformisme ne détruisait pas mais construisait. Il communiquait la vie et l’espoir en réparant, en allégeant, en consolant, pas en détruisant.

 

Le Seigneur a encore besoin de personnes connectées à lui, défiant les lois du monde dans la justice, la droiture et la bonté. Si tu te positionnes ainsi, Dieu alors se positionnera pour toi et  tu boiras des « poisons » et tu saisiras des « serpents » qui ne te feront aucun mal, cela pour témoigner dans un monde toujours plus désorienté, de l’existence et de la gloire de l’Eternel ton Dieu.

 

0 commentaires

Pourquoi Jésus a prié 3 fois?

L'événement était de taille pour mériter une prière d'importance. 

Le Fils de Dieu devait être livré aux mains des hommes pour la rédemption des péchés de l'humanité. Il pria donc avant cette étape décisive de sa mission sur terre. La Bible nous dit qu'il pria 3 fois à Gethsémané. Pourquoi?

Un peu auparavant, c'est Jésus lui-même qui disait dans ce passage bien connu, en faisant allusion à la prière: 

 

Matthieu 7 : 7
Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira.

 

Cela décrit bien 3 actions différentes mais, à regarder de plus près, 3 actions à difficulté croissante. En effet, la recherche est plus difficile que la simple demande, et le fait de frapper évoque une barrière - la porte - qui empêche de saisir ce qu'on veut tant qu'elle est fermée. C'est une forme d'opposition donc, contrairement au fait de demander et de chercher. 

 

Le Seigneur nous fait ainsi comprendre que tout ne s'obtient pas aussi facilement: pour certains sujets, la simple demande suffira, pour d'autres, il faudra une quête (une recherche) et pour d'autres, frapper, avec donc des difficultés croissantes. C'est dire que pour les sujets les plus "difficiles" ou "importants", il faudra donc frapper!

 

Maintenant, lorsqu'on parle de frapper à une porte (ou "toquer"), frappe t'on une seule fois? Juste un "toc!" Ou même "toc! toc!" Non on frappe "toc! toc! toc!" 3 fois donc... pourquoi? parce que le chiffre 3 est inscrit en l'homme par son Créateur. Tout homme sent en lui-même qu'au troisième coup de "toc", cela est suffisant pour se faire entendre. "3" dans le sens de ce qui est complet comme la Trinité Sainte.

 

Jésus a donc frappé trois fois à la porte pour qu'elle s'ouvre et qu'il reçoive l'exaucement de sa prière. Et pour Jésus, notre Seigneur, chaque coup de toc, c'était une prière fervente d'une heure! Finalement au lieu d'un coup de "toc" on pourrait penser peut être à un coup de gong! Tant d'acharnement et d'insistance car l'exaucement en valait la peine!

N'oublions pas aussi que les Cieux des cieux sont le troisième niveau du ciel. Le deuxième niveau ce sont les puissances sataniques qui y résident. Symboliquement, 3 fois pourrait se comprendre comme gravir chacun de ces niveaux pour que ta prière atteigne les Cieux des cieux...!

Paul semble avoir utilisé cette strategie de son Maître qui finalement lui a répondu, car il dit:

 

2 Corinthiens 12 : 8
Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi,

 

Quoi qu'il en soit, tout ceci nous parle de persévérance lorsque nous voulons obtenir quelque chose de la part de Dieu. Nous manquons très souvent de profondeur et de persévérance. Certains sujets ont besoin de persevérance de notre part, pas parce que ce n'est pas la volonté de Dieu ou que nous ne sommes pas entendus par Dieu mais parce qu'ils sont des sujets d'importance pour nous mais également très souvent pour le Royaume des Cieux, et par conséquent combattu par les forces des ténèbres.

 

Jésus notre Seigneur, Paul, et même aussi Daniel ont prié trois fois, et toi que feras-tu?

Que le Seigneur te fortifie donc dans la persévérance qui est nécessaire pour recevoir de grandes choses de Lui!

 

0 commentaires

La prière toujours...

Selon La Bible, il faut prier :

 

1)      toujours (Luc 18:1)

Il faut prier, encore prier et toujours prier. Du premier jour de l’année, jusqu’au dernier il faut prier. La prière est un ferment de la foi du chrétien.

 

2)      continuellement (Romains 1 :10)

S’il y a bien quelque chose de continuel dans le métabolisme de l’homme c’est bien le souffle. Si le souffle n’est plus là c’est la vie qui n’est plus là. La prière doit être continuelle comme ce souffle. Tant et autant que tu respires prie l’Eternel. Etre en permanence en contact avec le souffle de l’Eternel par la prière c’est la vie.

 

3)      nuit et jour (2 Timothée 1:3)

Il faut prier la nuit et le jour : durant la nuit il faut prier. C’est est essentiel pour contrecarrer par la prière les mauvaises influences qui complotent la nuit contre notre bénédiction. La journée il faut prier  pour aussi dérouler

 

4)      sans cesse (1 Thessalonic 5:17)

Personne ne doit nous arrêter dans notre désir de prier, personne ne doit pouvoir nous intimider. L’ennemi redouté du diable dans la vie du chrétien c’est la prière. L’ennemi de nos âmes cherchera par tout moyen de faire stopper ce qui vient contrarier ses plans. Vous il faut tenir le coup et continuer.

 

5)      en tout temps (Ephésiens 6:18)

Quelles que soient les circonstances, quel que soit l’état de notre cœur, quel que soit l’environnement, il faut prier. Quel que soit l’environnement, il faut prier. Quelle que soit la tournure des événements il faut prier. Quelle que soit l’heure il faut prier.

Voici quelques caractéristiques que la Bible nous recommande en ce qui concerne la prière. A nous maintenant de les appliquer...

 

0 commentaires

9 raisons bibliques pour Jeûner (suite)

Cinq autres occasions bibliques pour lesquelles le jeûne a été requis : 

 

5.       Pour repousser les attaques et la main de l’ennemi :

«  Là, près du fleuve d’Ahava, je publiai un jeûne d’humiliation devant notre Dieu, afin d’implorer de lui un heureux voyage pour nous, pour nos enfants, et pour tout ce qui nous appartenait.  J’aurais eu honte de demander au roi une escorte et des cavaliers pour nous protéger contre l’ennemi pendant la route, car nous avions dit au roi: La main de notre Dieu est pour leur bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l’abandonnent.  C’est à cause de cela que nous jeûnâmes et que nous invoquâmes notre Dieu. Et il nous exauça.” (Esdras 8:21-23)

 

6.       Pour une intervention divine dans une situation difficile :

«  Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai. » (Esther 4:16)

«  Dans sa frayeur, Josaphat se disposa à chercher l’Eternel, et il publia un jeûne pour tout Juda.  Juda s’assembla pour invoquer l’Eternel, et l’on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l’Eternel. » (2 Chroniques 20:3-4)

 

7.       Dans la désolation à l’annonce d’une mauvaise nouvelle :

«  Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Eternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée. » (2 Samuel 1:12)

«  Dans chaque province, partout où arrivaient l’ordre du roi et son édit, il y eut une grande désolation parmi les Juifs; ils jeûnaient, pleuraient et se lamentaient, et beaucoup se couchaient sur le sac et la cendre. » (Esther 4:3)

 

8.       Pour rechercher la face de Dieu, la direction de Dieu, la volonté de Dieu :

« Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » (Actes 13:2)

 

9.       Pour la qualification pour une mission du Seigneur ou un ministère donné :

«  Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir.” (Actes 13:3)

«  Ils firent nommer des anciens dans chaque Eglise, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru. » (Actes 14:23)

 

0 commentaires

Paroles prophétiques d’encouragement

Jésus seul est celui qui peut venir combler le vide de ton cœur, le vide ta vie. Paradoxe que Celui qui est véritablement le porteur de vie et la solution du monde soit autant décrié et rejeté par ce même monde. C’est le Seigneur qui l’a voulu ainsi. Toute autre moyen d’apaiser la soif de ta vie ne pourra te satisfaire, pourquoi alors chercher à t’enfoncer dans les réflexions et habitudes du monde?

 

Seul Jésus peut combler le trou béant d’une vie. «Trou béant » parce que nombreux sont ceux pour qui leur vie ne représente qu’une plaie géante, douloureuse à l’extrême, et qui ne semble malheureusement jamais guérir. Jésus peut, et en vérité lui seul peut, y changer quelque chose.

 

Peut être diras-tu j’ai déjà espéré en lui mais je n’ai encore rien vu. Sache qu’il y a une différence entre espérer et essayer. La plupart d’entre nous, nous essayons Jésus plus qu’espérons en Lui. Nous « essayons » le Seigneur parce que nous ne sommes pas convaincus que c’est vraiment lui la solution et qu’il n’y a pas d’alternative ailleurs et qu'aucune autre option vraie n’existe. Toutes les autres sont trompeuses. Le chemin vrai et la solution vraie c’est Jésus. Combien de fois devrons-nous marteler cela aux oreilles des hommes pour qu’ils comprennent eux qui pourtant se plaignent de nous entendre suffisamment? Ils entendent certes mais ne prêtent pas attention. Ils s’enferment dans leur logique de mépris du chemin donné par Dieu et toutefois qu’ils leur arrivent des misères, justement du fait qu’ils tentent de se frayer leur propre chemin alors qu’ils n’en ont pas la force, ils jurent contre Dieu le rendant responsable de toutes leurs déboires et catastrophes.

 

Je ne prétends certes pas que le chrétien a une vie dorée sans difficultés, loin de là mais la Bible dit que « l’Eternel l’en délivre toujours » (Psaumes 34:19)

 

Vas-y donc . continue ton effort et ne te décourage pas. Continue à faire le bien indépendamment des circonsrtances . Une alliance forte se tissera entre toi et ton Dieu. Vas y encore et encore jsuqu’à ce que la main de grâce de l’Eternel déclence son action en ta faveur.

 

Dans cette réelle communion entre ton Dieu et toi, ceux qui se lèvent contre toi ne savent pas à quoi ils s’exposent : ils déclenchent une succession d’événements qu’ils ne pourront pas arrêter résultant malheureusement en leur propre destruction comme la Bible dit en Psaumes 7:15 «  Il ouvre une fosse, il la creuse, Et il tombe dans la fosse qu’il a faite ». C'est comme un événement qui enclenche un autre et ce dernier un autre encore, et celui-ci un autre encore. S’ils l’avaient su, s’ils avaient su que tu n’es pas n’importe qui et que les yeux de l’Eternel sont constamment sur toi en tant que son enfant, ils ne t’auraient même jamais provoqué. Mais l’ennemi ne voit pas plus loin que le désir méchant de vouloir nuire à l’enfant de Dieu. Et c’est ce qui causera sa propre chute.

 

Persévérons tous fermement car Jésus seul est la solution pour notre vie et pour ce monde.

 

0 commentaires

Persévère, le miracle est proche!

Bien-aimé, quand tu portes en toi l'espérance de l'acccomplissement d'une promesse de Dieu, un peu comme une femme enceinte, et que tu y tiens fermement, il arrive un moment où cette promesse s'accomplit, où le miracle de Dieu se réalise. Mais durant ce moment d'espérance tu ne dois en rien te laisser te décourager par quoi que ce soit. Tu dois perséverer...!

 

Jean 16 : 21

La femme, lorsqu'elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue; mais, lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu'elle a de ce qu'un homme est né dans le monde.

 

Tout processus d'enfantement est difficile. Tout le processus en lui-même.

Mais en vérité le plus difficile dans ce processus, ce n'est ni le début, où nous commençons à porter en nous la promesse, ni même le milieu, c'est la fin, lorsque l'enfant est sur le point de venir au monde. C'est en réalité là que les plus fortes douleurs se font sentir.

 

Il en va de même pour ton miracle: tu peux l'avoir porté en toi en espérance pendant des années contre vents et marées, contre les moqueries et les railleries des gens, et pourtant le plus difficile c'est maintenant, maintenant que le miracle est sur le point de se produire, c'est là maintenant qu'il y a les frictions les plus importantes. Si donc tout devient dur, si tout devient sec et douloureux, malgré l'assurance de la promesse du Seigneur, ne le vois pas comme un chemin sans issue mais plutôt comme le signe de la délivrance proche! 

Car grandes sont les peines, grande est d'autant plus la délivrance, grand sera l'accomplissement.

 

Dans ce qui peut te sembler aujourd'hui comme un désert, ne te décourage donc pas, tu es sur le bon chemin! Continue car le Seigneur est avec toi! Persévère simplement encore pour un peu de temps et tu verras la gloire de Dieu!

 

Ma prière pour toi en ce jour: que le Seigneur transforme ce chemin rocailleux en chemin de joie, qu'il fasse que très bientôt tu puisses te rappeler de tout ceci  pour le glorifier et conter partout sa fidélité. Qu'ainsi toute promesse qui est sur ta vie ne tarde plus maintenant à se manifester. Au nom Jésus.

 

 

3 commentaires

Si Dieu est pour nous...

Nous sommes opposés à tout ce que le monde propose. Lorsque nous recherchons de plus en plus à ressembler à notre Seigneur, nous nous éloignons de ce monde puisque ce dernier évolue plutôt en sens contraire. Faut-il pour mieux supporter cette opposition se laisser aller à se conformer aux habitudes de ce monde ou faut il marquer sa différence en tant que chrétien.

Que faire lorsque vous évoluez en sens contraire d’une foule nombreuse. Il faut persévérer. La couronne de vie qui nous est promise vaut mieux que tout l’or et toute la gloire des hommes. Et pour cela il faut s’agripper à Jésus c'est-à-dire à la vérité de la Parole de Dieu.

 

Si je suis cautionné par la parole de Dieu, je peux prendre parti ouvertement contre tous les hommes. Le Seigneur mon Dieu ne m’humiliera pas mais il humiliera tous ceux qui se lèveront contre moi, si j’ai avec moi la Parole de mon Dieu. Car nul ne peut vaincre la Parole de Dieu. 

 

Le Seigneur est le Dieu de Justice qui rend justice selon ses propres critères divins : on n’échappe pas la justice de Dieu, ni par le temps, ni en se cachant, ni en fuyant, ni en mentant ; la justice de Dieu est implacable. Sa Parole est Justice (Hébreux 5 :13). Celui donc qui marche dans la parole de Dieu marche dans la justice et le Seigneur en tous litiges lui donnera raison. Sa Parole est une épée à double tranchant qui combat dans le domaine spirituel pour nous.

 

Même face à des milliards de personnes, même face au monde entier, nous pouvons avoir la victoire car avec Jésus, même seul, nous devenons une majorité et le monde entier devient une minorité. Jésus marque la différence. Tandis que sans lui, même 2 personnes sembleront nous écraser malgré toute notre bonne volonté.

 

Avec le Seigneur même dans la mort nous sommes encore victorieux en quoi donc ne le serions nous pas : la persécution des hommes, les tribulations, les attaques ? Personne ne peut vaincre le Seigneur. Voyez vous ne vous semble t’il pas bizarre que toutes les tentatives que les hommes ont utilisées pour vouloir anéantir ce nom se sont soldées par des échecs ? Au contraire, à l’image de ce qui s’est passé pour Saul, c’est les pires persécuteurs qui deviennent les plus grands ambassadeurs. Pourquoi ? Parce qu’au-delà de tout ce qu’on peut dire, tous les cris, toutes les opinions des hommes, ce n’est pas un homme qui combat mais c’est Dieu lui-même !

 

 « Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?... Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? » (Romains 8:31, 33-34)

 

0 commentaires

Prier nuit et jour

Ceux qui ne demeurent pas dans  une intercession permanente jour et nuit pour un sujet précis veulent ainsi dire inconsciemment « nous nous satisfaisons de notre condition » et pourquoi donc le Seigneur agirait-il ?


En vérité, lequel de nous s’il a vraiment un problème qui lui tient à cœur trouve t’il le sommeil ? Sa pensée en est troublée et certainement ses nuits aussi mais lorsque nous désirons quelque chose de la part du Seigneur, nous nous comportons cependant comme si tout allait bien : tout ce que nous subissons comme désagrément ce sont les contrecoups de la situation dans laquelle nous trouvons mais aucun désagrément du fait que nous nous serions efforcés de payer le prix qu’il faut pour l’obtention de notre exaucement. D'ailleurs, il n'est pas plus plaisant de subir les attaques et désagrément venant de l'extérieur que de s'efforcer - avec la peine que ça comporte - pour se sacrifier pour faire les choses selon la volonté de Dieu

En clair, nos nuits ne sont pas agités par la prière et parfois même pas nos journées. Cependant, écoutons le Seigneur :

 

« Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? » (Luc 18:7)

 

Quand Jésus parle d’une insistance, c’est jour et nuit. Et c’est là que le Seigneur est tenu d’agir.  Il faut donc quitter la zone de confort dans laquelle nous sommes installés et nous tenir à la brèche jour et nuit pour nous-mêmes, pour nos familles, pour l’avancement du règne de Dieu sur cette terre.

Le sujet est encore plus noble quand il n’est pas orienté vers des besoins purement égoïstes et d’ailleurs à plus de chance de « passer » aux yeux du Seigneur. Si nous prions pour assouvir nos désirs et passions égoïstes, nous ne recevrons pas:  « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal,dans le but de satisfaire vos passions »  (Jacques 4:3)

 

Mais si derrière chacun de nos sujets se profile le désir de la manifestation de la gloire de Dieu à un plus grand nombre, nous recevrons l’accomplissement. Que notre pensée soit en permanence préoccupée par les désirs et sujets divins de voir cette terre changée et entrer dans un temps de connaissance plus profonde du Seigneur; même si vous ne priez pas pour la terre dans son ensemble au moins priez pour votre ville, quartier ou pays. Mais jour et nuit, sans cesse, le Seigneur aimerait voir les prières des saints monter comme un parfum de bonne odeur devant son trône. Crions à lui corps, âme et esprit, soyons dans l’ardent désir de la manifestation de sa gloire. Dès que nous agirons, sa gloire ne tardera pas à se survenir dans notre vie, dans notre famille, dans le monde.

 

0 commentaires

La louange et le combat : la percussion

Parfois certaines personnes se demandent s’il est bienséant d’avoir dans son église pour l’adoration tout un orchestre avec en prime une batterie haute en son et en rythme. Plusieurs aimeraient, je crois, ce genre d’églises où tout est silencieux et où selon leurs dires « on n’a plus d’égards vis-à-vis de la sainteté de Dieu ».

 

Comme nous le savons tous, David a été l’exemple du roi d’Israël agréé par Dieu, « l’homme selon le cœur de Dieu» ; adorateur inspiré de Dieu, il est l’auteur de nombreux psaumes et cantiques de louange à l’Eternel. En 1 Chroniques 23:5, David, sur sa fin,  fait la recommandation expresse à son fils Salomon :  qu’il y ait quatre mille chantres «chargés de louer l’Eternel avec les instruments que j’ai faits pour le célébrer ».  Ainsi, ces instruments furent par la suite appelés « instruments de David ». Selon Néhémie 12:27, ces instruments comprenaient des instruments à percussion les cymbales, des  instruments à vents, les  luths et des instruments à corde, les harpes.

 

Cette liste n’est pas exhaustive puisqu’on retrouve d’autres types d’instruments utilisés lors du culte pour la célébration de Dieu, par exemple, le tambourin. Au temps de David même, la Bible dit :« David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes. » (1 Chroniques 13:8) 

Notre actuelle batterie n’est qu’en fait qu’une association moderne de cymbales et de tambourins. Examinons deux passages bibliques qui nous éclairent sur l’effet spécifique de la percussion dans le combat spirituel :

 

«  A la voix de l’Eternel, l’Assyrien tremblera; L’Eternel le frappera de sa verge.  A chaque coup de la verge qui lui est destinée, et que l’Eternel fera tomber sur lui, on entendra les tambourins et les harpes; L’Eternel combattra contre lui à main levée. » (Esaïe 30:31-32)

 

Selon ce premier passage, le combat que mène l’Eternel est directement relié la louange. En fait dans ce passage, la Bible veut associer les coups que l’Eternel donne dans le domaine spirituel  en frappant  l’Assyrien (qui est ici une image du diable, de l’oppresseur) et les coups qui sont donnés sur le tambourin accompagnés des harpes. Durant donc cette louange-là qui elle visible, le Seigneur combat dans le monde invisible directement en rapport avec cette louange elle-même.

 

Le deuxième passage achève de nous convaincre sur cette relation et la précise même :

«  Et toi, fils de l’homme, prophétise, et frappe des mains! Et que les coups de l’épée soient doublés, soient triplés! C’est l’épée du carnage, l’épée du grand carnage, l’épée qui doit les poursuivre. Pour jeter l’effroi dans les cœurs, pour multiplier les victimes, à toutes leurs portes je les menacerai de l’épée. Ah! elle est faite pour étinceler, elle est aiguisée pour massacrer. » (Ezékiel 21:14-15)

 

Le fait de « frapper des mains » n’est autre qu’acclamer, un autre aspect de la percussion. Selon ce passage, la percussion (qu’elle soit par nos mains ou par les instruments), accompagne le combat spirituel en multipliant l’effet des coups-là (ce combat est très certainement mené par des anges) : « Et que les coups de l’épée soient doublés, soient triplés »

 

Ainsi une louange avec percussions, augmente la portée de  la louange en ce qui concerne précisément le combat spirituel. Quant on sait ce que l’ennemi apporte comme tracas dans la vie spirituelle des enfants de Dieu, on en déduit que celui qui s’adonne à la louange à Dieu  faite  avec de la percussion sonore, en tirera un plus grand bénéfice que celui qui se refuse à toute percussion. N’hésitons donc pas à louer le Seigneur avec du son, des acclamations, les tambours et les cymbales car tout ceci glorifie notre Dieu.

 

0 commentaires

La prière de la surcapacité divine

Nous savons que la prière représente une arme indispensable pour le chrétien. Mais à l’image des armes physiques, la prière est une arme dont les types ou modèles sont différents et dont l’usage diffère par exemple  en fonction de la situation dans laquelle on se trouve. Il y a donc un grand nombre de modèles de prière, de façons de prier. Laissez-moi vous faire part d’une méthode de prière qui s’est avérée très efficace dans ma vie à tel point que je l’ai surnommé la « prière de la surcapacité ». J’essaierai en quelques lignes d’expliquer en quoi elle consiste quoique pour en explorer toute la pertinence et l'efficacité, il aurait fallu être certainement beaucoup plus long.

 

David disait un jour au Seigneur : « Conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre! » (Psaumes 61:2)

 

La vie n’est pas faite seulement de choses que nous pouvons faire. Nous avons l’impression que dès que nous sommes rachetés par le sang de Jésus nous sommes en mesure de tout faire et de tout avoir. Ce n’est vrai qu’en partie. Il y a bien des choses que nous ne pourrons pas faire, des niveaux que nous ne pourrons pas atteindrede par nous-mêmes. J’irai même plus loin pour dire qu’en réalité nous ne savons et ne pouvons rien faire de par nous-mêmes. C’est l’essentiel de cette prière de l’incapacité qui vient susciter en nous la surcapacité de Dieu : reconnaître son incapacité à faire les choses soi-même c'est-à-dire sans l’aide de Dieu.

 

Lisez bien Paul dans ces versets plus bas et notez bien que Paul reconnaissait bien sa faiblesse:

 « Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Philippiens 4:13). « Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. » (2 Corinthiens 3:5) « Nous portons ce trésor dans des vases de terreafin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. » (2 Corinthiens 4:7)

 

En réalité pour voir réellement Dieu à l’œuvre il faut s’abaisser et lui laisser toute la place, en sommes reconnaître son incapacité ; dès ce moment-là, Dieu peut venir glorifier son nom car la gloire ne pourrait revenir à notre chair du moment que nous avions déjà reconnu notre incapacité ! Paul disait ainsi : «  car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Corinthiens 12:10). Quand nous nous abaissons et nous nous reconnaissons faibles, le Seigneur vient inversement nous remplir de sa capacité. Il en résulte alors que nous qui avions confessé notre incapacité   sommes rendus capables, par la capacité surhumaine de Dieu, de faire des choses ou d'obtenir des choses au dessus de la normale. Quel formidable coup de théatre! Tandis que les hommes quant à eux n'ont de nous que le souvenir d'une personne hors du commun. 

 

Alors si tu es devant des problèmes qui te semblent insurmontables, confesse devant Dieu ton incapacité et crois au contraire à sa surcapacité divine qui vient se juxtaposer à ta vie pour te faire atteindre le rocher que tu ne pouvais atteindre. Ceux qui ont appris à exercer cette forme de prière, désireux de voir la superbe puissante de Dieu à l’œuvre à tout instant dans leur vie, on apprit à ne plus prétendre pouvoir faire quoi que ce soit de par eux-mêmes : même dans les moindres détails, ils reconnaissent leur faillibilité et s’en remettent à tout instant à Dieu pour la réussite de leur vie.

 

0 commentaires

Dans la victoire pour toujours

Paul pouvait dire : « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ… » (2 Corinthiens 2:14) .

 

En Christ, nous sommes toujours dans la victoire et non dans la défaite parce que le nom de Jésus ne rime en rien avec défaite. Nous devons être toujours victorieux parce que notre Dieu est le Dieu de la victoire. C’est notre droit d’être toujours dans la victoire par le nom de Jésus. Le même apôtre Paul toujours inspiré par le Saint-Esprit dira ailleurs : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? (Romains 8:31-32)

 

Oui, comment n’aurons nous pas toutes choses avec ce sacrifice incomparable et en particulier la délivrance de l’échec et de la défaite c'est-à-dire la victoire et le succès dans nos entreprises ?

 

Rehaussez l’opinion que vous avez des chrétiens et par conséquent de vous-même si vous l’êtes : par son sacrifice, Jésus nous a communiqué un esprit de victoire et non pas de défaite. Je dirai même plus : l’Eternel est un guerrier redoutable. Réalisez ceci: Jésus est la pierre sur laquelle « quiconque tombera ... s’y brisera »  mais encore « celui sur qui elle tombera sera écrasé » (Luc 20:18). C’est dire que quel que soit le cas de figure Jésus a la victoire et par conséquent nous aussi en qui il habite.

 

David avait ce Dieu de victoire en lui, lui qui s’est écrié : « la victoire appartient à l’Eternel. » (1 Samuel 17:47). Et la caractéristique principale de ce serviteur de Dieu dans le combat contre les autres nations était que lorsqu’il attaquait, il gagnait et quand on l’attaquait même par surprise, il gagnait encore. La paix que David avait a donc été une paix imposée, cette paix dont bénéficiera son fils Salomom, l'homme de paix.  La paix dans notre vie ne se négocie pas avec le diable, elle s’impose par la puissance de l’Eternel, par la présence de ce Dieu de victoire dans notre vie. Maintenant donc, si vous l’avez réellement reçu, sachez que quoiqu’il arrive, quoiqu’il survienne, quelle que soit la configuration des évènements, vous êtes toujours dans la victoire au nom de Jésus.

 

0 commentaires

La persécution...

La Bible dit : « Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. » (2 Timothée 3:12)

Disons donc que la persécution est inévitable pour tout chrétien. A ce niveau il est bon de faire la part des choses : la persécution consiste en tout type d’actes dans le but d’infliger de la souffrance à un enfant de Dieu mais avec la condition expresse que dans le principe ces actes se trouvent injustifiés par rapport à l’attitude irréprochable de la personne persécutée.

 

Pierre précisait clairement que nous ne parlons pas de persécution en Dieu quand on est tourmenté légitimement c'est-à-dire au regard d’une faute commise.

 

Le fossé entre nous et le monde est trop grand pour que nous puissions vivre dans ce monde « sans être inquiétés » si du moins nous vivons une véritable vie chrétienne. D’ailleurs dans la même foulée que précédemment, il est bon de savoir que la persécution ne se cherche pas mais elle se subit en d’autres termes, on ne doit pas « chercher » pas à être persécuté par des actes de provocation ou de défiance mais plutôt la persécution s’impose à nous au milieu d’une attitude d’humilité et de sincérité. S’il s’agit d’une véritable persécution alors ne te demande pas ce que tu as fait de mal mais plutôt ce que tu as fait de bien. Car justement c’est la bonne attitude qui amène la persécution et il faut persévérer dans la bonne attitude.

 

Que faire au milieu de la persécution? Il faut résister… non pas aux hommes mais aux esprits derrière ces hommes car la Parole de Dieu dit que « nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Ephésiens 6:12)

 

Que votre attitude donc devant Dieu et devant les hommes soit irréprochable et pure. Par contre, combattez dans la prière pour résister au diable … et il fuira loin de vous (Jacques 4:7). Bloquez dans la dimension spirituelle les instigateurs de ces choses : les démons. Résistez tout en criant à l’Eternel et le Seigneur finira par intervenir en votre faveur. Vous ne changerez certainement pas le monde mais vous pourrez au moins imposer une paix spirituelle autour de vous. Sachez-le : aussi longtemps que durera notre pèlerinage terrestre nous pourrons à diverses reprises être sujet à de la persécution mais je le dis avec la Parole de Dieu : « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. » (Matthieu 5:12) et encore que « dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. » (Romains 8:37)

 

0 commentaires

L’Esprit de Dieu marque la différence

Pourquoi dit-on cela? Comment se fait il que l’Esprit vienne très souvent faire la différence là où il y a eu tant de résistance et d’opposition malgré des prières assidues?

Jésus dit : « …l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. » (Jean 14:17)

Le monde ne peut le recevoir. Cet aspect de « recevoir » englobe la faculté de percevoir, d’avoir avec soi, d’accepter ou d’être en communion. En réalité, ce verset traduit l’impossibilité de ce qui n’est pas de Dieu d’avoir un lien quelconque avec la Personne du Saint-Esprit. Et derrière ce terme générique de monde, il y a en réalité tout ce que cela englobe notamment le règne du diable. La notion de perception apparait encore dans la suite du verset : «…parce qu’il ne le voit point »

Laissez moi vous dire en réalité quelque chose de très important : le diable à un problème avec le Saint-Esprit parce qu’il ne le voit point, il ne le perçoit point, il est dépassé par lui. Autrement dit face au Saint-Esprit, le diable est comme aveugle (ne pas le voir), insensible (ne pas le percevoir) et ahuri (ne le connaît point). C’est donc la désorientation totale  pour le diable lorsque le Saint-Esprit survient!

 L’épisode de l’affrontement entre Moïse et les magiciens de Pharaon nous révèle quelque chose en ce sens : le diable arrive à tenir la dragée haute aux combattants du Seigneur…. jusqu’à ce que… le Saint-Esprit intervienne !

Dans les premiers miracles du Seigneur par Moïse, les magiciens de Pharaon ont pu rivaliser d’ardeur avec Moïse quoique leurs miracles n’étaient que de pâles copies des puissants miracles du Seigneur. Mais la Bible mentionne un moment, où ils (c'est-à-dire le diable) furent dépassés : « Les magiciens employèrent leurs enchantements pour produire les poux; mais ils ne purent pas. Les poux étaient sur les hommes et sur les animaux. Et les magiciens dirent à Pharaon: C’est le doigt de Dieu! » (Exode 8:18-19)
Les magiciens de Pharaon ne reconnurent seulement être dépassés lorsque le « doigt de Dieu » est intervenu : quel est ce « doigt de Dieu » ?

Jésus a dit : « Mais, si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. » (Luc 11:20)

Mais  Matthieu a retranscrit ce passage ainsi : « Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. » (Matthieu 12:28)

Il ne fait aucun doute alors que « le doigt de Dieu » est en fait « l’Esprit de Dieu ». C’est lorsque l’Esprit de Dieu s’est puissamment manifesté que le diable manifesté en Pharaon et en ses magiciens a réellement été dépassé et depuis ce moment le camp de Pharaon a enregistré défaites sur défaites.

 

La Bible dit que les anges souhaitent plonger leur regard dans les mystères de Dieu(1 Pierre 1:12) mais ne peuvent pas pourquoi parce que ces mystères sont scellés par le Saint-Esprit et qu’ils ne peuvent contrôler le Saint-Esprit. Cette incapacité s’applique aussi au diable en tant qu’ange déchu.

 

Si le monde et par extension le camp du diable se retrouve confronté à une limitation sur cette terre c’est bien face à l’Esprit de Dieu, c’est l’Esprit seul qui vient briser la résistance et faire la percée. C’est lui qui a  fait une percée dans le monde le premier jour de sa puissante manifestation à la Pentecôte ; résultat: 3000 âmes converties. L’Esprit surclasse, l’Esprit supplante. Satan n’y peut rien lorsque l’Esprit survient.

 

Si tu luttes contre le diable sans la puissance du Saint-Esprit tu t’épuises. L’Esprit marque la différence. L'Esprit produit la différence. Les démons peuvent prétendre t’avoir cerné mais ce qu’ils ne pourront jamais faire c’est cerner l’Esprit de Dieu. Lorsque l’Esprit de Dieu et toi vous êtes unis alors de même qu’on ne peut cerner l’Esprit de Dieu de même on ne pourra te cerner car tu auras toujours une longueur d’avance grâce à la puissance du Saint-Esprit en toi.
Pourquoi est il dit ne touchez pas à mes oints? A cause de l'onction de Dieu qui est sur eux ils n’est pas possible de les toucher.


Veux tu faire la différence dans ce monde contre les œuvres du diable alors recherche la plénitude de l'onction du Saint-Esprit et le diable n’y pourra rien !

 

2 commentaires

Un refuge en l'Eternel

Je me couche et je m’endors en paix,
Car toi seul, ô Éternel! tu me donnes la sécurité dans ma demeure. (PSAUMES 4:9)

Vous avez certainement remarqué combien de fois c'était curieux que Dieu ait instauré à l'époque en Israël les villes de refuge. C'était des villes où pouvait aller se réfugier même un meurtrier pour échapper à la vengeance des proches de sa victime ma

is aussi pour se repentir. 

Le message qu'il faut comprendre c'est que chacun de nous a besoin d'un endroit de paix, d'un endroit de sécurité pour se ressourcer avec son Dieu et reprendre de nouvelles forces spirituelles et physiques pour le futur. Si pareil endroit n'existe pas dans ta vie, tu ne tiendras pas longtemps le coup dans l'adversité. Tout le monde peut être contre toi mais qu'il y ait au moins un endroit où il y a des gens pour toi. 

Oui, Dieu veut pour toi un endroit de tranquillité, de repos, de paix en lui: Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Éternel, le Saint d’Israël:
C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut,
C’est dans le calme et la confiance que sera votre force.
Mais vous ne l’avez pas voulu! (ÉSAÏE 30:15)

C'est à toi de chercher et d'entretenir un tel endroit de paix et de sécurité. C'est ce à quoi sont destinés en principe les foyers et les familles, et l'on comprend pourquoi donc ce sont des endroits aussi sous le feu des attaques de l'ennemi. 

Travailles-y! Dispose un tel endroit! Impose là la paix par la prière! 

ACCORDONS NOUS EN PRIÈRE : Saint-Esprit, dispose pour nous un endroit de paix, chasses-y tout ennemi, que Toi seul règne en ce lieu pour nous ressourcer chaque fois que nous en aurons besoin, au nom de Jésus. Amen. 

Elisée.
0 commentaires

Détruire ses ennemis?


Les Syriens descendirent vers Élisée. Il adressa alors cette prière à l’Éternel: Daigne frapper d’aveuglement cette nation! Et l’Éternel les frappa d’aveuglement, selon la parole d’Élisée. Élisée leur dit: Ce n’est pas ici le chemin, et ce n’est pas ici la ville; suivez-moi, et je vous conduirai vers l’homme que vous cherchez. Et il les conduisit à Samarie. Lorsqu’ils fure

nt entrés dans Samarie, Élisée dit: Éternel, ouvre les yeux de ces gens, pour qu’ils voient! Et l’Éternel ouvrit leurs yeux, et ils virent qu’ils étaient au milieu de Samarie. (2 ROIS 6:18-20)

Biens aimés, 

en tant que chrétiens, notre plus grande victoire sur nos ennemis ce n'est pas de les avoir détruit mais plutôt de les conduire sur le chemin, le chemin de leur véritable délivrance, de les conduire à Jésus. 

Je sais ce qu'il en coûte de pouvoir combattre et réussir à annuler les œuvres des agents de Satan sur nos vies. Mais une fois que nous y sommes parvenus, une fois qu'ils sont à notre merci, la plus grande victoire ce n'est pas de les anéantir mais de les conduire au Seigneur, de leur montrer Le Chemin, de leur communiquer La Vie, pour autant que tout ceci dépende de nous.

NOTRE PRIÈRE DE CE JOUR:
Seigneur, que toute inimitié soit un tremplin pour la manifestation de ta gloire dans la vie de mon ennemi! Seigneur, que ta paix et ton amour se propage par toute la terre, au nom de Jésus, au milieu même des pires dégâts causés par la haine.

Soyez bénis

Elisée
0 commentaires

La prière dans les moindres choses

Il faut demander pour recevoir.

 

La Bible  dit demandez et vous  recevrez. Il ne faut jamais se dire que comme il s’agit « d’un détail » ce  n'est pas important de le présenter au Seigneur. Pour recevoir il faut  demander en toutes choses, même pour les moindres ! il faut demander  même lorsque cela nous semble évident. Je pourrais même dire surtout  lorsque cela nous semble évident. Parce qu'en réalité, dans cette  évidence de notre esprit, nous nous appuyons très souvent sur tout sauf Dieu: nous  nous appuyons sur nos propres forces, sur notre propre connaissance,  notre sagesse, sur nos contacts, nous nous appuyons sur tout sauf Dieu.

 

Parfois encore pour cacher notre présomption ou parfois aussi notre paresse de prier nous disons : « Dieu le sait… il le fera… je n’ai pas besoin  de le lui demander ». D’autres fois c’est plus le découragement qu'autres choses qui nous conduit à ces formes de raisonnement.


Il est vraiment important que dans notre intimité avec le Seigneur, nous lui confions toutes  choses. Ca semble basique mais c’est efficace. La Bible dit à ce sujet que : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. » (Luc 16:10) 


Penserez vous qu’un combattant qui ne s’exerce jamais sur des choses relativement petites et qui prétend attendre seulement de grands défis, pourra-t-il réellement faire le poids ? C’est ainsi que nous sommes généralement, nous ne testons jamais la fidélité de Dieu et l’efficacité de la prière dans les moindres choses et prétendons pouvoir relever les grandes lorsqu’elles surviendront. Et très souvent  naturellement ce sont des échecs.

Dieu est souverain pour accorder une grâce à qui que ce soit sans que ce ne soit directement une réponse à une prière. Mais ce fait constitue plus l'exception que la règle. et vous n'allez pas vous attendre
à l'exception de Dieu pour votre vie de chaque jour ! La prière est la règle pour recevoir!

 


Il faut donc prier,  sans cesse prier et prier pour toutes choses. La vraie prière est comme un souffle devant l’Eternel, le souffle de la vie, le souffle de la communion, le souffle de l’amour. En lui parlant comme à un ami intime, vous ne manquerez pas de tout lui expliquer et surtout de tout lui recommander. A ce moment, vous relèverez des défis toujours plus grands comme quelqu’un qui gravit peu à peu les marches d’un escalier en étant, en plus, de plus en plus fortifiés dans votre foi en la fidélité de ce Dieu qui nous aime et qui ne déçoit jamais.

 

Demandons et nous recevrons!

 

Soyez béni(e)

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

Le don et le combat spirituel

« Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger; S'il a soif, donne-lui de l'eau à boire. Car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête, Et l'Éternel te récompensera.» (Proverbes 25:21)


S'il existe certaines choses que le diable ne voudrait pas que nous sachions, le don comme arme de combat spirituel en fait partie.


Lorsque le Seigneur dit « Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent »  (Matthieu 5:44), il fait allusion à donner et à se donner pour faire plaisir à même nos ennemis, à leur faire du bien.


« Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit: Ce que tu fais, fais-le promptement. » (Jean 13:27)


La Parole de Dieu relate que dès que le Seigneur tendit le morceau de pain (avec amour) à Judas, le diable est entré  en lui pour l'action de la trame finale de la mort de Jésus.  Que s'est il passé?


Le don en tant que manifestation d'amour lorsqu'il est orienté vers un ennemi peut résulter en deux choses: soit notre ennemi adoucit sa position contre nous, suite à cet acte d’amour, ce qui est toujours de loin préférable (pour exemple la tactique de Jacob à l’avancée de son frère Esaü contre lui). Soit cet ennemi s'entête dans sa mauvaise intention. Dans ce dernier cas, tout acte de générosité à son endroit multiplie davantage la colère de cet ennemi et sa volonté de nuire, même s'il ne le montre pas. C’est  en réalité non pas la sienne mais celle du diable qui l’anime. Et c'est dans ce dernier cas que Judas se trouve.


D'où vient donc la victoire dans le don?


Elle vient simplement du fait que plus cet ennemi développe des mauvaises pensées et des mauvais actes contre toi, plus il irrite Dieu avec qui tu es en alliance d'où l'importance d'être réellement en alliance avec Lui et rester fidèle à cette alliance. Ainsi plus ton ennemi se lève contre toi en réponse à tes gestes d'amour, plus il fait lever la colère de Dieu contre lui. Et l'acharnement avec lequel il voudra te nuire impliquera une vitesse proportionnée vers sa propre perte.

 

Tout acte d’amour que tu poses est une preuve supplémentaire sur laquelle le Seigneur peut se baser pour demander des comptes à la personne qui malgré tes gestes s’emploie à te détruire.


Alors de deux choses l’une : soit qu’au fur et à mesure que tu donnes et te donnes, l’inimitié se transforme en amitié ou au contraire l’inimitié s’accroît jusqu’à… la destruction de l’ennemi. «  Voici, le méchant prépare le mal, Il conçoit l’iniquité, et il enfante le néant. Il ouvre une fosse, il la creuse, Et il tombe dans la fosse qu’il a faite.» (Psaumes 7:14-15)

 

Naturellement il est de loin préférable que tous nos ennemis deviennent nos amis car la Bible dit :« S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.» (Romains 12:18). 

 

Mais il y a effectivement parfois des choses qui ne dépendent pas de nous en particulier l'acharnement incompréhensible de certaines personnes à nous nuire.


L'amour et l'acte de don qui s'en suit sont donc des armes à double tranchant. Par conséquent, donne à tout le monde,  à tes ennemis déclarés et non déclarés.  Donne à tous invariablement d'un cœur pur.


Mais auparavant tout de même assure-toi d'être réellement en alliance avec Dieu...


Dieu te bénisse

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

Le plus dur est passé

Certaines vies chrétiennes ressemblent à des grands slaloms géants avec de bons "hauts" mais aussi de bons "bas". Pourquoi cela? Notre vie reflète notre constance dans le Seigneur.
En réalité, ce n'est pas nouveau. Et la Bible fait mention de zigzags similaires dans l'histoire du peuple de Dieu.


Il est plus d'une fois démontré qu'une fois que le peuple d'Israël obtenait un peu de relâchement de la pression de ses ennemis, il se laissait aller aussi à du relâchement dans son adoration et dans sa dévotion à Dieu. Paradoxal parce que Celui qui leur accordait la victoire sur leurs ennemis c'est bien l'Éternel. Et après la victoire ils le laissaient pour se retrouver encore bientôt en proie à leurs ennemis pour revenir ensuite à Dieu pour l'implorer de les sauver.


Si nous sommes constants dans notre marche avec le Seigneur, le Seigneur étendra toujours plus nos limites et nous mettra au large vis-à-vis de nos ennemis.
C'est à ça que notre vie doit ressembler: une vie qui progresse sans cesse, spirituellement, socialement et pourquoi pas matériellement aussi? Même si ce sont de tous petits progrès, l'important c'est de progresser.
En tout état de cause, même si nous devons avoir quelques tribulations dans notre vie chrétienne, il n'a jamais été dit que le Seigneur veut pour nous principalement cela. Mais il a plutôt dit :    "Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite." (Jn 16:24). Il veut pour nous "une joie parfaite".


Caricaturalement à mon avis la vie chrétienne "courante" aura peut être une tendance  à la baisse au début puis se redressera pour monter progressivement vers la gloire de notre Père. Avec le Seigneur on traversera le grand désert une bonne fois puis si nous avons bien appris ses principes nous devrions connaitre des difficultés mais de plus faible importance que ce grand désert. Mais ce n'est toutefois pas une loi: notre Dieu est souverain pour faire ce qui lui plait dans la vie de chacun de ses enfants.


J'ai donc le plaisir de t'annoncer que "Le plus dur est passé. Ce sont des jours toujours meilleurs qui sont devant toi. Tu traverseras aussi cette période difficile."

Si donc tu as déjà traversé de fortes tribulations dans ta vie, sache que le plus dur est passé et que tu es entrain de remonter la pente si du moins tu demeures constant avec le Seigneur. Alors dans toute situation par laquelle tu passes sache que tu t'en sortiras et certainement encore plus facilement que les fois précédentes!


Dieu te bénisse.   

 

0 commentaires

L'épreuve jusqu'au bout!

«  Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. » (1 Pierre 4:12)

 

L’épreuve est souvent assimilée dans la Bible à une fournaise. Une fournaise n’est pas seulement un feu : elle est une source permanente de feu. Et la fournaise n’a rien de supportable, en tout cas pas dans la durée. L’épreuve est par conséquent très âpre et peu enviable. Ne souhaitez même pas l’épreuve pour vos ennemis.

L’épreuve peut se manifester sous plusieurs formes. Elle peut être une vie d’échecs, de souffrances, de contrecoups, de désolation. C’est comme un joug permanent dont on peut s’en débarrasser. C’est la fournaise c’est dur au point qu’on se demande s’il y a une solution, un possible changement, une possible amélioration.

 

En ce qui concerne l’épreuve que Dieu permet, elle est une source fondamentale de formation, d’instruction et de tri. Oui, de tri. L’épreuve non seulement forme mais aussi distingue et qualifie.

Autrement dit, il y a ceux qui la supportent jusqu’au bout et ceux malheureusement qui n’y arrivent pas. « Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. » (Jacques 1:12)

 

L’épreuve n’est donc pas un jeu mais un test réel de qualification en grandeur nature. Par l’épreuve tu seras qualifié ou par l’épreuve tu seras anéanti. Notre consolation est en ce qu’en recherchant les ressources de Dieu et en comptant seulement sur le Seigneur nous ne devrions jamais pouvoir être vaincus par l’épreuve. Mais en nous confiant en nous même, en nos propres ressources pour nous en sortir, nous pouvons être balayés. L’épreuve donc forme et marque. C’est pourquoi elle est dure. Elle est censée former pour toujours ou en tout cas de manière durable si bien que normalement, on vit un temps de réelle épreuve profonde et dure une fois dans sa vie s’il on retient bien la leçon. Libre à notre Dieu cependant de former plus d’une fois par l’épreuve : « Car l’Eternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit... » (Proverbes 3:12).

 

Quelle est l’attitude qui nous permet d’en sortir ?

Il faut en fait prier et implorer la grâce de Dieu afin d’en être délivré définitivement. Il faut crier à Dieu, il faut gémir devant le trône de Dieu aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à la délivrance pare qu’il n’y a pas d’autres options. Si pour une raison ou pour une autre vous souffrez plus que d’autre, vous ne devrez pas vous alarmer ou vous décourager, mais comprenez que lorsque ce que le Seigneur souhaite pour votre vie à travers elle sera complet, vous serez tout aussi plus qualifié devant le trône de Dieu que d’autres. Ne vous laissez donc pas abattre par le découragement à vous dire que rien n’évolue comme vous le désirez.

Croyez, et croyez et toujours... croyez, un peu comme un fou, un obstiné pour user d’un euphémisme ; ne vous contentez que de croire que les choses changeront, que les choses s’amélioreront, et n’hésitez pas à le confesser contre vents et marées. Confessez-le, confessez-le et toujours confessez-le. Même aux gens les plus proches de vous confessez-le, même à vous-même confessez-le. L’Eternel se manifestera surement car il est fidèle.

 

0 commentaires

Conservons notre robe pure!

Bien aimés, il est crucial de garder sa robe pure et sans tâche.

 

Les tâches ce sont les compromis que nous pouvons faire à l’égard de notre foi. Plutôt que de rabaisser les exigences de la Parole de Dieu, faisons tout notre possible pour atteindre le niveau exigé. Le Seigneur disait « soyez parfaits, comme votre Père Céleste est parfait ».


C’est dans les moments d’épreuves que nous sommes le plus exposés aux ruses du diable.

 

Nous pouvons nous dire « Dieu lui-même sait que je suis dans tel ou tel problème il comprendra que je fasse ceci ou cela… »


Ne le fais pas parce qu’en le faisant tu bouleverses une fois de plus ta vie parce que tu ouvres encore une fois une porte au diable sur ta vie et donc une plus grande exposition de ta vie à ses attaques.


D’où est-ce que la force d'agir de manière pure nous vient ? Mais tout simplement de notre relation avec Dieu. Puisons nos forces dans le Seigneur. Dans la prière et dans la Parole de Dieu dans le temps que nous passons chaque jour en communication spirituelle avec Lui.

 

Dans la lecture et la méditation constante de la Parole de Dieu tu recevras la force spirituelle de ne pas céder à la tentation et tu recevras la sagesse de Dieu pour poser les actes qu’il attend que tu poses.

 

Un autre point d’importance: il est bon de bien choisir ses fréquentations. La Bible dit en ce sens : « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs »(1 Corinthiens 15:33).

 

Autant que les mauvaises compagnies peuvent donc influencer négativement, les bonnes compagnies impactent positivement. Les bonnes compagnies, celles qui nous boostent dans notre relation avec Dieu, peuvent nous aider à renforcer notre foi et rester ferme dans nos épreuves. Cela ne veut pas dire qu’il faille à tort et à travers raconter ce qu’on rencontre comme problèmes.


 « Celui qui a beaucoup d’amis les a pour son malheur, Mais il est tel ami plus attaché qu’un frère. » (Proverbes 18:24)

Proverbes 17:17 dit que le véritable ami « aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère. »

Un ami ne se cherche pas mais  se révèle et ceux que nous avons constamment autour de nous ne sont pas réellement nos amis au sens de la Bible. Le sens de « amis » de la Bible est beaucoup plus fort que ce que nous pouvons voir de nos jours :

 « Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. » (Jean 15:15)

 « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15:13)

 

Nos premiers amis c’est nos conjoints pour ceux qui sont mariés. Et c’est ce qui nous aide aussi à tenir ferme. C’est pourquoi pour ébranler un enfant de Dieu, le diable passera très souvent par chercher à ébranler son foyer d'abord.

Ne nous fourvoyons pas dans les vues du monde en prétextant toutes sortes de choses que nous pouvons nous permettre parce que les gens du monde le font. Nous sommes la lumière de ce monde et c’est par nous qu’ils verront briller sur eux la gloire de la vérité de Jésus-Christ.

 

Nous devons influencer ce monde au nom de Jésus et non le contraire!

 

Sois béni(e)

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

Le grand nom de Jésus

La foi est un élément déterminant du combat spirituel, de la délivrance, du miracle.

 

La Bible dit que le nom de Jésus « est au-dessus de tout nom »(Philippiens 2: 9) , de telle manière « qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,  et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2: 10-11)

 

Les démons savent que ce nom est au-dessus de tout nom et qu’aucune puissance ne peut lui résister rien dans le ciel, rien sur la terre, rien sous la terre : « Et voici, ils s’écrièrent: Qu’y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps? » (Matthieu 8:29)


Dans le combat spirituel actuellement, d’un côté donc, il y a le nom de Jésus, nom de Dieu, devant qui toute créature se prosterne en vérité. De l’autre, les démons et autres esprits impurs qui le craignent. Cela est réellement établi.

Mais entre les deux, au milieu, il y a l’homme, celui qui prononce le nom de Jésus pour que les démons partent. Comment se fait-il dans certains cas, le nom de « Jésus » chasse les démons et dans d’autres  cas avec le même nom rien ne se produit et pourtant les démons craignent ce glorieux nom? Ce  nom  aurait-il une puissance variable ? Non, si une explication existe elle ne réside pas dans le nom de Jésus dont la puissance varierait, ni dans les démons qui seraient devenus plus forts subitement ou plus résistants. C’est l’homme au milieu, le facteur déterminant.

 

L’homme devient un facteur déterminant de l'issue du combat spirituel par la foi qu’il place dans le nom de Jésus. A ce propos si sa foi est véritable il permet une manifestation pleine de la puissance contenue dans le nom de Jésus. S'il doute il devient un obstacle pour la pleine manifestation de la puissance de Dieu même s'il crie désespérément le nom du Seigneur. Comment la foi grandit? A quoi est elle reliée: la foi est directement fonction de notre connaissance de la Personne de Jésus ou de Dieu qui elle même aussi directement reliée à notre intimité avec le Seigneur. C’est en fonction de la grandeur de la personne de Jésus que nous avons dans notre esprit que nous sommes un bon canal ou pas de la puissance contenue dans le nom de « Jésus ». C'est en fonction de cette foi que la domination sur le diable sera établie, que les liens seront brisés, que des prodiges s’accompliront. Et sachez le ecnore bien: cette connaissance de la grandeur de Dieu n’est pas une connaissance intellectuelle ou apprise, c’est une connaissance révélée à notre esprit par notre intimité avec Dieu.

 

0 commentaires

Que faire de ses ennemis?

Si vous vous dites que vous n’avez pas d’ennemi, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Qu’importe qui nous sommes, nous en avons toujours.

 

Le diable est notre principal ennemi et peu importe donc notre attitude de bien ou de mal, depuis des temps anciens il est l’ennemi de l’homme. Maintenant donc pour avoir abandonné la voie de Dieu, les hommes se sont laissés séduire par le diable et ont été influencés par lui ; ils sont ainsi devenus à l’égard des autres parfois aussi méchants que le diable lui-même. Alors des ennemis physiques (on peut en avoir et même beaucoup) et parfois surtout lorsqu’on est juste.

 

Que faire donc de ces ennemis physiques,  surtout lorsqu’on les connaît les ayant clairement identifiés. Un ennemi demeure un ennemi quelque soit la manière dont vous voudriez bien le voir et ce qu’il peut représenter pour vous. Sa puissance de nuisance est toujours intacte. Il n’a jamais été dit dans la Bible de baisser sa garde et de considérer son ennemi comme un être sans défense. Il faut être au contraire à l’égard de ses ennemis plein de précaution et de sagesse. Si vous vous abandonnez entre les mains de vos ennemis, si vous arrêtez de prier, ils auront la victoire sur vous et leurs méchants désirs seront assouvis. Votre vie dépeindra ce qu’ils souhaiteront de mauvais pour vous et vous serez aux yeux de tous les hommes aussi peu épanoui qu’ils l’auront voulu. Autrement dit, ils auront un désagréable contrôle sur votre vie.

 

Qu’en est-il du combat spirituel ? le combat spirituel est adéquat quand il s’agit de combat contre les démons. Contre les hommes il peut s’avérer certes très efficace mais paradoxalement nuisible aussi, en ce sens que si vous priez intensément vous ne ferez pas qu’atteindre les démons qui sont derrières ces hommes mais vous risquez aussi d’atteindre aussi ces hommes et les priver de leurs vies. Je sais que souvent nous souhaitons la destruction complète de nos ennemis mais cela n’est pas la parfaite volonté de notre Père.

 

Pourquoi alors ne pas prier pour eux ? Oui, pourquoi ne pas le faire ? Ne serait-ce pas là, la clé de la réussite spirituelle, l’idéal de la vie chrétienne ? « Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5:43-44)

 

Priez pour son ennemi est une arme à double tranchant. Elle tentera de le changer mais au pire des cas s’il s’entête, le bien que vous souhaitez pour lui contrera le mal de son propre cœur qui se retournera contre lui-même.

 

En ce sens, vous n’êtes pas responsable de son malheur, son propre mauvais cœur aura causé sa perte. C’est alors que vous prierez pour vos ennemis que le Seigneur continuera de vous les révéler.

Mettre sa gloire à pardonner et à ne plus se souvenir des offenses de nos frères, voici le véritable christianisme. Aider les autres, jusqu’à ceux qu’on pourrait appeler ses ennemis, sans rien attendre en retour caractérise le véritable amour. Aimer et prier pour ses ennemis, c’est là le summum de la vie chrétienne.

 

0 commentaires

Les méfaits de la désobeissance

La résistance à la volonté de Dieu peut être induite par l’influence d’un esprit démoniaque.


Effectivement, la plupart du temps que nous ne voulons pas du tout entendre parler de Dieu ou que n'arrivons pas à faire ce qu'il nous demande, il y a une forte probabilité que nous subissions l'influence d'un esprit mauvais. Je ne dis pas "être possédé" mais bien "subir une influence négative" de la part d'un esprit mauvais.   Selon Galates 5:8: "Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle" .Si elle ne vient pas de Celui qui nous appelle à son admirable lumière c'est-à-dire Dieu, c'est qu'elle vient de l'autre camp parce qu'il n'y en a pas de troisième qui puisse influencer spirituellement ce monde.


De manière imagée, toutefois que nous nous laissons aller à la résistance vis-à-vis de la volonté de Dieu ou à la désobéissance, nous renforçons un peu plus sur notre vie la force  de cet esprit sur nous, tout comme des crocs ou des serres qui s’enfonceraient un peu plus dans notre chair.


Par contre, toutefois que nous refusons de céder à la désobéissance ou à la résistance à la volonté de Dieu nous faisons directement perdre à cette mauvaise influence son emprise sur nous et finalement nous la faisons fuir. C'est pourquoi la Parole de Dieu dit en Jacques 4:7 "Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous."


 C’est aussi simple que ça! J'ai pris ces exemples qui peuvent sembler un peu crus (quoique tout à fait plausibles) pour nous faire entrer dans la réflexion sur le type d’activité qu'il peut y avoir dans le monde spirituel suite à nos "petites erreurs", "petits péchés ou péchés mignons", "petites désobéissances".


C’est aussi pourquoi c’est si important lorsqu’on est engagé dans le combat spirituel d’obéir scrupuleusement à la Parole de Dieu. Parce que notre obéissance à Dieu compte déjà pour beaucoup dans notre capacité d'avoir de l'autorité sur les démons.


"Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi." (1 Samuel 15:23)


La désobéissance est si grave que la Bible assimile la résistance à la volonté de Dieu à de l'idolâtrie entendons par là le fait de servir d'autres "dieux"  c'est à dire en réalité des démons faisant allusion à la magie, au mysticisme et à la sorcellerie.

Pourquoi est-ce si grave? parce que c'est, conformément à ce qui été dit auparavant, donner de l'ascendant au diable, c'est lui ouvrir une voie pour agir et lui donner un regain de force dans son désir d'entraver les plans de Dieu.


Le fait est que bien souvent où nous prétendons ignorer la volonté de Dieu pour nous, bien souvent  en réalité lorsqu'elle nous est manifestée nous faisons tout pour la contourner car nous la precevons comme trop contraignante pour nous.


Il faut donc comprendre que ton obéissance et ta désobéissance ont dans une certaine mesure des répercussions sur l'accomplissement des plans du Seigneur sur cette terre, et cela proportionnellement au "niveau d'élévation spirituelle" dans le camp de Jésus-Christ que tu as. C'est pourquoi le Seigneur a sévèrement réprimandé Moise et l'a empêché d'entrer dans la terre promise parce qu’estimant qu'il n'a pas pleinement obéit à ses recommandations.


L'obéissance est donc cruciale à plus d'un titre. Premièrement pour continuer à marcher main dans la main avec ce Dieu, secondement pour avoir toujours plus d'ascendant sur le diable, vers une victoire totale et parfaite sur lui.


Quoi qu'il en soit, Dieu arrivera toujours à accomplir sa volonté parfaite mais il souhaite le faire avec ses enfants marchant dans l'obéissance et la soumission.


Dieu te bénisse

 

Pr. Elisée

0 commentaires

Paroles d'encouragements 2

 

" Eh quoi! si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu?" (Romains 3:3)


L’incrédulité de plusieurs ne peut pas rendre nuls le plan et la volonté de Dieu pour nous.

 

Ceci veut dire que si plusieurs s’opposent au plan de Dieu pour nos vies, ils ne réussiront pas dans leurs voies, quoiqu’ils soient plusieurs : quelques-uns ou des multitudes !

 

En réalité, Dieu n’a pas besoin de qui que ce soit pour accomplir son plan. Ce n’est pas une nécessité absolue pour Dieu de passer par un individu pour bénir une autre  personne. Il le fait mais il n’est pas obligé de le faire et il pourrait parfaitement bien le faire sans passer par qui ce soit.

 

Comprenez donc en ceci que quelque soit le maillon de la chaine de ta bénédiction qui voudrait s’opposer au bon plan de Dieu pour ta vie, le Seigneur a le pouvoir de le contourner et d’accomplir quand même son plan!


Même quand les choses semblent s’empirer, continue d’être ferme dans ta foi, ferme dans ta voie. Jusqu’au dernier moment Dieu peut agir. Et même quand tout est déclaré fini, Dieu peut encore agir. Notre Dieu a le pouvoir de la résurrection.


Il accomplit fidèlement ses promesses car lui-même dans la Bible s’est engagé à avoir un regard permanent sur ses promesses pour toutes les accomplir : « je veille sur ma parole, pour l’exécuter » Jérémie 1:12


Crois … même quand il n’y a plus d’espoir selon le monde, continue de croire. Même quand toutes les forces ténébreuses du sous-monde se déchainent contre toi continue de croire. Car même si autant de personnes se déchainent contre toi, Dieu a le pouvoir de les confondre en aussi grand nombre qu’ils puissent être et quelque soit leur détermination à te nuire.


Nous servons un Dieu puissant. Médite là-dessus !

 

 

Sois béni(e) au nom de Jésus!


Dieu te bénisse

 

Pr. Elisée

 

2 commentaires

La patience, la persévérance et la foi

La patience, la persévérance et la foi sont trois vertus qui si elles abondent dans votre vie, feront de vous un homme fait, une femme faite, affermi(e) et prêt(e) à toute bonne œuvre pour le Seigneur. 

 

La patience, la persévérance et la foi. Voici trois vertus fondamentales dans la vie du véritable chrétien, distinctes mais indissociables l’une de l’autre.

 

Que sont-elles ?

 

La patience, tout d’abord peut être définie comme l’attitude qui consiste à attendre calmement la réalisation d’une chose. La patience semble dans un premier temps faire allusion à une attitude paisible mais souvent on peut aussi croire qu’elle signifie « absence d’activité ».

Mais imaginez-vous un individu qui soutienne sans faiblir un lourd poids et qui le soutienne longtemps. Même si apparemment aucun geste n’est fait, il est clair qu’il y a grand effort qui est réalisé pour soutenir tout l’ensemble. Il en va de même pour la patience. Extérieurement donc on pourrait croire qu’elle consiste à ne pas agir, mais en réalité la patience est une action, l’action de retenir, l’action de soutenir, l’action de tenir le coup. La patience est donc une force et non pas une faiblesse. Lorsque Dieu nous demande d’attendre le temps de quelque chose ne croyons pas que nos actions pourraient faire mieux et plus rapidement. Car Lui seul sait pourquoi il le demande ainsi. Le chemin peut sembler plus long mais c’est le plus sûr.

 

La patience c’est donc attendre sans se relâcher mais tout en étant prêt pour l’heure et la circonstance du Seigneur!

 

La persévérance ne s’oppose pas à la patience mais la complète. Tandis que la patience semblait nous faire comprendre : attends, ne bouge pas, la persévérance elle nous dit : continue ton effort!

La persévérance c’est en réalité le fait de continuer un effort jugé difficile, le continuer malgré une opposition, malgré quelque chose de contraire censé nous faire arrêter notre effort. La persévérance est donc en rapport avec un dépassement de soi pour dépasser un obstacle qui se dresse sur notre chemin et qui légitimement devrait nous faire arrêter notre course. La persévérance permet donc un dépassement de nos limites.

On ne parle de persévérance que lorsqu’il y a effort et on ne parle d’effort que lorsqu’il y a difficulté, limite ou opposition. Ainsi la persévérance n’a de sens que par rapport à une activité contraire à la nôtre. Si Jésus te dit « persévère » c’est parce qu’il y a problème, opposition. On ne parle pas de persévérance s’il n’y a pas problème.

 

Actes 1 : 14 Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.

 

Colossiens 4 : 2
2 Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces.

 

Par exemple, ces deux versets veulent nous signifier que quoi qu’on dise prier n’est pas toujours aussi évident et facile à faire. Mais indépendamment des circonstances, il s’agit de persévérer, c’est-à-dire continuer malgré la difficulté.

C’est notamment par la persévérance qu’on obtient l'accomplissement des promesses :

 

Hébreux 6 : 12
12 en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

 

Comme dit plus haut, la patience et la persévérance ne s’opposent pas, comme on pourrait le croire de prime abord en pensant aux notions de passivité et activité. Mais nous l’avons dit, la patience n’est pas la passivité, c’est plutôt une attente dynamique. La patience et la persévérance plutôt se complètent.
On peut persévérer tout en étant patient. Par exemple, persévérer dans un effort tout en étant patient quant à la réalisation de la pleine promesse de Dieu !

En réalité, ces deux vertus sont deux produits de la foi et c’est parce qu’on croit qu’on est patient et c’est parce qu’on croit qu’on est persévérant. C’est la foi donc qui les relie entre elles.

 

La foi est enfin une forme d’illumination de notre esprit et de notre cœur qui nous fait avoir une direction et une conviction fermes vers un but fixé. C'est une détermination, une confiance et une assurance vers un but fixé.

La patience, la persévérance et la foi sont trois vertus qui si elles abondent dans votre vie, feront de vous un homme fait, une femme faite, affermi(e) et prêt(e) à toute bonne œuvre pour le Seigneur. Reliées entre elles, elles consolident et fortifient notre vie chrétienne.

 

Mais rappelons le nous, elles se résument finalement en ceci : LA FOI EN JESUS.

Soyez bénis !

 

1 commentaires

Comment résoudre le problème du péché?

Plusieurs personnes m'ont souvent demandé comment se départir d'une attitude de péché, en particulier lorsqu'elle vire à l'obssessionnel en d'autres termes à ce que nous autres chrétiens  appelons "le lien spirituel" (le "mauvais" lien spirituel parce qu'il existe des "bons" liens spirituels par exemple le lien spirituel entre le "père spirituel" et son fils spirituel).

Il est possible en effet d'être libéré de la vie de péché en suivant les quelques recommandations qui me paraissent essentielles et que j'énumère ci-après.

  • Se repentir

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » (1 Jean 1:9)

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » (Proverbes 28:13)


 La repentance est le premier acte à poser en présence du péché. Il faut être pardonné par Dieu avant de chercher à faire quoi que ce soit d'autre. Sinon le péché influencera négativement ta vie, et malheureusement ce pourrait être même simplement l'effet de la colère de Dieu, sans que ce ne soit le diable qui est en activité. Mais c'est en réalité plus grave mais plus facile aussi car la colère de Dieu peut être facilement "effacée" par une repentance sincère (confession sincère du péché, demande de pardon sincère à Dieu, abandon intransigeant du péché commis)



  • Fuir le péché

« Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. » (2 Timothée 2:22)

« Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses …. » (1 Timothée 6:11  )

« Fuyez l’impudicité…» (1 Corinthiens 6:18) 


 La Bible ne nous a jamais recommandé de "supporter" le péché mais plutôt clairement de le fuir. Le péché est "viscieux" et est une entité spirituelle, c'est à dire qu'il peut te surprendre en tant qu'homme particulièrement lorsque tu comptes trop sur tes propres forces. Il faut s'éloigner de la source de péché et même le Seigneur nous recommande dans le cas où cette source est rattachée à nous, il faut la "couper et la jeter au loin"!



  • Avoir toujours en esprit le Jugement Divin

« Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.  Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. » (Matthieu 5:29-30)

 

« Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. » (Ecclésiaste 11:9)

Il est important à mon avis d'avoir la crainte de Dieu par le jugement final des impies que la Bible souvent nous indique. Si nous perdons cela de vue, nous n'aurons alors plus de retenue face au péché et nous sombrerons spirituellement. Il est donc nécessaire d'avoir toujours en esprit le Jugement divin des impies  qui n'est pas le notre si nous restons fidèles au Seigneur!


 

  • Briser les liens par la puissance du Saint-Esprit

« En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » (Romains 8:2).

Souvent en effet, le péché s'est tourné en esclavage spirituel par le fait que nous ayons donné accès au diable dans notre vie en le pratiquant un certain temps de manière impénitente malgré les injonctions contraires du Saint-Esprit. Cela ouvre une grande porte au diable sur notre vie et lui permet de nous rendre esclave du péché commis. Et malgré notre repentance, qui est un acte vis-à-vis de Dieu, nous avons besoin de passer par un autre acte qui est celui de la libération du cercle viscieux du diable, de l'esclavage de Satan. Cela se fait par la prière persévérante de brisement de liens spirituels négatifs et d'éloignement des mauvaises influences spirituelles, très souvent le jeûne dans ce cas-là sera nécessaire.

 

13 commentaires

Votre position devant le diable

Lorsque le diable vous harcèle vous devriez lui dire: «  tu sais d’où je viens ? », « tu sais par quoi je suis passé pour en arriver là ? » ; Tout ce que nous endurons est dans le but de nous parfaire jusqu’à la pleine manifestation de la puissance de Dieu en nous si du moins nous ne perdons pas la foi durant ces difficultés.

 

L’objectif d’une épreuve très difficile et à peine supportable est de nous faire être fortement marqué au point que les prochaines épreuves nous apparaissent comme un jeu. Ce que vous avez déjà traversé dans votre vie est alors comme une carte d’identité de votre position en Christ devant le diable comme pour dire « Attention à moi, j’ai vaincu et je vaincrai toujours ! » car « Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Philippiens 4:13)

 

La Bible dit que celui qui croit vaincra même la mort ! La mort que tant redoutent sera comme une sorte de jeu pour vous !

 

Consolez vous : dans toute la Bible, l’Eternel peut être caractérisé comme le Dieu qui peut tout à tout moment, agir de manière imprévisible et à sa guise. Il est vrai souvent que nous apportons aux enfants de Dieu des méthodes ou des outils pour approcher Dieu ou poser des actes qui réjouissent son cœur et qui donc petit  à petit nous conduisent à la bénédiction de Dieu. Mais l’Eternel demeure souverain dans sa parfaite volonté.

Dieu est celui qui bénit et souvent de manière imprévisible, abondamment et puissamment. Quelle que soit l’intensité de l’épreuve, regardez toujours dans la direction de la main de Dieu, vous attendant avec espoir à son intervention miraculeuse dans votre vie.

 

Vous êtes ainsi ce que le Seigneur veut que vous soyez par les épreuves que vous traversez. Elle forge votre identité et votre autorité spirituelle. Vous ne devrez certainement pas le dire devant un homme sinon ce serait bel et bien de la prétention mais par contre devant le diable, ne vous gênez de dire et de redire : sais-tu qui je suis ? et croyez que vous êtes un enfant de Dieu rempli de Sa puissance et de Sa faveur.

 

0 commentaires