Articles "La Parole du Jour" Thème: vie chrétienne


DEVIENS UNE "FORCE TRANQUILLE"

Esaïe 30:15
Car ainsi a parlé le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël: C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C'est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l'avez pas voulu!

Comment être "tranquille" et avoir quand même de la "force"?
La "force tranquille", c'est cette force et cette mentalité spirituelle qu'un homme a qui fait qu'il s'est serein quel que soit ce qui arrive; une foi ancrée fait qu'il dégage une autorité et une puissance en toutes circonstances. 

En bas de ce niveau, il y a un niveau de force mais une force surexcitée qui n'arrive pas à se contrôler, le potentiel de force est là mais pas très bien controlé. Juste en bas encore existe le niveau de la faiblesse, c'est à dire de l'incapacité, celui qui ne peut pas réagir. Et tout en bas de l'échelle, il existe encore le niveau de l'incapacité mais cette fois-ci avec la détresse. C'est un niveau ou on est non seulement faible mais en plus de ça on est paralysé par l'anxiété et dépourvu de moyen de réagir au problème.


Ma prière est que tu accèdes à ce degré élevé de "force tranquille" qui fait que quel que soit ce qui se passe tu passeras au travers en paix, avec la grâce et la puissance de Dieu! Que Dieu te bénisse!

4 commentaires

Prochaine sortie: La Gloire!

Après des années de désert, pour toi aussi il y a une porte de salut!

Car le Seigneur te dit: « Je connais les projets que j'ai formés sur vous ... projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. » (Jérémie 29:11)  

Après des années de souffrance pendant lesquelles tu demandais: y-aura-t-il de l'amélioration pour moi? Après de telles années, Dieu se souvient maintenant de toi.

Il ne se souvient pas de toi comme un homme se souviendrait, juste pour aujourd'hui et t'oublier demain à nouveau.

Non, Dieu se souvient de toi maintenant à toujours. Tu ne connaitras plus pareille souffrance encore dans ta vie!

Bientôt le Seigneur indiquera un chemin et tu sortiras de cette souffrance sans que tu ne te réalises vraiment que ce que tu vis est réel. Et bientôt ta vie aura une autre allure. Le Seigneur ton Dieu te consolera de toutes ces peines que tu as endurées. L'enchantement sera effacé. Tu marcheras avec des personnes d'un autre registre, Dieu te fera assoir parmi « les grands » : « De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l'indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire » (1 Samuel 2:8)

Ce que tu vis aujourd'hui ne ressemble en rien à ce que tu connaitras demain. Il est le Maître des temps et des circonstances. Les choses changeront radicalement. Il reste juste un peu de temps pour que tu voies la gloire de Dieu. Tu n'es pas au bout de tes forces, tu es au bout de ce chemin de souffrance et débute bientôt pour toi une toute autre saison de ta vie. Persévère encore pour un peu de temps !

Inutile pour toi de regarder en arrière avec son lot de peines et de souffrance. Sois plutôt concentré sur le fait que les choses vont changer et que bientôt Dieu va faire de nouvelles choses en toi et par toi. Car subitement, Il te montrera la voie de sortie pour une nouvelle onction dans le Seigneur, une nouvelle communion avec Lui, une nouvelle bénédiction dans ta vie. Les choses vont s'accélérer pour toi, sois préparé à entrer dans la dimension du plein accomplissement de ta destinée prophétique!

Reconnais avec moi qu'il fut des époques et des lieux où personne ne connaissait le Seigneur et reconnais donc aussi que tu es privilégié par le privilège que tu as de le connaitre!

Marche avec foi avec Lui car Il est Dieu et Il accomplira fidèlement Ses promesses dans ta vie. 

Que Dieu te bénisse,

A bientôt 
Pr. Elisée Kouakou

Si ce message t'a fait du bien, transmets le à au moins 5 de tes contacts ou tu peux  les inscrire à notre newsletter.  

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander le Réveil Spirituel dans le monde, pour prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

11 commentaires

Une chose ancienne est passée, voici de nouvelles choses!

 

Bien aimé, il te faut fermer la porte de 2012 et ouvrir celle de 2013.

 

Les choses de 2012 sont passées et particulièrement les événements négatifs et confesse avec moi que ces faits négatifs ou ces influences négatives ne te suivront pas en 2013. Ferme la porte de 2012 et ouvre celle de 2013 avec de nouvelles choses.

 

Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles pour toi.

 

Ce soir tu vas toi-même prophétiser sur ta vie et déclarer que les faits de 2012 sont derrière, la porte est fermée, tu n’entreras pas en 2013 avec ces faits négatifs. Crois-le et déclare-le !

 

Regarde ces œuvres du diable et dis-lui sérieusement et fermement : que tu le veuilles ou non, c’est fini !

La Bible dit en  Job 22:28 « A tes résolutions répondra le succès; Sur tes sentiers brillera la lumière. » et en Job 3:25 « Ce que je crains, c'est ce qui m'arrive; Ce que je redoute, c'est ce qui m'atteint. »

 

Ces deux versets côte-à-côte te font clairement comprendre que tu dois entrer en 2013 avec détermination  et foi, sans craindre quoi que ce soit, sans craindre que tu sois suivi par une sorte de fatalité ou une malédiction. L’année 2013 prendra l’allure de ta détermination et de ta foi ou malheureusement de ta crainte et de ta peur.

 

Sois convaincu ce soir que tu entres en 2013 complètement lavé des échecs et des désagréments de 2012. L’important n’est pas comment les choses sont actuellement, juste au moment où tu lis ces mots, mais ce que tu vas faire dans les prochaines heures, dans les prochaines semaines, les prochains mois pour que ça change. Tu vas créer le succès par ta détermination et ta résolution. « Créer » veut dire que rien n’existait au départ mais tu étais déterminé et même quand les choses étaient difficiles tu restais déterminé. Ne changeant pas de cap, le succès et la bénédiction finiront par frapper à la porte pour dire : « laisse-nous aussi entrer !».

 

Voici : ouvre une grande porte de foi pour 2013, et rentres y fermement avec : ton année sera remplie des bénédictions et de la gloire de Dieu !

 

Cher Partenaire de Réveil, voici le septième message prophétique en vue d'entrer dans l'année 2013. Si ce message t'a fait du bien tu peux le partager à d'autres personnes ou les inscrire à notre newsletter

 

A bientôt 

Pr. Elisée Kouakou

 

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander de déployer la puissance de Son Esprit pour le salut des âmes dans le monde, de prier pour Israël,  tout en te souvenant de ce Ministère de Réveil.  

 

 

 

 

9 commentaires

Sèche tes larmes

Sèche tes larmes. 

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser le Seigneur ne se complait pas dans les pleurs et les lamentations.


Les lamentations sont l'autre facette du deuil. Les pleurs et les lamentations sont le signe du deuil autrement dit de la mort. Une personne qui aime pleurer et se lamenter signifie que peu à peu elle part vers la mort. 


La Bible dit au contraire que dans la gloire et la présence de Dieu: Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. (Apocalypse 21:4)


Ce qui nous prouve que le Seigneur ne se complait pas dans les pleurs car son but c'est d'effacer toute larme de nos yeux.


Il peut arriver que lorsque nous crions à l'Eternel nous nous mettons à pleurer, mais cela doit demeurer exceptionnel et strictement dans le cadre de la prière.  La Bible dit que des pleurs qui peuvent réjouir le cœur de Dieu ce sont des pleurs de repentance: 

 

2 Corinthiens 7:10
En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.

 

Ce sont des pleurs qui t'amènent à te remettre un tant soit peu en cause dans tout ce que tu vis: Ai-je fais tout ce qu'il m'avait commandé de faire? Mais même dans ce cadre-là les pleurs sont ponctuels et ne doivent pas être interminables.

Ceci dit, Dieu n'aime pas  voir ses enfants pleurer. Et il prend soin de ses enfants afin de leur accorder une joie parfaite. Car il n'est pas le Dieu de la torture mais de la joie et de la vie. 


Dieu veut t'accorder de la joie en cette année 2013, de la joie de vivre. Si tu as eu des raisons de pleurer en 2012, crois que 2013 sera une année de joie. Entre dans cette nouvelle année en jubilant avec des actions de grâce au Seigneur. Et crois qu'il ne permettra plus sur ta vie la lamentation, dans le nom de Jésus. Je veux déclarer que tu sauteras de joie car ton Dieu aura agis pour toi. Si jamais les années précédentes tu as pleuré aux pieds du Seigneur, sèche maintenant  tes larmes car toute larme de tes yeux sera essuyée en 2013.

 

15 commentaires

Toi tu resteras debout





Partenaire de Réveil, Que la grâce et la paix du Seigneur soient avec toi,  

Bien aimé, nous sommes à 7 jours de 2013. Et chacun de ces 7 jours, je proclamerai sur ta vie une parole prophétique. Et ceci pour te permettre d'entrer en 2013 dans les meilleures conditions spirituelles possibles. Ces paroles me sont inspirées par le Saint-Esprit.


Prenons un passage bien connu:
Luc 8:23-25
Pendant qu'ils naviguaient, Jésus s'endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d'eau, et ils étaient en péril. Ils s'approchèrent et le réveillèrent, en disant: Maître, maître, nous périssons! S'étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s'apaisèrent, et le calme revint. Puis il leur dit: Où est votre foi? Saisis de frayeur et d'étonnement, ils se dirent les uns aux autres: Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l'eau, et à qui ils obéissent?

Le problème pour Jésus n'était pas la tempête mais c'était l'attitude de ses disciples au milieu de la tempête. Que devaient-ils faire? Rester calmes et se cramponner au fait que Jésus était avec eux au milieu de cette tempête. Ce qui signifiait que cette tempête, quoiqu'elle se manifestait avec rage, ne pouvait pas les emporter! 

Bien aimé, naturellement nous prenons peur face à un péril. Ce que Jésus demande va à l'encontre de ce que notre chair nous pousse naturellement à faire. Cela demande donc des efforts. 

Il fallait se cramponner et attendre la fin de la tempête tout en réveillant le Maître si elle venait à tarder, sans pour autant s'affoler et surtout dire: "Maître, nous périssons!" Ils n'avaient pas compris que Jésus n'était pas seulement leur Maître, mais aussi le Maître de la mer, le Maître du vent,  le Maître du ciel et de la terre et  le Maître donc de toute tempête.

Reste debout. Tu ne vas pas périr, tu vas subsister après cette tempête pour raconter la gloire de Dieu! Je déclare sur ta vie que cette année 2013 est une année où toi tu restes debout malgré toute tempête environnante parce que Jésus est avec toi. Tu vivras en 2013 pour voir la fin de l'oppression et toi tu resteras debout. Tu resteras debout au moment où tes ennemis fléchiront. Tu subsisterais même si tout s'effondrerait car tu es fondé sur le roc. Je veux donc proclamer sur ta vie une année 2013 de victoire où enfin tu vois le bout du tunnel c'est-à-dire le début de la fin de l'oppression de tes ennemis. Les démons et autres entités maléfiques n'auront pas d'autre choix que de confesser que ton Dieu est vraiment le Maître du ciel et de la terre, le Maître de toutes choses, à la manière des magiciens de Pharaon qui durent reconnaître : "c'est le doigt de Dieu" et s'en arrêter là dans leur résistance à l'accomplissement de la volonté de Dieu. C'est l'année où tu seras montré en exemple, un exemple de victoire sur ses ennemis. "Ils te feront la guerre mais ils ne te vaincront pas..." t'avait dit le Seigneur. 2013 est cette année là. 

"Eux, ils plient, et ils tombent; Nous, nous tenons ferme, et restons debout." (Psaumes 20:8)
Que la grâce et la paix du Seigneur soient sur tous!  

Si ce message t'a fait du bien tu peux le partager à d'autres personnes ou les inscrire à notre newsletter.
A bientôt
Pr. Elisée Kouakou

En tant que Partenaire du Réveil, n'oublie pas d'élever la voix 5 minutes au moins par jour vers notre Seigneur pour lui demander de déployer la puissance de Son Esprit pour le salut des âmes tout en nous souvenant de ce Ministère de Réveil. 

 

 



 
 

4 commentaires

Marche en vainqueur vers tes lieux élevés!

 

Cher Partenaire de Réveil,


marche en vainqueur vers tes lieux élevés! 

 

Gravir une montagne n'est pas un exercice facile. Il requiert de l'effort, du courage, de la persévérance et parfois aussi de la patience. 

Il faut se rendre compte que la gloire de Dieu ne réside pas dans la vallée, où tout le monde se trouve, et où tout est à portée de main. Elle se laisse voir dans sa plénitude au sommet d'une montagne; même pas à mi parcours, mais seulement au sommet. 

Cette montée vers le sommet est jonchée d'obstacles. A peine un franchi qu'un autre se présente à nous. Mais il est faux de croire qu'à cause des obstacles on n'avance pas!

Je veux t'apporter cette parole du Seigneur aujourd'hui: marche en vainqueur vers tes lieux élevés! Il y a des lieux élevés que Dieu a prévu pour chacun d'entre nous. Marches-y dès à présent en vainqueur! Même si parfois cette marche de notre élévation  est difficile, nous ne marchons pas la tête basse mais plutôt vaillamment, en vainqueur car nous sommes déjà dans la victoire! Marche maintenant dans ce chemin qu'il a prévu pour toi, de manière efficace et dans la sérénité, car l'aboutissement est certain: la gloire totale et incontestable de Dieu!

Persévère et bientôt de tes lieux élevés tout le monde te verra briller de mille feux pour la gloire de ton Dieu. 

 

Que Dieu te bénisse!

 


0 commentaires

Connaître Dieu et se connaître!

Abraham n’avait certes pas une armée d’intercesseurs priant pour lui et avec lui mais il avait pour lui un élément capital : sa foi ; il croyait en son Dieu et il croyait en son appel : il se savait l’ami de Dieu. Connaître Dieu et connaître son identité sont deux éléments importants du développement personnel spirituel, de notre établissement spirituel.

 

Qu’est ce que connaître Dieu c’est avoir une solide connaissance du Dieu que nous servons : sa puissance et sa grandeur, ses principes et sa sainteté. Toutes ces valeurs et cette connaissance de Dieu peut être obtenue, au fur et à mesure, par une lecture régulière de la Parole de Dieu. C’est déterminant d’avoir une bonne vision de Dieu face aux intimidations de l’ennemi. Comme dit tantôt c’est la Bible qui démontre la capacité surnaturelle de Dieu et croire en la Bible c’est croire en la véracité de ce qu’elle dit et en particulier sur ce qu’elle dit que le Seigneur a réalisé. On a tendance à croire que ce que Dieu a opéré comme miracle était superflu. Mais en replaçant chaque miracle dans son contexte on se rend compte que ce n’était pas seulement pour démontrer sa puissance mais aussi parce que cela s’avérait nécessaire dans des situations bien précises. Maintenant, dites moi s’il n’est pas autant nécessaire aujourd’hui qu’auparavant que le nom de Dieu soit glorifié et que sa puissance soit démontrée. Il n’y a-t-il plus dans notre monde actuel des situations où il serait impérieux que Dieu agisse pour sauver, pour délivrer, pour guérir. Dieu ne change donc pas, il faut le connaître comme il a toujours été et comme il sera toujours.

 

Maintenant connaître Dieu est un pas de géant, certes, mais n’est pas suffisant pour être fort spirituellement de manière optimale. Après avoir connu Dieu il est aussi important de savoir qui nous sommes. C’est un peu bizarre comme remarque. En réalité cela englobe premièrement, la réalité de qui nous sommes en Christ.

Pourquoi ? parce que savoir que Dieu existe, qu’il est puissant et qu’il est grand ne signifie pas a priori que nous croyons que cette grandeur et cette puissance s’applique aussi à nous. Ce serait comme mourir de soif  à deux pas d’une source abondante et intarissable, parce que nous ne croyons pas que nous pouvons obtenir quelque chose de cette source d’eau ou que nous pouvons en bénéficier.

 

Il faut connaître notre identité spirituelle, qui nous sommes en Christ, les droits et l’autorité qui sont nôtres en tant qu’enfant de Dieu. La Bible encore nous éclaire sur nos prérogatives en tant qu’enfant de Dieu : nous avons la puissance de Dieu avec nous, nous sommes enfants du Très-Haut qui a son regard en permanence sur nous, nous sommes de la famille de Dieu.

 

Au début de notre vie chrétienne, le Seigneur nous accorde très souvent de grandes révélations spirituelles, pour nous montrer ce qu’il nous a réservé dans le domaine spirituel, qui nous sommes en Christ en tant qu’enfant de Dieu mais surtout ce qu’il nous a communiqué à nous personnellement. Cette question est importante et vous devez vous la poser : qui suis-je en Christ ? Quelle est ma mission sur cette terre ? Ai-je reçu un mandat de Dieu ? car Dieu accompagne toujours de sa puissance le mandat de son envoyé .

 

Une pluie de prière peut s’avérer inutile et une goutte de foi peut changer les pires situations. Or la foi d’Abraham commence par là : connaître Dieu et nous connaître nous-mêmes. A ces deux conditions nous pourrons renverser toutes les montagnes sur notre chemin.

 

 

0 commentaires

J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux...

« J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux; quand il est à ma droite, je ne chancelle pas. » (Psaumes 16:8)

 

L’Eternel était la force de David et quand il était à sa droite il ne chancelait pas.  En effet, peut-on chanceler quand le Tout-Puissant est à nos côtés.« Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel? » (Genèse 18:14). Que ne peut-il pas faire pour nous ? Détruire les attaques de nos ennemis, ouvrir des voies pour nous, opérer des miracles pour nous, nous préserver de tout mal et de tout danger, l’Eternel peut faire toutes ces choses, quand il est à nos côtés.

 

Lorsqu’il est à nos côtés, nous n’avons pas à craindre le lendemain, il pourvoira. C’est pourquoi David disait « je ne chancelle pas » ; en d’autres termes, il n’était pas humilié dans sa foi, il ne connaissait pas de contrecoups irritants et décourageants. Le Seigneur se glorifiait à chaque fois parce qu’il était avec lui.

 

Maintenant, quand est-ce que le Seigneur était avec David ? S’il l’on examine bien ce verset on se rend compte qu’en fait l’Eternel était constamment aux côtés de David. Constamment. Pourquoi ? parce que David l’avait constamment devant ses yeux. En réalité, Dieu est constamment avec nous, les enfants de Dieu, si du moins nous nous efforçons de faire ce qui lui est agréable : « Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (Jean 8:29). Le problème réside plutôt dans la perception de la présence de Dieu que nous avons. Les choses spirituelles sont telles qu'une chose spirituelle peut exister mais rester parfaitement inactive, inopérante si nous ne percevons pas, si nous ne réalisons pas son existence : la foule touchait Jésus de toutes parts mais ne recevait rien, la femme avec sa perte de sang l’a touché en connaissance de qui il était, ayant perçu la particularité de cet homme et elle a reçu. Autrement dit, la puissance de l’Eternel campe toujours autour de nous, mais si nous ne percevons pas cette grâce, si nous ne nous la réalisons pas, elle peut rester inactive pour nous. Et le fait de « voir » spirituellement est une composante intrinsèque de la foi. David disait donc littéralement « je le vois en permanence et à cause de ça je ne chancelle jamais ».

 

Si tu recherches la paix et la réussite dans tes projets, « vois » toujours l’Eternel avec toi et il te donnera ce que ton cœur désire. Et même plus : par le fait de voir l’Eternel, nous traversons tous les obstacles et même la mort avec toujours d’abondantes joies devant sa face.

 

0 commentaires

L'obéissance à la Parole de Dieu

Il nous faut absolument percevoir la Parole de Dieu et pouvoir agir en conséquence :  « Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. » (Matthieu 7:26)

 

Le fait d’obéir à la Parole  (la mettre en pratique) ou non est assimilé ici par le Seigneur au fait de bâtir ou non sur le roc.

 

Clairement donc, celui qui s’appuie sur la Parole de Dieu et obéit à ce qu’elle dit bâtit sur du roc. Le roc symbolise l’assurance, la certitude : certitude de voir ses actions couronner de victoire. C’est l’assurance d’une vie qui même si elle peut rencontrer des obstacles perdurera et parviendra glorieusement jusqu’au bout.

 

Par contre, marcher et agir en dehors de la Parole c’est directement s’appuyer sur du sable. Rien de sur, rien de certain. Etre dans un environnement ou les choses peuvent se retourner du jour au lendemain en négatif, ou tout peut s’écrouler en un instant. Si vous avez mis un temps fou pour bâtir une vie dorée en contournant la Parole de Dieu, votre vie, votre univers  peuvent s’écrouler subitement.

 

Il est clair alors que la force du chrétien vient de son obéissance à la Parole de Dieu. Celui qui n’est pas obéissant est peu sur, il est branlant. Sa vie chrétienne, mais aussi tous les aspects de sa vie manqueront de stabilité et d’assurance. Il ne pourra jamais savoir si les tribulations qui lui  sont imposées viennent du diable parce qu’il est dans la bonne direction ou dans la mauvaise. Car autant dans la bonne direction que dans la mauvaise, le diable peut venir nous tourmenter. La différence est que celui qui s’est appuyé sur la Parole de Dieu, se sachant soutenu par Dieu, persévérera et verra finalement la victoire tandis que celui qui ne s’est pas appuyé sur Elle, pourra peut-être persévérer mais ne verra jamais la gloire de Dieu à moins qu’il ne se repente et prenne le bon cap.

 

Mais naturellement, pour obéir à la Parole il faut la percevoir : la recevoir et clairement discerner le message qui nous est adressé.  Et c’est à ce point que le Saint-Esprit est crucial pour nous aider à arriver à la compréhension de ce que Dieu attends à travers ses versets de l’Ecriture et sa Parole d’une manière générale.

 

Dois-je m’engager ou pas ? Vous pouvez vous engagez si c’est la Parole qui le dit. Maintenant pour bien la percevoir il faut venir à elle avec humilité et sincérité de cœur, sinon on pourrait tout simplement voir et comprendre ce que nous voulons  nous persuader qu’elle dit.

 

Soyons donc des bâtisseurs dont la vie et les œuvres perdurent jusque dans la vie éternelle, en obéissant scrupuleusement à la voix du Seigneur.

 

0 commentaires

Un appel à la repentance

«  Ne pleurez point celui qui est mort, et ne vous lamentez pas sur lui; Pleurez, pleurez celui qui s’en va, car il ne reviendra plus, il ne reverra plus le pays de sa naissance. » (Jérémie 22:10)

 

Le Saint-Esprit nous appelle à pleurer, non pas sur ce qui est passé (« ce qui est mort »), même si ces événements sont douloureux pour nous, mais plutôt sur ce qui peut encore mourir (« ce qui s’en va ») les événements négatifs qui pourraient encore survenir dans notre vie qui sont parfois beaucoup plus fatals que ceux qui sont passés.

 

Pleurer tout en demeurant dans le passé c’est regretter et avoir des remords. Pleurer dans l'optique d'un changement futur dans notre vie c’est se repentir :


«  Maintenant encore, dit l’Eternel, revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations!  Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez à l’Eternel, votre Dieu; car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et il se repent des maux qu’il envoie.  Qui sait s’il ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s’il ne laissera pas après lui la bénédiction, des offrandes et des libations pour l’Eternel, votre Dieu? » (Joël 2:12-14)


Beaucoup croient qu’ils inclinent le cœur de Dieu en se lamentant sur les faits passés. Ce qui incline le cœur de Dieu c’est votre attitude à partir du moment où vous avez regretté les faits passés. En effet, se repentir ce n’est pas seulement pleurer en priant ou s’humilier devant Dieu. C’est aussi et surtout abandonner nos mauvaises voies : «  Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées; qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. » (Esaïe 55:7)

 

Sur la terre, il y a toujours eu des enfants  de Dieu tout comme des enfants de la perdition. Ce ne sont pas les pécheurs qui attisent le plus la colère de Dieu. C’est lorsque notre saveur dans la bouche de Dieu disparait, parce que ses enfants que nous sommes n’en avons plus, qui est l’élément le plus grave. Le  véritable jugement de Dieu commence donc toujours par la maison de Dieu (1 Pierre 4:17)   

 

« Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. » (Apocalypse 3:16)

 « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » (Matthieu 5:13).

 

« Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. » (Apocalypse 3:2)

 

Il est donc nécessaire que nos mauvaises conduites qui ont pu entraîner le déclenchement de la colère de Dieu sur nous soient abandonnées. Il en est encore temps.


Repentons-nous, crions à l’Eternel, changeons nos cœurs et nos attitudes. Il y va de notre devenir sur terre mais aussi et surtout de notre devenir dans le ciel.

 

 

0 commentaires

Le chrétien et l'élevation

On  a très souvent tendance à rechercher l’élévation dans notre vie et en particulier l’élévation par Dieu en tant qu’enfants de Dieu.

 

C’est noble et certainement aussi la volonté de Dieu pour nous sur la terre et particulièrement dans le ciel que nous soyons élevés et que nous soyons établis sur des nations. Plusieurs passages de l’Ecriture en témoignent : 

 

“De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l’indigent, Pour les faire asseoir avec les grands, Avec les grands de son peuple.” (Psaumes 113:7-8)Romains 2:10 dit : « Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec! »

 

Toutefois, en ce qui concerne l’élévation sur la terre, nous méconnaissons un fait important qui peut changer notre vision de l’élévation : plus on est élevé plus on est attaqué !

 

Oui, très souvent nous avons la conviction qu’une fois élevé on aura moins de problèmes, moins d’attaques et l’élévation pour nous ressemble à un véritable paradis mais ce n’est pas le cas.

 

Ceux qui ont été élevés par Dieu vous diront certainement que quoiqu’être élevé par Dieu apporte des avantages indéniables, cela amène aussi son lot d’affrontement spirituel.

Lorsqu’on ne fait pas attention à ce fait on est surpris que quoiqu’on soit élevé on se retrouve très vite proche de la chute plus qu’auparavant lorsqu’on était plus bas dans l’échelle spirituelle ou sociale.


Celui qui est élevé est par définition « très visible » simplement parce qu’il est « au dessus du lot ». Ceux qui regardent quelqu’un d’élevé ne sont pas forcément animés d’intentions de bénédictions. Au contraire très souvent celui qui est élevé devient unilatéralement la personne à abattre. Surtout que le Seigneur dit que dans notre époque « la charité du plus grand nombre se refroidira ». Nous sommes de moins en moins disposé à agir par amour dans ce monde actuel mais plutôt par intérêt.


Le paradis sur terre n’existe pas et surtout pas pour les chrétiens. En tant que chrétien, durant le temps de notre pèlerinage sur terre nous devons demeurer vigilants. Cela est d’autant plus vrai qu’il est visible que nous tendons vers le temps de la fin et que le diable sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps. Alors toi qui est élevé ou désire l’être, reste sur tes gardes ! Demeure ferme dans ton engagement dans le Seigneur et ne te laisse pas distraire par le diable !

 

Sois béni(e)

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

Jésus est à la porte! (2)

Le Seigneur dit: « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3:20)

 

Autrement dit : Je me tiens à la porte de ton cœur, dit le Seigneur. Si tu entends ma voix laisse-moi entrer.

 

Quelle volonté faisons-nous ? La volonté de Dieu ou notre propre volonté ? Qui est le maître de notre cœur ? Je dirai quelque chose de bizarre aux yeux de certaines personnes : qui est le véritable maître à bord ?

 

Avoir cru en Jésus un jour ne signifie pas forcément le laisser le maître de notre vie. On peut avoir cru en lui et malheureusement par la suite combattre dans nos pensées tout ce que son Esprit nous pousse à faire. Il est clair que discerner la voix et la voie de Dieu n’est pas chose facile. (Jean 6:21) Mais c’est nécessaire car Dieu ne luttera jamais avec nous, pour nous imposer notre propre bénédiction. Chose curieuse en effet  qu’obstinément une personne force une autre à être bénie. Ce serait vraiment paradoxal de crier à Dieu chaque jour pour être béni et enfin quand il vous répond quant à la voie pour l’être, vous refusiez.

 

Le Seigneur veut prendre le vrai contrôle de votre vie car lui est le bon berger, on pourrait dire le bon navigateur. Psaumes 107:30 dit : « Et l’Eternel les conduisit au port désiré. » ou encore « Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient » (Jean 6:21). En plein milieu de la mer, les disciples ont vu Jésus et quand ils voulaient le prendre à bord ils se sont retrouvés subitement au lieu où ils voulaient arriver. N’est ce pas merveilleux ? Pourquoi cela ? parce que Jésus est le bon berger, qui conduit toujours au bon port.

 

Laissez-le être le maître de votre vie. Il y a une confusion qui s’est répandue dans le monde : celle de croire que suivre Dieu et obéir à ses prescriptions est mauvais pour la vie de l’homme. Beaucoup de personnes refusent de se soumettre à la voie de Dieu à cause de cette crainte. Je ne sais vraiment pas où on peut aller chercher pareil constat. Est-ce chez les chrétiens que l’on constate le plus haut taux de dépression  et de suicide ? Je crois que non. Franchement, je ne connais aucune autre religion dans le monde qui soit capable du jour au lendemain de changer un criminel en saint et pour toujours sans que ce ne soit au prix d’efforts surhumains pour se contenir et se maintenir dans la bonne voie. Ca c’est le Saint-Esprit seul qui est capable de le faire. Oui lui seul. Jetez les regards autour de vous et je crois que si vous êtes honnêtes avec vous-même, vous trouverez toujours quelque part autour de vous un cas comme celui ci. Pourquoi Dieu sauve le pire des méchants ? Notamment pour que nous n’ayons pas d’excuses : s’il a pu le faire pour celui qui autrefois était « pis » que moi, il peut aussi le faire pour moi si jamais je m’abandonne totalement à lui. Laissons lui donc le total contrôle notre vie et lui permettre de la bénir de sa gloire.

 

Laissons le Seigneur entrer!

 

 

0 commentaires

L’adultère…

Le péché c’est un plaisir éphémère aux conséquences de mauvais goût durables.

 

Il est fait mention dans la Bible de certains cas d’adultères, le plus célèbre je le crois est celui de David puisque malheureusement doublé d’un crime. Il est aussi surprenant quand on considère que David était « l’homme selon le cœur de Dieu ». Même si dans le cas de son fils Salomon, cela ne fut pas un adultère dans le sens strict du terme, on ne peut pas ne pas s’empêcher d’y voir tout de même un parallèle car Salomon a été emporté à la dérive loin de Dieu par les femmes lui aussi. Là encore, on est encore surpris car le niveau de sagesse de Salomon semble avoir été rarement égalé parmi les hommes. Pour lui, cet éloignement de Dieu pourrait être appelé adultère spirituel. La Bible se sert beaucoup de cette image quand il s’agit du peuple d’Israël dans son ensemble. Ces quelques exemples nous montrent que loin d’être un sujet bénin, l’adultère a posé des problèmes sérieux a des hommes très investis de l’autorité de Dieu. Qu’est ce qui a bien pu se passer ? Qu’est ce qui se passe encore aujourd’hui parmi ceux qui devraient être sans reproches et sans tâches ?

 

En réalité, le diable use de la notion de plaisir. Le plaisir n’est pas forcément le péché. Adam et Eve avaient été créés pour être heureux et par conséquent se réjouir dans l’œuvre de Dieu et en retirer du plaisir. Ainsi, cette notion de recherche de mieux-être, de paix, de douceur, de bonheur, bref cette recherche du plaisir est inscrite en chacun de nous. C’est justement cette sensibilité que l’homme a naturellement à vouloir se faire plaisir que Satan exploite pour faire tomber les hommes dans le péché. Ainsi l’ennemi ne nous présente pas le péché sous l’angle de notre intelligence mais plutôt sous l’angle du plaisir. Autrement dit, il peut vous amener à faire des choses que vous trouvez en réalité inconcevables en usant simplement de cette sensibilité que tout homme a au plaisir.

 

Si nous examinons de près l’acte sexuel, nous nous rendrons vite compte qu’en réalité il n’est profitable que dans le cadre du mariage.. Hors du mariage l’acte sexuel est destructeur. Ainsi contrairement à l’acte d’amour dans le cadre du mariage qui conduit à la vie, ce même acte en dehors du mariage conduit à la mort. Il ne faut jamais oublier que pour un chrétien une seule erreur conduit à ouvrir une brèche dans notre armure spirituelle, à peu à peu apporter la déchéance spirituelle qui elle-même conduit à des déchéances encore plus grandes comme par exemple arriver à toutes sortes de déviations sexuelles. Quelqu’un me disait un jour : « avant je craignais de faire tel ou tel péché, d’avoir offensé Dieu etc.. mais maintenant je vis ma vie comme je veux je me sens libre, je fais ce qui me plait et je ne sens plus aucune culpabilité ». En fait c’est là le problème : ne plus sentir le péché ! et ça prouve que vous être proche de la complète mort spirituelle.

 

 « perdre sa gloire » est une notion qui existe bien dans la Bible et elle directement reliée au péché « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23) (en clair : ont perdus la gloire de Dieu). La moindre erreur peut être fatale et ne vous laisser pas séduire par toutes les théories qui sembleraient dire que l’on peut pêcher indéfiniment parce qu’étant sous la grâce de Jésus. La grâce ne cautionne aucunement le péché.

 

Il est bon en tant qu’enfant de Dieu vous sachiez que l’impudicité et l’adultère peuvent anéantir une vie sous tous ses angles. Ne serait ce que regarder des choses qui ne glorifient pas le Seigneur peut conduire à la mort spirituelle.

 

Si nous savons nous éduquer dans nos plaisirs nous pourront beaucoup mieux contrecarrer les ruses du diable. Que le Seigneur éloigne de vous toute tentation d’adultère ou d’impudicité et vous donne une victoire certaine sur les plans du diable. Au nom de Jésus

 

0 commentaires

La vision transformatrice

Proclamer la gloire de Dieu c’est rêver de la gloire de Dieu. Et le reveil c’est le « rêve éveillé » de la gloire et de la manifestation de Dieu au milieu de ses enfants. Pour proclamer la gloire de Dieu, littéralement pour prophétiser, il faut voir. « Que vois-tu ? » n’est ce pas la 1ère question posée par l’Eternel à Jérémie quand il voulait débuter son ministère de prophète « Et l’Eternel me dit: Tu as bien vu; car je veille sur ma parole, pour l’exécuter. » (Jérémie 1:12)

 

En quelque sorte si tu arrives à discerner, si tu arrives à voir tu seras prophète. N’est ce pas aussi cela qu’Elie a voulu communiquer à Elisée quand il partait « si tu me vois… ». la base du prophète et d’où lui vient sa capacité de changer les choses c’est sa vision spirituelle du but divin. Quand la femme samaritaine a vu elle a commencé à entrer dans la pleine révélation de celui qui était là  à côté.

 

Que vois-tu ? Accepte de fermer tes yeux physiques pour ouvrir tes yeux spirituels pour accéder au miracle de Dieu. Cesse donc de voir le monde tel qui l’est car il est désespérant si tu le considères ainsi ; vois le plutôt comme Dieu voudrait qu’il soit afin qu’au travers de ta vision, Dieu fasse l’impossible du monde, la folie du monde.  C’est ça le rêve éveillé : dormir pour le monde et être éveillé pour Jésus :« qui est aveugle sinon mon serviteur ?» dit l’Eternel en Esaie. Jésus a dit «  Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste. » (Jean 9:41)

 

Il faut voir de la vision de Dieu, ce que le véritable serviteur fait toujours. Le « que vois-tu ? » que le Seigneur a posé comme question à ces prophètes suppose qu’il n’est pas évident ou facile de voir et de voir juste. Cela suppose une participation active de la personne concernée dans le processus du miracle de Dieu. Comment voit-on ? En se soumettant à Dieu. Balaam, quoiqu’il ne soit pas l’exemple parfait du réel prophète de Dieu, poussé par le Saint-Esprit nous donne une clé fondamentale : parlant de lui-même, il dit« celui qui se prosterne et dont les yeux s’ouvrent. » ( Nombres 24:4)

 

La vision spirituelle c’est voir ce que tout le monde ne voit pas, ce qui est caché et ce qui n’est pas encore et cela arrive lorsqu’on se prosterne devant Lui c'est à dire lorsqu’on l’adore...

 

0 commentaires

Comprendre l'épreuve

Il y aura dans la vie de celui que le Seigneur doit utiliser des blocages et des attaques jusqu’à ce qu’il atteigne le lieu, la position ou le niveau que Dieu attend de lui.

Et encore : œuvrer en dessous de son onction ou de sa position réelle peut être source d’attaques et de blocages de tous genres. En clair : si quelqu’un a une onction de diriger une nation et se contente de diriger une famille,  il recevra des attaques jusqu’à ce qu’il accepte d’atteindre le niveau désiré. C’est aussi simple que ça. La nature intrinsèque de l’homme paresseuse et pécheresse, ne lui permet pas de faire le bien aux yeux de Dieu.

 

De plus, Dieu n’accorde pas ses grandes bénédictions sans nous en préparer au préalable.  De ce fait, afin que l’homme puisse connaître la valeur de ce qu’il a ou de ce qu’il doit recevoir, le Seigneur l’éprouve avant de le lui accorder de manière à ce qu’il ne le brade pas. Toutefois que par une inconduite notoire, il serait tenté de le faire, le « prix », ce « lourd tribut » de souffrance qu’il a enduré avant d’obtenir ce don, devrait servir à l’en dissuader.

 

De mon propre constat alors, plus un homme est appelé à réaliser de grandes choses pour Dieu, plus il est au préalable « préparé » dans la fournaise de l’épreuve, pour ne pas qu’une fois dans la gloire de Dieu, il ne parvienne dangereusement à s’enorgueillir, à attirer toute gloire sur lui et à oublier les préceptes de Celui qui l’aura élevé. C’est un garde-fou nécessaire pour quiconque est destiné à être élevé par Dieu, tout comme l’apôtre Paul le relate en   2 Corinthiens 12:7 :  « Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir ».

 

Oui, la souffrance avant la bénédiction, et quelquefois pendant, est dans le but de nous faire demeurer dans une certaine humilité afin que nous ne succombions pas à la tentation de nous enorgueillir.

 

En conséquence, si vous vous sentez appelé à réaliser de grandes choses pour Dieu, ne soyez pas découragé par les grandes tribulations qui vous secouent, car l’épreuve de préparation est à la hauteur de l’élévation et de la bénédiction promise.

Psaumes 66 :10-12, par exemple, décrit une succession de misères auxquelles Dieu a mis fin par un couronnement de gloire :

 

« Car tu nous as éprouvés, ô Dieu! Tu nous as fait passer au creuset comme l’argent. Tu nous as amenés dans le filet, tu as mis sur nos reins un pesant fardeau,  tu as fait monter des hommes sur nos têtes; Nous avons passé par le feu et par l’eau. Mais tu nous en as tirés pour nous donner l’abondance ».

 

Ne désespérez donc pas car c’est le même Dieu qui souffle le chaud, qui souffle aussi le froid au temps voulu.

 

0 commentaires

Une dure leçon...

Dans 1 Chroniques 21:1-30 , nous voyons David être durement châtié par le Seigneur. C’est une des deux erreurs explicites que David a commis durant sa vie sévèrement réprimandée par le Seigneur.

Il a ordonné le dénombrement d’Israël ; qu’y a t’il de mal a ordonné un dénombrement de ses sujets pourrait-on dire? Toutefois, la réaction du Seigneur montre que nous devons y regarder de plus près pour bien cerner quelle fut cette faute et son importance car Dieu en effet a envoyé la peste pendant trois jours parmi le peuple qui  a été ravagé par milliers.

 

Que s’est il passé ? David a ordonné le dénombrement d’Israël pour connaître le nombre de ses sujets, mais un tel dénombrement servait en fait à connaître le nombre de personnes susceptibles de faire la guerre en quelque sorte une force vive et une force de frappe.

En fait donc plutôt que de vouloir compter sur Dieu pour la guerre contre ses ennemis, David a voulu s’appesantir sur son avoir, ce qu’il avait à sa disposition, c’est à dire jeter les regards sur ce qu’il avait, comme pour signifier que c’est cet avoir la source de sa force et de sa bénédiction ou encore qui est  sa sécurité.

 

La réaction de Dieu montre qu’il s’agit là d’un grave péché à ses yeux. La Bible dit à ce sujet «  Ainsi parle l’Eternel: Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son coeur de l’Eternel! » (Jérémie 17:5). Le terme « maudit soit » n’est pas plus tendre que cette réaction du Seigneur à David.

 

Combien de fois avons nous compté sur notre argent pour résoudre nos problèmes plus que Dieu, combien de fois avons nous compté sur une faculté particulière, notre intelligence, notre connaissance, notre expérience pour résoudre certaines difficultés plus que sur le Seigneur seul.

Ou encore pour nos projets ou pour notre sécurité. Nous sommes dans la paix par notre avoir qui nous sécurise plus que Dieu. Pour des stratégies de victoire, nous comptons sur notre argent ou sur nos relations. Nous nous appuyons sur la chair.

 

L’Eternel attend plutôt de nous que nous gardions le cap sur la sérénité, une foi invisible mais dynamique, une espérance vivante en lui et en sa fidélité.

 

Que Dieu nous accorde des biens et des richesses ou non, nous devons toujours compter sur lui et cesser de jeter nos regards sur ces choses physiques pour en avoir du réconfort mais plutôt jeter nos regards sur lui et lui seul pour l’assurance de notre lendemain.

«  Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, et dont l’Eternel est l’espérance!  Il est comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines vers le courant; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert; dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, et il ne cesse de porter du fruit. » (Jérémie 17:7-8)

 

0 commentaires

100% pour Dieu

Chers amis,


Que la grâce et la paix du Seigneur et la communication du Saint-Esprit soient avec vous!

Jacques 4:17 dit :
Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

Un des problèmes de la vie chrétienne c'est le fait que les enfants de Dieu "s'économisent". Comment cela?
Les enfants de Dieu pour une raison ou pour une autre "economisent" leurs forces. Quand il s'agira de prier ils prieront à 50% de leurs possibilités réelles c'est à dire que tandis qu'ils peuvent se mettre à genoux pour le faire, ils s'assiéront ou se coucheront, tandis qu'ils peuvent bien élever la voix vers leur Dieu, ils murmureront quelques paroles. Quand l'Esprit leur mettra à cœur de jeûner toute une journée, ils se diront par la suite "non finalement je vais jeûner une demi-journée". Pourquoi? Par souci d'économie... De quoi? Nous ne le savons. Est ce peut être aussi de la paresse?

Ce que je décris ici est différent de celui ou celle qui n'a pas la possibilité ou les capacités de faire quelque chose. Je parle bien de personnes qui peuvent parfaitement le faire mais qui ne le font qu'à moitié ou à 70%, mais pas pleinement. 

Le réel problème est que dans le fait de ne pas aller jusqu'au bout de notre potentiel est logé en réalité la résistance du diable. Ce que je veux dire en clair c'est que ce qui nous empêche d'aller jusqu'au bout est en réalité la résistance de l'ennemi, la résistance de l'opposition. Ainsi, prendre l'habitude de ne pas aller jusqu'au bout des choses et en particulier de notre potentiel spirituel nous fait entretenir et maintenir cette opposition du diable sur notre vie. 

Cette résistance du diable, lorsqu'elle s'ancre sur nous, fait aussi en sorte que nous n'arrivions pas au plein accomplissement de nos activités et de nos promesses. Autrement dit notre paresse ou quelque soit la cause de ce manque de persévérance se traduit en une manifestation d'échec: nous entreprenons quelque chose mais nous n'arrivons pas jusqu'au bout, à 50% ou à 70% de cette entreprise nous n'arrivons plus à avancer, nous sommes bloqués par cette même résistance du diable. Je voudrais déclarer aujourd'hui sur ta vie que tout ce qui t'empêche d'atteindre ton plein potentiel spirituel est vaincu au nom de Jésus!
0 commentaires

Seigneur fais moi voir ta gloire!

Moïse avait dit au Seigneur "Fais-moi voir ta gloire!" (EXODE 33:18). Ce à quoi le Seigneur avait répondu qu'il n'est pas possible pour l'homme de voir la gloire de sa face et vivre. 

Par contre, depuis la venue du Fils de Dieu et en particulier depuis son sacrifice à la croix, nous avons accès au lieu très saint et la gloire de Dieu nous est visible. Paul pouvait di

re à ce propos "Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit." (2 CORINTHIENS 3:18)

La gloire de Dieu est visible aujourd'hui sur la vie de certaines personnes, celles là qui se laissent être modelées par le Fils de Dieu. Cette transformation se fait selon la Parole dans le fait que ces personnes s'exposent elles mêmes à cette gloire en se tenant devant elle par l'adoration et en acceptant de se laisser transformer comme devant un miroir en la même image que celle de leur Maître. 

La gloire de Dieu ne consiste donc pas en un super costard que j'aurai acheté très cher ou les belles bretelles ou la super cravate que j'arbore. La gloire est sur ma vie, sur la vie des hommes et non sur tout ce qui est extérieur. 

Je resplendis de la gloire de Dieu lorsque j'arrive à toucher la ressemblance de la nature de Christ et que le caractère de Christ est imprimé en moi, lorsque Christ vit en moi, indépendamment donc de mon avoir, de mes richesses ou de mon statut social. 

ACCORDONS NOUS EN PRIÈRE EN CE JOUR: Que ta gloire rayonne sur ma vie. Que je resplendisse de la gloire du Dieu Très Haut pour que ta gloire soit visible au plus grand nombre par moi au nom de Jésus. Amen.

Prions également pour un réveil spirituel des Nations, une nouvelle Pentecôte

Soyons bénis au nom de Jésus-Christ

Elisée Kouakou.
1 commentaires

L'univers Lui appartient

En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, (ROMAINS 1:20)

La Bible dit que la création dans son d'ensemble porte la signature de celui qui l'a fabriqué. Dieu a en effet placé des signes qui marquent que c'e

st lui Le Créateur qui en est à l'origine, comme par exemple les 7 couleurs de l'arc en ciel ou les 7 jours de la semaine. Ce monde a été créé par Dieu et il est inscrit en lui Ses caractéristiques. L'une de ses caractéristiques essentielles qui existent dans ce monde c'est Sa justice: rien n'échappe à la justice de Dieu, et on paye tout ce qu'on fait sur la terre. 

Tout ce que je fais en bien me reviendra en bien et tout ce que je fais en mal tôt ou tard me reviendra en mal. La terre n'est pas un 'No man's land' ; un endroit ou on pourrait faire n'importe quoi! elle a un propriétaire et ce propriétaire c'est Dieu! Donc même lorsque tu pose un acte quelque part et que tu penses que personne ne t'as vu, certes oui aucun homme ne t'as vu mais la justice de Dieu encore plus puissante que celle des hommes s'abattra! Tôt ou tard... 

Veillons donc sur nos conduites; que nous ayons reçu ou pas de la main de Dieu une position d'autorité sur cette terre, veillons sur nos conduites! Car tout se paie, toutes les créatures appartiennent à Dieu, toute la terre lui appartient, toutes choses lui appartiennent! Combien plus devons nous veiller lorsque nous nous disons enfants de Dieu, nous qui avons en principe en nous la justice de Dieu et le discernement de Ses choses. 

ACCORDONS NOUS EN PRIÈRE EN CE JOUR: Seigneur, que ta grâce ne nous fasse pas oublier nos responsabilités devant Toi, donne nous les moyens d'agir convenablement avec justice et avec équité, pour récolter au temps convenable. 
Prions aussi pour notre réveil spirituel individuel, celui de notre famille et celui de notre nation. 

Au nom de Jésus. Amen. 

Soyez bénis. 

Elisée.
0 commentaires

Nous sommes aux temps de la fin

Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (MATTHIEU 24:14)

Nous sommes à la fin des temps, car tous les événements actuels,jours après jours, pointent sans équivoque dans cette direction.
Jésus annonçait malgré tout qu'à cette ép

oque de la fin certains de ses enfants seraient épris d'envie de se quereller, se battre tout le temps entre eux, délaissant la manifestation de l'amour et du service:

Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents. (MATTHIEU 24:45-51)

Dans ces derniers jours veillons sur notre attitude. La bonne attitude est celle de nourrir les enfants de Dieu, de propager la bonne nouvelle à travers le monde.

NOTRE PRIÈRE : que Dieu fasse de nous des instruments de sa paix et de son réveil dans le monde entier avant ce jour fatidique de la fin. 

Soyez bénis
0 commentaires

Elévation ou ambition ?

Car quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé. (Luc 14:11)

A lire ce verset de Luc 14 :11, on peut se poser beaucoup de questions notamment celles-ci: Toute personne qui cherche à être élevée se retrouverait-elle rabaissée? Dieu est-il finalement pour ou contre l’élévation ? Si Dieu veut mon élévation, ferais-je mal si je la désire moi-même aussi?

 

La Bible est formelle: l’élévation est de Dieu car elle dit « C’est Dieu qui élève ...»

Mais alors où est donc le problème, si quelqu’un cherche à être élevé et si Dieu lui aussi désire l’élévation? Pourquoi en cherchant à être élevé se retrouverait-on rabaissé par Dieu?

 

Ce sujet mérite, je pense, d’être développé pour éclairer le peuple de Dieu: Selon ce verset de Luc 14:11, le problème ne vient pas de la notion d’élévation en elle-même mais plus clairement de qui élève. Ce qui fait que le titre de cette pensée du jour devrait être plus explicitement : « élévation selon Dieu ou ambition personnelle ?»

Ce qu’il faut comprendre c’est que Dieu a un plan d’élévation pour chacun de ses enfants. Cette élévation peut être spirituelle ou matérielle. L'élévation ne signifie pas être au-dessus de tout le monde dans un domaine précis, mais simplement avoir une certaine hauteur. Ainsi le Seigneur notre Dieu souhaiterait bien que ses enfants soient « élevés » au moins spirituellement car c'est cela le plus important.

 

Lorsqu'une élévation n'est pas souhaitée par Dieu, en dehors donc du plan de Dieu pour nous,  on parle alors d'une « ambition personnelle » autrement dit une élévation que je chercherais à produire par moi-même, selon ma propre vision des choses et non selon la pensée de Dieu et son appui.

 

Plus clairement donc, quand il s’agit du plan de Dieu, nous ne parlons pas d’ambition personnelle  mais plutôt bien d’une élévation promise par Dieu. Désirer une élévation promise par Dieu, y travailler pour notre part à ce qu'elle s’accomplisse, n’est pas un péché et n'a rien de malsain. Quelqu’un qui agit dans ce cadre ne peut pas craindre la réprimande de Dieu c'est-à-dire l'abaissement, car c’est selon le plan de Dieu qu’il agit,  s’il s’abstient toutefois « d’en rajouter »  avec des actions charnelles comme de l'orgueil, de la jalousie, des mauvaises pensées, etc...

Par contre celui qui court après une ambition personnelle, donc un désir d'élévation sans l'approbation de Dieu, qui y travaillerait, même s'il donne l'impression d'y avoir momentanément  réussi, se verra finalement être rabaissé par Dieu.

 

La problématique reviendrait finalement alors à savoir  quelle est l’élévation que Dieu nous a promise à titre individuel?  Une fois, par la grâce de Dieu, l’avoir identifiée, y travailler dans l’humilité et la soumission à Dieu.

Ainsi, nous devenons des personnes élevées selon Dieu, et si nous demeurons dans de bonnes dispositions, personne ne sera jamais en mesure de nous reprendre cette élévation que Dieu nous aura donnée.

Ceci est utile à savoir pour ne pas en arriver, consciemment ou inconsciemment, à batir  des sortes de tours de Babel et en venir finalement à être humilié par Dieu.

 

Recherche ton élévation selon le plan de Dieu et travailles-y fermement pour glorifier le nom de ton Dieu sur la terre des hommes.

 

Soyez bénis

 

0 commentaires

L'épreuve jusqu'au bout!

«  Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. » (1 Pierre 4:12)

 

L’épreuve est souvent assimilée dans la Bible à une fournaise. Une fournaise n’est pas seulement un feu : elle est une source permanente de feu. Et la fournaise n’a rien de supportable, en tout cas pas dans la durée. L’épreuve est par conséquent très âpre et peu enviable. Ne souhaitez même pas l’épreuve pour vos ennemis.

L’épreuve peut se manifester sous plusieurs formes. Elle peut être une vie d’échecs, de souffrances, de contrecoups, de désolation. C’est comme un joug permanent dont on peut s’en débarrasser. C’est la fournaise c’est dur au point qu’on se demande s’il y a une solution, un possible changement, une possible amélioration.

 

En ce qui concerne l’épreuve que Dieu permet, elle est une source fondamentale de formation, d’instruction et de tri. Oui, de tri. L’épreuve non seulement forme mais aussi distingue et qualifie.

Autrement dit, il y a ceux qui la supportent jusqu’au bout et ceux malheureusement qui n’y arrivent pas. « Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. » (Jacques 1:12)

 

L’épreuve n’est donc pas un jeu mais un test réel de qualification en grandeur nature. Par l’épreuve tu seras qualifié ou par l’épreuve tu seras anéanti. Notre consolation est en ce qu’en recherchant les ressources de Dieu et en comptant seulement sur le Seigneur nous ne devrions jamais pouvoir être vaincus par l’épreuve. Mais en nous confiant en nous même, en nos propres ressources pour nous en sortir, nous pouvons être balayés. L’épreuve donc forme et marque. C’est pourquoi elle est dure. Elle est censée former pour toujours ou en tout cas de manière durable si bien que normalement, on vit un temps de réelle épreuve profonde et dure une fois dans sa vie s’il on retient bien la leçon. Libre à notre Dieu cependant de former plus d’une fois par l’épreuve : « Car l’Eternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit... » (Proverbes 3:12).

 

Quelle est l’attitude qui nous permet d’en sortir ?

Il faut en fait prier et implorer la grâce de Dieu afin d’en être délivré définitivement. Il faut crier à Dieu, il faut gémir devant le trône de Dieu aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à la délivrance pare qu’il n’y a pas d’autres options. Si pour une raison ou pour une autre vous souffrez plus que d’autre, vous ne devrez pas vous alarmer ou vous décourager, mais comprenez que lorsque ce que le Seigneur souhaite pour votre vie à travers elle sera complet, vous serez tout aussi plus qualifié devant le trône de Dieu que d’autres. Ne vous laissez donc pas abattre par le découragement à vous dire que rien n’évolue comme vous le désirez.

Croyez, et croyez et toujours... croyez, un peu comme un fou, un obstiné pour user d’un euphémisme ; ne vous contentez que de croire que les choses changeront, que les choses s’amélioreront, et n’hésitez pas à le confesser contre vents et marées. Confessez-le, confessez-le et toujours confessez-le. Même aux gens les plus proches de vous confessez-le, même à vous-même confessez-le. L’Eternel se manifestera surement car il est fidèle.

 

0 commentaires

Conservons notre robe pure!

Bien aimés, il est crucial de garder sa robe pure et sans tâche.

 

Les tâches ce sont les compromis que nous pouvons faire à l’égard de notre foi. Plutôt que de rabaisser les exigences de la Parole de Dieu, faisons tout notre possible pour atteindre le niveau exigé. Le Seigneur disait « soyez parfaits, comme votre Père Céleste est parfait ».


C’est dans les moments d’épreuves que nous sommes le plus exposés aux ruses du diable.

 

Nous pouvons nous dire « Dieu lui-même sait que je suis dans tel ou tel problème il comprendra que je fasse ceci ou cela… »


Ne le fais pas parce qu’en le faisant tu bouleverses une fois de plus ta vie parce que tu ouvres encore une fois une porte au diable sur ta vie et donc une plus grande exposition de ta vie à ses attaques.


D’où est-ce que la force d'agir de manière pure nous vient ? Mais tout simplement de notre relation avec Dieu. Puisons nos forces dans le Seigneur. Dans la prière et dans la Parole de Dieu dans le temps que nous passons chaque jour en communication spirituelle avec Lui.

 

Dans la lecture et la méditation constante de la Parole de Dieu tu recevras la force spirituelle de ne pas céder à la tentation et tu recevras la sagesse de Dieu pour poser les actes qu’il attend que tu poses.

 

Un autre point d’importance: il est bon de bien choisir ses fréquentations. La Bible dit en ce sens : « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs »(1 Corinthiens 15:33).

 

Autant que les mauvaises compagnies peuvent donc influencer négativement, les bonnes compagnies impactent positivement. Les bonnes compagnies, celles qui nous boostent dans notre relation avec Dieu, peuvent nous aider à renforcer notre foi et rester ferme dans nos épreuves. Cela ne veut pas dire qu’il faille à tort et à travers raconter ce qu’on rencontre comme problèmes.


 « Celui qui a beaucoup d’amis les a pour son malheur, Mais il est tel ami plus attaché qu’un frère. » (Proverbes 18:24)

Proverbes 17:17 dit que le véritable ami « aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère. »

Un ami ne se cherche pas mais  se révèle et ceux que nous avons constamment autour de nous ne sont pas réellement nos amis au sens de la Bible. Le sens de « amis » de la Bible est beaucoup plus fort que ce que nous pouvons voir de nos jours :

 « Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. » (Jean 15:15)

 « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15:13)

 

Nos premiers amis c’est nos conjoints pour ceux qui sont mariés. Et c’est ce qui nous aide aussi à tenir ferme. C’est pourquoi pour ébranler un enfant de Dieu, le diable passera très souvent par chercher à ébranler son foyer d'abord.

Ne nous fourvoyons pas dans les vues du monde en prétextant toutes sortes de choses que nous pouvons nous permettre parce que les gens du monde le font. Nous sommes la lumière de ce monde et c’est par nous qu’ils verront briller sur eux la gloire de la vérité de Jésus-Christ.

 

Nous devons influencer ce monde au nom de Jésus et non le contraire!

 

Sois béni(e)

 

Pr. Elisée

 

0 commentaires

Le grand nom de Jésus

La foi est un élément déterminant du combat spirituel, de la délivrance, du miracle.

 

La Bible dit que le nom de Jésus « est au-dessus de tout nom »(Philippiens 2: 9) , de telle manière « qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,  et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2: 10-11)

 

Les démons savent que ce nom est au-dessus de tout nom et qu’aucune puissance ne peut lui résister rien dans le ciel, rien sur la terre, rien sous la terre : « Et voici, ils s’écrièrent: Qu’y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps? » (Matthieu 8:29)


Dans le combat spirituel actuellement, d’un côté donc, il y a le nom de Jésus, nom de Dieu, devant qui toute créature se prosterne en vérité. De l’autre, les démons et autres esprits impurs qui le craignent. Cela est réellement établi.

Mais entre les deux, au milieu, il y a l’homme, celui qui prononce le nom de Jésus pour que les démons partent. Comment se fait-il dans certains cas, le nom de « Jésus » chasse les démons et dans d’autres  cas avec le même nom rien ne se produit et pourtant les démons craignent ce glorieux nom? Ce  nom  aurait-il une puissance variable ? Non, si une explication existe elle ne réside pas dans le nom de Jésus dont la puissance varierait, ni dans les démons qui seraient devenus plus forts subitement ou plus résistants. C’est l’homme au milieu, le facteur déterminant.

 

L’homme devient un facteur déterminant de l'issue du combat spirituel par la foi qu’il place dans le nom de Jésus. A ce propos si sa foi est véritable il permet une manifestation pleine de la puissance contenue dans le nom de Jésus. S'il doute il devient un obstacle pour la pleine manifestation de la puissance de Dieu même s'il crie désespérément le nom du Seigneur. Comment la foi grandit? A quoi est elle reliée: la foi est directement fonction de notre connaissance de la Personne de Jésus ou de Dieu qui elle même aussi directement reliée à notre intimité avec le Seigneur. C’est en fonction de la grandeur de la personne de Jésus que nous avons dans notre esprit que nous sommes un bon canal ou pas de la puissance contenue dans le nom de « Jésus ». C'est en fonction de cette foi que la domination sur le diable sera établie, que les liens seront brisés, que des prodiges s’accompliront. Et sachez le ecnore bien: cette connaissance de la grandeur de Dieu n’est pas une connaissance intellectuelle ou apprise, c’est une connaissance révélée à notre esprit par notre intimité avec Dieu.

 

0 commentaires

La bénédiction par étapes

Je ne les chasserai pas en une seule année loin de ta face, de peur que le pays ne devienne un désert et que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi.  (Exode 23:29)

 

Souvent nous aimerions que, tout d’un coup, tout s’illumine devant nous, et que notre vie soit immédiatement transformée, bénie au plus haut degré.

Dieu peut le faire ainsi, mais il ne le fait pas toujours ainsi, et très souvent il ne le fait pas du tout ainsi.

Le verset cité plus haut nous parle plutôt d’un Dieu qui agit « par étapes ».

Que nous dit-il en fait ? Décortiquons-le :

Tout d’abord, il nous parle d’un Dieu qui agit et qui combat pour nous : « Je ne les chasserai pas… ». Le peuple combattait dans le physique, mais ce n’était pas ce combat là qui donnait la victoire. C’est Dieu dans le spirituel qui combattait vraiment. Ce n’est pas nous qui combattons mais c’est Dieu qui combat pour nous et chasse vraiment l’adversité loin de nous, même si notre participation est requise. C’est Dieu qui chasse l’opposition pour que tu prennes possession du pays effectivement.

 

Si Dieu est pour nous qui sera contre nous : à quoi ça sert de combattre contre Dieu ? Si ce n’est que recevoir troubles et désolations! Si tes ennemis ou toutes ces choses qui s'opposent à toi pouvaient le comprendre, ils s’éviteraient bien des tourments inutiles!

En disant « loin de ta face », Dieu veut prouver qu'il a la capacité de chasser ce qui nous trouble au loin, très au loin. Par exemple, Dieu a la capacité de faire en sorte que tous tes déboires deviennent de très lointains souvenirs ! Il a aussi la capacité de mettre une barrière entre tes ennemis et toi de manière à ce que vous ne vous voyiez plus du tout, comme il l'a fait avec la barrière physique de la Mer Rouge pour le peuple d’Israël vis-à-vis des égyptiens.

Mais le point le plus important de ce verset réside certainement en cette partie-ci : « pas en une seule année » : ce qui veut dire pas tout d’un coup, autrement dit, progressivement, par étapes; mais aussi parfois tout doucement, sans que dans les apparences quelque chose ne semble être entrain de se produire. Dieu est souvent vraiment à l’œuvre sans qu’Il n’en donne l’impression, et pourtant Il l’est ! Et c’est après coup qu’on le voit ! Ainsi, c’est après coup que tes ennemis verront ce qui leur sera arrivé ! et c’est après coup aussi que tes ennemis constateront la bénédiction du Seigneur sur ta vie !

 

Tu trouves peut-être que cela prend trop de temps ? Laisse Dieu faire, Il sait ce qu’il fait ! Ca peut sembler prendre un temps interminable, mais le Seigneur est le Dieu de la victoire. Et surement tes ennemis seront chassés!

Dieu nous fait avancer par étapes, Dieu nous bénit par étapes. Chaque étape doit être consolidée par un niveau de foi à même de soutenir l’étape. S’il nous bénit plus que notre foi ne peut supporter nous pouvons chuter sous l’effet de cette bénédiction. Peut-être un peu paradoxal?  oui... mais c'est tout de même la vérité.

 

Oui, par étapes. Aussi si, après un moment d'accalmie, tu ressens à nouveau de la friction spirituelle, du combat spirituel dans l’air, et cela quoique tu ne te sois pas assoupis spirituellement, c’est qu’en réalité tu es arrivé à une nouvelle frontière de la résistance de tes ennemis, ce qui veut dire que tu es en position à nouveau d'étendre tes limites, d'accéder au niveau supérieur de ta bénédiction en repoussant un peu plus les limites de tes ennemis!

 

Dieu nous donne le pays au fur et à mesure que nous avançons « de peur que le pays ne devienne un désert ».  

 

Dieu te donnera de la bénédiction au fur et à mesure que ta foi sera capable de soutenir cette bénédiction, et ceci naturellement pour ton bien! C’est lorsque nous faisons l’effort de croître spirituellement que Dieu agrandit nos limites en chassant nos ennemis devant nous. S’il chasse tous les ennemis en une seule fois. Ces zones d’où les ennemis auront été chassés deviendraient « désertiques » c'est-à-dire « inhabitées » et « vides ». Une zone « inhabitée » c’est une zone d’où l’ennemi a été chassé certes, mais malheureusement pas encore réellement soumise au Saint-Esprit! 

 

44 Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée.45 Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante.

 

Ce qui arrive aux zones « inhabitées », c’est que les mauvais esprits reviennent encore plus en force et de manière féroce.

« ... et que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi » c’est la paraphrase de ce qui vient d’être dit: « avec lui sept autres esprits plus méchants que lui » c'est-à-dire 8 démons à la place d'un seul: c’est une multiplication par 8.

En clair, si Dieu t'accorde de la bénédiction que tu ne soumets pas totalement au Saint-Esprit, tu en fais sans le savoir des zones propices à ce que l'ennemi revienne en force dans ta vie. Beaucoup ont été béni par Dieu, mais refusant de rester soumis au Saint-Esprit à cause de cette bénédiction, ont fait finalement de cette bénédiction une occasion de chute pour eux!

C’est pourquoi, c’est au fur et à mesure que tu fais un effort d’avancer et de te répandre que Dieu vient chasser tes ennemis devant toi ! Pose les actes pour étendre tes limites et Dieu étendra vraiment tes limites !

Enfin, marche donc dans l'assurance et la victoire en sachant que si tout n'est pas aussi « linéaire » ou que si tout ne se résout pas en clin d'œil, tel que tu l'aurais souhaité, il n'en demeure pas moins que le Seigneur est au contrôle et qu'il est entrain, de manière parfois imperceptible mais certaine, d'accomplir son plan parfait et glorieux pour ta vie.

Soyez bénis !

 

0 commentaires

La patience, la persévérance et la foi

La patience, la persévérance et la foi sont trois vertus qui si elles abondent dans votre vie, feront de vous un homme fait, une femme faite, affermi(e) et prêt(e) à toute bonne œuvre pour le Seigneur. 

 

La patience, la persévérance et la foi. Voici trois vertus fondamentales dans la vie du véritable chrétien, distinctes mais indissociables l’une de l’autre.

 

Que sont-elles ?

 

La patience, tout d’abord peut être définie comme l’attitude qui consiste à attendre calmement la réalisation d’une chose. La patience semble dans un premier temps faire allusion à une attitude paisible mais souvent on peut aussi croire qu’elle signifie « absence d’activité ».

Mais imaginez-vous un individu qui soutienne sans faiblir un lourd poids et qui le soutienne longtemps. Même si apparemment aucun geste n’est fait, il est clair qu’il y a grand effort qui est réalisé pour soutenir tout l’ensemble. Il en va de même pour la patience. Extérieurement donc on pourrait croire qu’elle consiste à ne pas agir, mais en réalité la patience est une action, l’action de retenir, l’action de soutenir, l’action de tenir le coup. La patience est donc une force et non pas une faiblesse. Lorsque Dieu nous demande d’attendre le temps de quelque chose ne croyons pas que nos actions pourraient faire mieux et plus rapidement. Car Lui seul sait pourquoi il le demande ainsi. Le chemin peut sembler plus long mais c’est le plus sûr.

 

La patience c’est donc attendre sans se relâcher mais tout en étant prêt pour l’heure et la circonstance du Seigneur!

 

La persévérance ne s’oppose pas à la patience mais la complète. Tandis que la patience semblait nous faire comprendre : attends, ne bouge pas, la persévérance elle nous dit : continue ton effort!

La persévérance c’est en réalité le fait de continuer un effort jugé difficile, le continuer malgré une opposition, malgré quelque chose de contraire censé nous faire arrêter notre effort. La persévérance est donc en rapport avec un dépassement de soi pour dépasser un obstacle qui se dresse sur notre chemin et qui légitimement devrait nous faire arrêter notre course. La persévérance permet donc un dépassement de nos limites.

On ne parle de persévérance que lorsqu’il y a effort et on ne parle d’effort que lorsqu’il y a difficulté, limite ou opposition. Ainsi la persévérance n’a de sens que par rapport à une activité contraire à la nôtre. Si Jésus te dit « persévère » c’est parce qu’il y a problème, opposition. On ne parle pas de persévérance s’il n’y a pas problème.

 

Actes 1 : 14 Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.

 

Colossiens 4 : 2
2 Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces.

 

Par exemple, ces deux versets veulent nous signifier que quoi qu’on dise prier n’est pas toujours aussi évident et facile à faire. Mais indépendamment des circonstances, il s’agit de persévérer, c’est-à-dire continuer malgré la difficulté.

C’est notamment par la persévérance qu’on obtient l'accomplissement des promesses :

 

Hébreux 6 : 12
12 en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

 

Comme dit plus haut, la patience et la persévérance ne s’opposent pas, comme on pourrait le croire de prime abord en pensant aux notions de passivité et activité. Mais nous l’avons dit, la patience n’est pas la passivité, c’est plutôt une attente dynamique. La patience et la persévérance plutôt se complètent.
On peut persévérer tout en étant patient. Par exemple, persévérer dans un effort tout en étant patient quant à la réalisation de la pleine promesse de Dieu !

En réalité, ces deux vertus sont deux produits de la foi et c’est parce qu’on croit qu’on est patient et c’est parce qu’on croit qu’on est persévérant. C’est la foi donc qui les relie entre elles.

 

La foi est enfin une forme d’illumination de notre esprit et de notre cœur qui nous fait avoir une direction et une conviction fermes vers un but fixé. C'est une détermination, une confiance et une assurance vers un but fixé.

La patience, la persévérance et la foi sont trois vertus qui si elles abondent dans votre vie, feront de vous un homme fait, une femme faite, affermi(e) et prêt(e) à toute bonne œuvre pour le Seigneur. Reliées entre elles, elles consolident et fortifient notre vie chrétienne.

 

Mais rappelons le nous, elles se résument finalement en ceci : LA FOI EN JESUS.

Soyez bénis !

 

1 commentaires

Comment résoudre le problème du péché?

Plusieurs personnes m'ont souvent demandé comment se départir d'une attitude de péché, en particulier lorsqu'elle vire à l'obssessionnel en d'autres termes à ce que nous autres chrétiens  appelons "le lien spirituel" (le "mauvais" lien spirituel parce qu'il existe des "bons" liens spirituels par exemple le lien spirituel entre le "père spirituel" et son fils spirituel).

Il est possible en effet d'être libéré de la vie de péché en suivant les quelques recommandations qui me paraissent essentielles et que j'énumère ci-après.

  • Se repentir

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » (1 Jean 1:9)

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » (Proverbes 28:13)


 La repentance est le premier acte à poser en présence du péché. Il faut être pardonné par Dieu avant de chercher à faire quoi que ce soit d'autre. Sinon le péché influencera négativement ta vie, et malheureusement ce pourrait être même simplement l'effet de la colère de Dieu, sans que ce ne soit le diable qui est en activité. Mais c'est en réalité plus grave mais plus facile aussi car la colère de Dieu peut être facilement "effacée" par une repentance sincère (confession sincère du péché, demande de pardon sincère à Dieu, abandon intransigeant du péché commis)



  • Fuir le péché

« Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. » (2 Timothée 2:22)

« Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses …. » (1 Timothée 6:11  )

« Fuyez l’impudicité…» (1 Corinthiens 6:18) 


 La Bible ne nous a jamais recommandé de "supporter" le péché mais plutôt clairement de le fuir. Le péché est "viscieux" et est une entité spirituelle, c'est à dire qu'il peut te surprendre en tant qu'homme particulièrement lorsque tu comptes trop sur tes propres forces. Il faut s'éloigner de la source de péché et même le Seigneur nous recommande dans le cas où cette source est rattachée à nous, il faut la "couper et la jeter au loin"!



  • Avoir toujours en esprit le Jugement Divin

« Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.  Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. » (Matthieu 5:29-30)

 

« Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. » (Ecclésiaste 11:9)

Il est important à mon avis d'avoir la crainte de Dieu par le jugement final des impies que la Bible souvent nous indique. Si nous perdons cela de vue, nous n'aurons alors plus de retenue face au péché et nous sombrerons spirituellement. Il est donc nécessaire d'avoir toujours en esprit le Jugement divin des impies  qui n'est pas le notre si nous restons fidèles au Seigneur!


 

  • Briser les liens par la puissance du Saint-Esprit

« En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » (Romains 8:2).

Souvent en effet, le péché s'est tourné en esclavage spirituel par le fait que nous ayons donné accès au diable dans notre vie en le pratiquant un certain temps de manière impénitente malgré les injonctions contraires du Saint-Esprit. Cela ouvre une grande porte au diable sur notre vie et lui permet de nous rendre esclave du péché commis. Et malgré notre repentance, qui est un acte vis-à-vis de Dieu, nous avons besoin de passer par un autre acte qui est celui de la libération du cercle viscieux du diable, de l'esclavage de Satan. Cela se fait par la prière persévérante de brisement de liens spirituels négatifs et d'éloignement des mauvaises influences spirituelles, très souvent le jeûne dans ce cas-là sera nécessaire.

 

13 commentaires

La Part de Dieu

Avec Dieu, chercher à tout contrôler peut s'avérer très nuisible!

  

2 Samuel 6 : 6-7
Lorsqu'ils furent arrivés à l'aire de Nacon, Uzza étendit la main vers l'arche de Dieu et la saisit, parce que les boeufs la faisaient pencher.7 La colère de l'Eternel s'enflamma contre Uzza, et Dieu le frappa sur place à cause de sa faute. Uzza mourut là, près de l'arche de Dieu.

 

 

Visiblement, Uzza avait fait là une erreur! Mais quel mal avait-il à vouloir veiller à ce que l'arche de l'alliance ne se renverse pas? Noble intention cependant sévèrement réprimandée. De quoi peut-être choquer de prime abord.


Qu'est-ce que le Seigneur a bien voulu faire comprendre là à son peuple? Eh bien, c'est qu'on ne touche pas aux choses très saintes. Car c'est ce qui est réservé à Dieu seul. C'est la part de Dieu.


La Bible en divers endroits nous montre en effet que dans toute adoration que Dieu demandait à son peuple, il y avait la part de l'homme et la part de Dieu, c'est-à-dire des choses réservées à Dieu que l'homme ne devait pas toucher.


Ainsi, par exemple, dans la conception même du tabernacle, il y avait des parties réservées au peuple, aux lévites et aux sacrificateurs, et il y avait un endroit qui n'était réservé qu'à Dieu seul. Certes, le Souverain Sacrificateur pouvait y entrer mais qu'à titre exceptionnel, une seule fois l'an. Il y avait dans toutes les prescriptions que Dieu avait donné à cette époque des choses appelées "très saintes" qu’il n’était parfois pas même permis aux sacrificateurs de toucher: c'était la part de Dieu.

De même, lorsque Dieu exige encore que tout premier né en Israël Lui soit consacré, il semblerait bien que Dieu veillait à ce qu'une part de sa relation avec son peuple Lui revienne toujours, Lui appartienne en propre.

 

Cette dimension de la part de Dieu dans notre relation avec Lui n’a en réalité pas disparu aujourd’hui, mais c’est plutôt nous qui la faisons souvent disparaître. Où est donc la part de Dieu dans ce que tu fais? Ou as-tu tout pris pour toi tout seul ? Où est la part de Dieu dans tes activités ? Où est la part de Dieu dans ton temps, dans l'énergie que tu déploies chaque jour? Où est la part de Dieu dans ta maison, par exemple, un espace qui lui serait dédié à Lui et à Lui seul, et même dans ta vie, une chose, un aspect de ta vie dont il serait totalement maître ?

 

Aujourd'hui, nous voulons contrôler les moindres détails de notre existence ; qu'as-tu donné de toi qui finalement n'appartienne qu'à Dieu seul, une chose sainte en somme ?

C'est par la part de ce qui est à toi que tu lui consacres que l'alliance entre Dieu et toi est affermie.


Nous ne pouvons pas tout contrôler. Lorsque nous le faisons ainsi, nous ne permettons pas à notre Dieu d'agir et nous semblons faire croire que Dieu n'est pas capable de faire certaines choses de Lui-même. C'est cette erreur qu'Uzza a commise. Tout ne peut pas être à nous dans notre relation avec Dieu.

 

Laissons-Lui un compartiment de notre vie ! Parfois, même lorsque nous le Lui avons donné, nous ne Le laissons pas totalement Maître de ceci? Jusqu'à quel point pouvons-nous aller dans le contrôle de ce qui revient à Dieu? En réalité, nous ne devrions avoir la-dessus aucune forme de contrôle . Nous ne pouvons pas aider Dieu à mieux faire ceci ou cela. Faisons notre part, Il fera la sienne … si nous lui en accordons la possibilité en lui accordant sa part !

 

Ouvre tout ton cœur à Dieu en la Personne du Saint-Esprit, ouvre Lui ta maison, ouvre Lui réellement ton Eglise. Et pourquoi au fond ne pas dire même : « Seigneur je te donne tout, prend cela et fais en exclusivement ce que tu veux que ce soit » ?

Soyez bénis

 

1 commentaires

Nous sommes enfants de Dieu!

Nous avons déjà en nous les prémices d’une nature qui sera au ciel pleinement manifestée. Cette nature dont nous avons déjà les prémices, c’est être semblable à Lui !

 

1 Jean 3 : 1-2
1 Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu.2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est.

 

Ce verset nous dit  que nous sommes déjà maintenant quelque chose qui n’est pas encore pleinement manifesté et lorsque cela sera pleinement manifesté, nous serons semblables à Lui ! Autrement dit, nous avons en nous les prémices d’une nature qui sera au ciel pleinement manifestée. Cette nature dont nous avons déjà les prémices, c’est être semblable à Lui !

 

Jean 1 : 12
12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,

 

Ce « pouvoir » veut en fait dire capacité, autorité, puissance, souveraineté…

La Parole (Jésus) a donné à tous ceux qui l’ont reçue, tous ceux qui ont cru en son nom, la capacité de devenir « enfants de Dieu ». Ce qui signifie clairement qu’avant ce moment où nous acceptons le Seigneur, nous ne le sommes pas! C’est encore dire qu’il y a un changement de statut entre avant la foi et après la foi. Quelque chose doit avoir changé en nous, car Jésus ne serait pas descendu des cieux pour accomplir ce grand sacrifice en vain!

En réalité, l’un des grands cadeaux que Jésus nous fait par sa venue c’est de nous faire devenir « enfant de Dieu » avec l’autorité qui en découle. Il faut comprendre ce terme « enfant de Dieu ».

Selon Jean 5:18, être « enfant de Dieu » veut dire être de la nature même de Dieu, comme Dieu, doté d’une certaine puissance et d’une certaine autorité, capable de commander et de dominer sur toute la création avec une autorité divine, mettre en œuvre une puissance hors du commun, démontrer la puissance surnaturelle de Dieu.

Nous avons ainsi sur cette terre déjà en nous cette nature y compris cette puissance, même si elles ne seront réellement pleinement manifestées qu’au ciel lorsque nous serons éclatants de la gloire de Dieu lui-même. Rappelons nous que dans le plan initial de Dieu, Adam dominait déjà. Le but de Dieu n’a pas changé ; au contraire, il a atteint des niveaux encore plus glorieux : le plan final de Dieu, c’est que nous régnions toujours sur sa création mais cette fois-ci avec une gloire comme celle de Dieu lui-même étant devenu par adoption ses enfants en Jésus-Christ.

L’Esprit est l’esprit de la rédemption c'est à dire qu'il caractérise le rachat et vient sur les rachetés. Dieu nous a racheté  totalement et nous a rendu semblables à Lui en nous unissant à Lui. Le Signe et le Réalisateur de ceci c’est le Saint-Esprit : il nous remplit parce que nous sommes des rachetés :

 

Romains 8 : 15
15 Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père !

 

C’est pourquoi tous ceux de l’Ancienne Alliance ne pouvaient pas recevoir la plénitude de l’Esprit telle que nous pouvons la recevoir aujourd’hui parce qu’ils n’étaient pas pleinement rachetés puisque le sang des boucs et des taureaux ne pouvaient pas pleinement le faire. Nous, nous pouvons la recevoir parce que le sang de Jésus nous a pleinement racheté pour Dieu.

La Bible dit que le Saint-Esprit nous a ainsi scellé, c'est-à-dire qu’actuellement nous avons déjà formés en nous les prémices complets de la nature parfaite de ce que nous serons ; pour parler un langage courant:  de manière embryonnaire, nous avons la nature même de Dieu en nous, nous avons « le même ADN » que le Seigneur, nous sommes de la famille même de Dieu!

Pour encore confirmer que nous sommes déjà potentiellement ce que nous deviendrons pleinement bientôt, la Bible dit en Ephésiens 2:6 que déjà nous régnons dans les hauts lieux célestes :

 

Ephésiens 2 : 6
6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ,

 

En Christ, nous avons déjà les prémices d’une pleine puissance de souveraineté et de règne. Même s’il ne s’agit que des prémices, il faut en être conscient et il faut la mettre en œuvre car la nature de Dieu, même à l'état embryonnaire en nous, nous permet de dépasser toute autre forme de puissance et d'autorité sur cette terre.

Chaque jour, les enfants de Dieu pleurent, alors que c’est eux qui ont la puissance la plus grande sur terre! C’est en cela que Dieu dit en Osée 4:6 « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. » et si notre connaissance des choses de Dieu s'accroît, s'acroîtra aussi notre victoire!

Il y a donc une différenciation spirituelle importante entre celui qui connait Dieu et celui qui ne le connait pas. Et cette différenciation doit être visible physiquement, et non pas présente seulement dans l’esprit des chrétiens! L’autorité et la puissance qui se dégagent de la nature même de Dieu en nous doivent marquer la différence dans nos vies et autour de nous.

Réjouis-toi car tu es un enfant de Dieu et agis en conséquence car tu as la Nature Divine déjà en toi!

Soyez bénis!

 

0 commentaires

Après la détresse...

« Et invoque-moi au jour de la détresse; Je te délivrerai, et tu me glorifieras. » (Psaumes 50:15)
« Il m’invoquera, et je lui répondrai; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai. » (Psaumes 91:15)
« Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, Et il les délivra de leurs angoisses » (Psaumes 107:6, 13, 19, 28)

Voici quelques une des promesses par lesquelles Dieu dans sa Parole confirme fermement nous sortir de toute détresse et se glorifier par sa gloire en nous.

D’abord qu’est ce que la détresse ? C’est ce moment où tu manques de choses cruciales pour ta vie, c’est ce moment où tu es dans le désarroi parce que manquant même du strict minimum, c’est encore ce moment où tu attends quelque chose d’infiniment vital pour toi qui ne vient jamais, c’est ce moment où tu cries de tout ton être pour une aide qui ne vient pas. Cela te semble t’il quelque chose que tu as déjà expérimenté ou peut être même que tu expérimentes en ce moment ? Il est important de constater que Dieu insiste sur le fait de crier à lui du milieu de la détresse. Non pas endurer la détresse comme en serrant les dents. Oui la détresse n’a rien d’intéressant ; et parce que Dieu sait que c’est le cas, il nous demande de crier à lui de tout notre cœur du milieu de celle-ci. Autant, la détresse est réelle, la certitude de la gloire après elle, est aussi réelle pour celui qui invoque Dieu, pour celui qui crie à lui du milieu de celle-ci. C’est cette assurance que la Parole de Dieu veut nous communiquer comme s’il fallait comprendre que l’on hérite des bonnes choses du Seigneur après un petit moment de souffrances. Un jour radieux vient chasser les ténèbres. Recevras-tu quelque chose de grand ? Apprête toi à affronter des difficultés en chemin, des géants sur la voie : « Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. » (1 Pierre 4:12)

Dès lors, ta responsabilité est de crier résolument au Seigneur en ne lui cachant pas ta douleur et ta peine. Plaide ton cas devant le Seigneur pas avec murmures et découragements mais avec assurance et espoir que celui à qui tu t’adresses à le pouvoir de tout changer du jour au lendemain dans ta vie. Bien vite les douleurs premières sont oubliées quand on crie à lui et qu’il nous ouvre sa porte de bénédiction. Ne mets pas la responsabilité de ta peine du côté du Seigneur, dis-toi que tu n’as pas encore suffisamment crié à lui avec le dévouement en actes nécessaire pour voir les choses se débloquer. Si tu entends ce message dis-toi que tu traites avec le Créateur du ciel et de la terre et que conformément à ce que la Bible dit de lui il est Dieu Tout-Puissant, capable à tout moment de révolutionner.

Forge-toi dans la persévérance, foi et patience mais aussi crie à l’Eternel, le Dieu de la délivrance.

 

0 commentaires